Skip to content

Females are strong as hell !

avril 10, 2015

VLOG TIME !

J’en fais si peu que c’est presque une tradition annuelle. J’ai vérifié : mon dernier article vidéo date de Juin 2014. J’étais jeune, naïve et à New York lorsque l’article a été publié. C’était beau.

Si vous êtes étudiants comme moi, vous êtes probablement en période de révisions/examens ou fin de semestre et donc beaucoup de devoirs (mémoires ?) à rendre. Et par conséquent, la dernière chose que vous devriez faire est de procrastiner en regardant de nouvelles séries. Mais c’est genre exactement ce que vous allez faire donc je suis là pour vous recommander des nouvelles séries et ainsi encourager ce comportement. SHAME ON ME. Ugly baby judges me ! (fuck you, baby. you’re ugly.) La plupart des séries que je propose sont des nouvelles séries qui n’ont qu’une saison à leur compteur donc relativement rapide à regarder. (en particulier si vous vous concentrez sur la procrastination afin de ne pas commencer à réviser)

Ou si vous êtes sérieux, raisonnables et un peu ennuyeux, voici une liste de séries que vous pourriez commencer cet été.

Et pour ceux qui ne sont pas étudiants, gtfo. Ce blog ne s’adresse pas à vous. bye. (jk, restez ici. Vous êtes des adultes qui ont tout compris à la vie. Aidez moi ! *emoji mains qui prient* C’est exactement pourquoi j’ai besoin de vous. Je ne sais exprimer mes émotions qu’à travers des emojis.)

Lire la suite…

Everybody is wrong about everything, just about all the time.

avril 5, 2015

N’enterrez pas encore ce blog ! Les gens sont tellement pessimistes. ugh, les gens. On les déteste. Je suis encore là, et mon blog vit encore ! Pour cet article Reading Challenge, j’ai rassemblé les mois d’Octobre, Novembre et Décembre 2014 car je n’ai pas eu le temps de beaucoup lire pour moi pendant le premier semestre. Nous sommes en Avril 2015, et j’ai enfin fini d’écrire à propos des livres du Reading Challenge 2014. Je ne suis donc pas tout à fait à jour mais quand l’ai je été ? Ce retard est une bonne et mauvaise chose. Bonne, car j’ai plus de recul par rapport au livre. Mauvaise, car je n’ai parfois aucun souvenirs du livre.

Vous vous rappelez de ma phase Young Adult ? Apparemment ce n’était qu’une phase et je me suis un tout petit peu lassée. Cela commençait à devenir franchement redondant. Je suis à présent dans une phase romans graphiques mais je ne pense pas qu’il s’agisse seulement d’une phase. On verra. Je lis beaucoup de romans graphique et de bandes dessinées pour mon cours intitulé « The Graphic Novel« . Je sais, ce cours a a l’air génial et je confirme :  il est génial. Oui, j’ai donc pris un cours de « Science Fiction » et de « The Graphic Novel » pour mes cours de littérature. Quelqu’un quelque part a pensé « NERD ! » Non, personne a pensé cela. Parce que vous êtes toutes géniales et toutes un peu des nerds. Je m’excusais auprès des gens qui n’aimaient pas vraiment les YA, je m’excuse maintenant auprès des gens qui n’aiment pas vraiment les romans graphiques. Il y aura en effet une large prédominance de romans graphiques à présent. Mais je ne suis pas dupe, je sais que je ne suis pas exactement une référence pour les conseils lectures. Et je n’ai pas cette prétention. Je laisse cela à des gens bien meilleurs que moi. Je veux juste écrire des critiques dithyrambiques et hyperboliques sur des livres que j’ai aimés et trasher les livres que je n’ai pas aimés.

READING CHALLENGE : OCTOBER/NOVEMBER/DECEMBER 2014

Maus I (x) & Maus II (x) by Art Spiegelman

MAUS

“To die, it’s easy. But you have to struggle for life.”

