Come back and haunt me

Il y a des gens que vous avez envie de revoir au détour d’une rue. (Méché Blond) Vous vous imaginez ce moment des milliers et des milliers de fois et si cela arrivait vraiment, vous seriez en transe totale. Mais étrangement, dans la vraie vie, et non dans votre esprit complètement atrophié, vous avez la malchance de toujours rencontrer des gens du passé dont vous auriez préféré qu’ils restent où ils étaient : dans le passé.

Après plusieurs mois voire années sans nouvelles (et je me portais très bien ainsi), j’ai revu non pas une fois mais deux fois Mon Amoureux Primaire en deux semaines !

Mon Amoureux Primaire. Mais qui est ce donc qui se cache derrière ce pseudo farfelu ?

Le petit garçon que tu aimes secrètement à l’école primaire. Mais quand on le souligne, tu le réfutes, tu te débats et tu pleures. A l’époque, il suffit qu’un de ces porteurs de phallus te partage son « Petit écolier de Lu » pour que tu tombes amoureuse. Vraiment, des morfales ces enfants. Maintenant, je serais horrifiée si tu ne me donnais que la moitié d’un biscuit. (De toutes façons, c’est des macarons ou rien.)

C’est vrai que le qualifier comme de  « Amoureux » m’est aujourd’hui très difficile. Mais en Primaire, qui n’est pas une I LOVE YOU-Slut ? Tu es amoureuse du plus beau garçon de la classe et que toutes les filles aiment également. Y a pas de notions de connards, de cons, de salauds, de mauvais coup. Rien de tout cela.

Comme toutes les filles de ma classe, je le trouvais beau. Bon à l’époque, « beau » est assez mystique. Parce que quand je revois des photos de lui gosse… Whouah ! J’avais plus que des caca d’yeux dans les yeux, c’était de la bonne grosse merde à remplir une fosse septique. Cécile, es tu aussi glamour dans ce blog que dans la vraie vie ? J’ai envie de te dire oui. Mais il a trouvé grâce à mes yeux le jour où il m’avait donné une image Pokémon qui me manquait dans mon album Panini. Sans rien en retour. Je n’ai pas eu besoin de me battre lors d’un combat Pokémon (cartes) ou encore à l’échanger contre une de mes cartes supers rares que j’avais en double.

Nous étions toujours dans les mêmes classes en Primaire, mais je n’étais pas spécialement plus proche de lui qu’une autre fille. Je n’avais aucune confiance en moi à l’époque, le résultat d’une timidité maladive et de quelques kilos en trop. Je ne sais pas exactement quel fut l’élément déclencheur qui m’a fait passer de la fille timide un peu grosse pas sûre d’elle à Pétasse langue de pute associable mais je l’en remercie du plus profond de mon être. Nous étions dans le même collège mais la vie nous a séparé tout simplement. Il n’avait pas le même cercle d’amis que moi. Il avait mal tourné comme dirait certains. Il avait changé, lui aussi. Au début, on s’échange quelques banalités ensuite on se salue timidement et enfin on fait semblant de ne pas avoir vu l’autre. Voilà, le chemin qu’on a parcouru entre la Primaire au Collège.

J’étais sûre qu’une fois au Lycée, je n’aurais plus de nouvelles de lui et de toutes façons, ça m’était égal. Il était devenu quelqu’un d’autre, quelqu’un que je ne connaissais pas, plus. MAIS, la vie en a décidé autrement. Il se trouve qu’un lien plus ou moins fin nous relie encore l’un l’autre. Après tant d’années de silence, il est difficile de reprendre au point de départ. On sait que l’on se connait mais en parallèle, du temps est passé et nous ne sommes plus les mêmes. Je pensais que ça allait être embarrassant, gênant, étrange mais c’est vrai que tout s’est fait très naturellement. Au fond, on ne change pas vraiment. J’ai retrouvé le gamin taquin, sociable, drôle et un peu con con. De son point de vue, je ne sais pas si je suis restée la même. Probablement pas. Même si je sais que je ne le trompe pas avec ma pseudo nouvelle confiance en moi, mon côté bitchy et tout ce que je travaille depuis quelques années pour ne pas retomber dans ce que j’étais autrefois.

Mais oui, j’ai changé. Parce que, ouah ! Il n’est pas du tout mon genre. Comme je vous disais : la merde dans les yeux, les cacas d’yeux et la fosse septique. Mais c’est vrai qu’à chaque fois que je le revois et qu’on ne fait plus comme si l’autre n’existait pas, ça me fait très plaisir. D’autant plus qu’en général, je ne le remarque jamais et c’est toujours lui qui m’appelle pour me saluer et me faire la bise. Même si, je n’éprouve pas pour lui un millième de ce que j’éprouve pour Andrew Garfield ^^, chaque rencontre me met de bonne humeur. Commencer la journée ainsi me donne le sourire. Je ne sais pas vraiment pourquoi. Je suis peut être contente de mon évolution à travers les années, de ce que je suis devenue. Mais en même temps, ça me laisse très nostalgique de la petite fille que j’étais. Je ne suis pas sûre que la Moi du passé aurait adhéré à ce que je suis devenue aujourd’hui.

 

Et non, je ne suis pas heureuse parce que j’ai gagné et qu’il a perdu. Vous savez quand on n’a pas vu quelqu’un depuis longtemps, il y a toujours un perdant et un gagnant. Toujours. Ne me mentez pas.

Par exemple : j’admets avoir perdu lorsque j’ai revu ma meilleure amie d’enfance. Elle était belle, décontractée et avait un mec de l’âge de mon frère.(19 ans.) Et moi j’étais toujours aussi torturée, dépressive et je repoussais tous les mecs qui avaient la folie de m’aborder.

On ne peut pas être toujours dans le camp des winners. C’est ça la vie. Y a des winners et des loosers.

Ça, c’est du discours de beauf. Rideau.

 

 

5 réflexions sur “Come back and haunt me

  1. iLLy Pop dit :

    C’est étrange parfois comment la vie, à un moment peut nous rattraper.
    Elle est chou ton histoire avec ton Amoureux de Primaire🙂
    Et tu vois, comme quoi avec le temps, lui ne t’as peut-être pas oublié. Peut-être que ça lui fait plaisir de te revoir, de te croiser…

    Rien à voir, mais j’adore tes articles à chaque fois ^^
    La façon dont tu les écris en fait, avec une pointe humouristique. J’aime beaucoup😀

    • MissChanandlerB. dit :

      iLLy Pop : J’aurais préféré qu’elle me rattrape d’une autre façon. Mais bon, ça aurait pu être pire. J’ai toujours trouvé bizarre qu’il se souvienne de moi, j’étais le genre de fille oubliable, je crois. ^^ Merci, ça me fait très plaisir surtout venant de toi. Merci encore !

You give away nice like it doesn't cost you anything.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s