Pourquoi cela m’a pris autant de temps de lire ce roman graphique ? Je le connaissais de nom car qui ne connaît pas Maus ? Je sais pourquoi cela m’a pris autant de temps. Lire en général sur la Seconde Guerre Mondiale n’est pas tout à fait mon genre de lecture préféré. Je lis beaucoup de livres sérieux et déprimants pour mes cours. J’ai besoin de quelque chose de complètement différent quand je lis pour moi. Donc j’ai toujours repoussé la lecture de Maus car je n’avais pas spécialement envie d’être déprimée. A cause de ses à priori, j’ai été agréablement surprise à la lecture de Maus. En effet, je me suis surprise à sourire et rire parfois. Maus est un récit enchâssé. Pour ceux qui s’en foutaient du bac de français, il s’agit d’un récit dans un récit. Et le récit cadre apporte quelque touches de légèreté à cette histoire triste et difficile.

Maus m’a touché sur un plan personnel. Le père me fait un peu penser à mon grand père. Et mes parents ont aussi survécu à une guerre. Mes parents ont perdu des membres de leurs familles dans cette guerre. Donc je comprenais très bien ce que ressentait le narrateur. Il m’arrive de culpabiliser de ne pas être plus reconnaissante d’avoir la vie que j’aie parce que mes parents n’ont pas eu cette chance à mon âge. Je culpabilise aussi de parfois rendre la vie des mes parents difficile car je pense qu’ils ont eu bien assez de malheurs pour une vie. Maus m’a aussi fait réfléchir à mes parents en tant que survivants d’une guerre. Ils n’en parlent pas beaucoup et semblent très bien ajustés. Je n’ai jamais pensé que mes parents pouvaient être encore hantés par cette terrible période de leurs vies. Quand vous êtes enfants, vos parents sont juste vos parents. Et c’est plus tard en grandissant que vous réalisez que vos parents sont des personnes nuancés avec leurs propres vies et passés.

Je m’attendais à ce que Maus me fasse pleurer mais je ne m’attendais pas à ce qu’il me fasse sourire et autant réfléchir sur ma propre histoire en tant que fille de survivants. Lisez le. Maintenant. Tout de suite.

SP 1

Scott Pilgrim series by Byan Lee O’Malley (x)

“this song is for the guy who keeps yelling from the balcony, and it’s called ‘we hate you, please die.”

Pour ceux qui l’ignorent, j’étudie actuellement à Toronto, au Canada. Et savez vous dans quelle ville prend place Scott Pilgrim ? yep, Toronto. Quelle coïncidence ! Ou joïncidence avec un « C » ? Pour être honnête, je n’avais pas relevé que Scott Pilgrim se déroulait à Toronto quand j’ai vu le film. Et pourtant il est très difficile de le manquer quand on lit le comics. Toronto est un personnage à part entière. Ou peut être que la ville me paraît plus présente car je reconnais quasi tous les endroits. J’ai trouvé que le film était une adaptation plutôt fidèle des comics. Comme c’est souvent le cas, j’ai une légère préférence pour le livre. Si vous avez aimé le film, je vous conseille définitivement de lire les comics. Le comic apporte plus de nuances et de profondeur aux personnages. Dans le comic, ils sont bizarres parce que. Tandis que le film semble les réduire à individus bizarres sans plus. Le comic est très drôle, plus que le film.

Les gens qui n’ont pas aimé le film, ne le lisez pas. Les gens qui n’ont pas vraiment aimé le film et les gens qui ont aimé le film, lisez le. Et les gens qui ne savent absolument pas de quoi je parle, mais qu’est ce que vous foutez encore à lire sur ce blog ? Allez regarder Scott Pilgrim au lieu de perdre votre temps à lire des choses inutiles.

 Sex Criminals # 8 by Matt Fraction & Chip Zdarsky (x)

J’en ai déjà parlé ici et ici. Et je réitère : Sex Criminals est AMAHZING. Pourquoi tout le monde ne lit pas Sex Criminals ? Vous ne pouvez pas savoir à quel point j’étais excitée quand j’ai vu que l’on allait étudier une œuvre de Matt Fraction (Hawkeye) dans le cadre de mon cours The Graphic Novel. Le seul truc nul, c’est que les numéros ne font qu’une vingtaine de pages et qu’ils prennent trop de temps à sortir. Tellement de temps qu’il m’arrive d’oublier pendant un moment que Sex Criminals existe. Puis je reprends mes esprits et je me souviens que cela fait longtemps que je n’ai pas lu un des meilleurs comics du moment. Une part de moi est contente d’avoir oublié car avoir plein de nouveaux numéros de Sex Criminals à rattraper est juste un des meilleurs sentiments au monde. J’aimerais attendre que plusieurs numéros sortent pour en lire plusieurs d’un coup mais je suis en général beaucoup trop impatiente.

Calvin and Hobbes #5 : The Revenge of the Baby Sat by Bill Watterson (x)

“I don’t think I’d have been in such a hurry to reach adulthood if I’d known the whole thing was going to be ad-libbed.”

Quand aurai je enfin fini de lire tous les Calvin & Hobbes ? Non, c’est plutôt cool de toujours avoir de nouveaux Calvin and Hobbes sous la main quand je suis un peu triste. Je vais vraiment prendre mon temps avec cet intégral de Calvin and Hobbes.

 

The Hobbit by J.R.R. Tolkien (x)

“There is nothing like looking, if you want to find something. You certainly usually find something, if you look, but it is not always quite the something you were after.”

J’étais dans une phase Lord of The Rings à la fin de l’année 2014. Je commençais à légèrement m’enthousiasmer pour le dernier volet de The Hobbit. Donc j’ai de nouveau regardé les films LotR et The Hobbit et lu The Hobbit. Mon BF a eu la gentillesse d’attendre trois jours après sa sortie pour le voir avec moi. Si ça, ce n’est pas de l’amour, je ne sais pas ce que c’est. Okay, il l’a un peu fait de contre cœur mais passons sur ce détail. Je ne m’attendais pas à ce que le film soit génial car c’était une adaptation de plus de 2h pour seulement une centaine de pages. Mais c’est toujours cool d’être plongé dans cet univers.

Howl by Allen Ginsberg (x)

“I saw the best minds of my generation destroyed by madness »

J’ai lu l’adaptation en roman graphique du poème Howl dans la poetry room de City Lights à San Francisco. A quel point cette phrase est cool ? Ou prétentieuse ? Je ne sais pas.  Si vous avez la chance de lire de la poésie dans la poetry room de City Lights à San Francisco, faites le. Je ne me suis jamais sentie aussi cool de toute ma vie. Ce qui montre à quel point je suis nulle. Et oui, je vous parlerai de mes séjours à San Francisco très prochainement. Si ça intéresse encore quelqu’un.

Sex, Drugs, and Cocoa Puffs by Chuck Klosterman (x)

“I once loved a girl who almost loved me, but not as much as she loved John Cusack.”

J’ai fait un rewatch de The OC l’été dernier. C’était un peu ma façon de tourner la page sur mon adolescence. J’ai commencé mon adolescence avec The OC et je vais la finir avec. Time is a flat circle et tout. The OC a beaucoup influencé mes goûts car j’ai regardé The OC durant une période particulièrement influençable. The OC est la raison pour laquelle j’aime la musique indie. The OC est la raison pour laquelle j’aime les romans graphiques. The OC est la raison pour laquelle mon BF est un grand brun nerdy, sarcastique, cool et intelligent. Je dis The OC, mais vous aviez bien compris que vous pouviez remplacer « The OC » par « Seth Cohen ». Donc j’ai remarqué que Seth Cohen lisait beaucoup et pas seulement des comics. Seth Cohen aime les livres de Chuck Klosterman dont il parle à quelques reprises. On le voit ici lire Sex, Drugs and Cocoa Puffs. J’ai une tendance à aimer ce que Seth Cohen aime donc je me suis dit que j’aimerais probablement ce livre. Et en effet, j’ai bien aimé. Ce livre rassemble des essays drôles, pertinents et intelligents sur la pop culture. Ce n’est pas au niveau de Considering The Lobster de DFW en terme de recueil d‘essays mais c’est pas mal du tout.

 

Lus pour les cours : The Dispossessed by Ursula K. Le Guin (x), All Our Kin by Carol B. Stack (x), Flowers for Algernon by Daniel Keyes (x), Driftglass by Samuel R. Delany (x), The Algorithms for Love by Ken Liu (x), Story of Your Life by Ted Chiang (x), Wang’s Carpets by Greg Egan (x), A Martian Odyssey by Stanley G. Weinbaum (x), Neuromancer by William Gibson (x), Embassytown by China Mieville (x)

Reading Challenge 2014 : Janvier (x), Février (x), Mars & Avril (x), Mai (x), Juin (x), Juillet (x), Août (x), Septembre (x)

Reading Challenge 2013 : (x)

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 205 autres abonnés