No one could ever hate me as much as I hate myself, okay ?

Deuxième rejet. Cool. Ce n’est pas comme si le job me tenait particulièrement à cœur mais bon, ça me fait quand même chier de me dire que je ne suis jamais assez bien pour quoi que ce soit.

Je n’étais pas effondrée quand j’ai reçu l’e-mail de rejet. Parce que ça fait bien longtemps que je n’ai plus une once de fierté ou d’égo me concernant. Et pourtant, j’avais commencé avec un égo assez surdimensionné, comme vous pouvez le lire dans mes très très vieux articles. J’étais presque arrogante et superficielle sans aucune raison apparente.  Et ensuite, le lycée est arrivé. J’ai eu ma phase awkward : acné, lunettes moches, appareil dentaire, des kilos en trop, une coupe ratée, la totale. Tout le monde dit que ça ira mieux, et c’est vrai car la phase awkward est la pire. On ne peut pas faire pire dans le genre. Je pense que je suis en train de doucement sortir de cette phase mais damn, cette phase a laissé de nombreux traumatismes.

L’acné : OMG ! J’avais toujours l’impression que les gens ne voyaient que ça. Il y a un épisode d’Angela 15 ans qui illustre hyper bien ce sentiment. Je ne regardais jamais les gens dans les yeux. Une sale habitude qui est restée. J’étais constamment  embarrassée de moi et mon visage. J’appliquais beaucoup trop de fond de teint. Je ne pouvais sortir sans fond de teint. Je ne pouvais pas me regarder dans une glace avec mes lunettes. Sans, je voyais flou, et surtout je ne voyais pas mon acné. Tous les soirs, je devais me tartiner le visage de Différine ou Cutacnyl. Ceux qui savent savent. J’ai enfin pris un traitement approprié et ça va beaucoup mieux. (dans quelques mois, je n’en aurai plus du tout) Mais on dirait pas comme ça, mais oui, avoir de l’acné, c’est émotionnellement très dur. En particulier quand les gens autour de toi ont une peau de bébé. C’est tellement injuste. Et SI embarrassant. SI embarrassant que je n’ai jamais parlé à personne de mon mal être à cause de cette acné NORMALE que TOUT LE MONDE a. Le fait que cela fait partie d’un des symptômes de l’adolescence ne rend pas la chose plus supportable.

Lunettes moches : J’avais des lunettes, et elles étaient horribles. Je veux dire, depuis mes 8 ans, j’essaye de porter mes lunettes le moins possible alors que j’en ai ABSOLUMENT besoin. Je suis très myope. Et pourtant, je ne porte jamais mes lunettes pour faire des trajets que je connais très bien. Je ne sais pas, j’ai toujours eu l’impression que j’étais moche avec mes lunettes. J’ai à présent des lentilles, et quasi les mêmes lunettes de Jess dans New Girl qui me vont assez bien. (Je crois ?)

L’appareil dentaire : Pendant un peu plus d’un an, j’ai souri d’un air crispé. Toujours faire attention à ne pas montrer mes dents. L’appareil est maintenant enlevé, mes dents sont alignés, et je ne souris pas plus. Parce que sourire me demande un effort insurmontable.

Kilos en trop : C’est toujours le cas. Enfin, je ne suis pas en surpoids ou quoi que ce soit. Rien de dangereux pour la santé. J’ai un IMC normal. Mais je ne suis pas mince. Je ne fais pas un 36. Je ne pèse pas 52kg. Je fais régulièrement une activité physique (jogging, natation) depuis quelques mois mais je crois que je fais partie de ces personnes qui ne sont jamais vraiment minces.

Une coupe raté : Il s’avère que les dégradés et les franges droites ne me vont pas. Et j’ai dû vivre avec cette erreur pendant un temps qui m’a semblé très long. Mais maintenant, je sais ce qui me va et je demande toujours au coiffeur la même chose mais avec quelques centimètres en moins.

Qu’est ce que j’essaye de dire avec tout ça ? J’essaye de dire que cette phase awkward a un peu détruit mon égo MAIS que ça va mieux ET que s’il y a des gens qui traversent une phase awkward et qui me lisent, je vous assure que c’est vrai quand on vous dit que ça ira mieux même si ça peut être difficile à croire maintenant.

Si ma phase awkward a détruit une partie de mon égo, ce n’est pas la seule. J’ai passé 18 ans de ma vie sans qu’un mec décent me remarque. Qu’est ce que ça peut bien dire sur ma personne ? Quand je dis mec décent, je veux dire pas un mec chelou qui m’aborde dans la rue ou dans les transports. J’ai une de mes meilleures amies dont des garçons étaient toujours épris d’elle depuis l’école primaire jusqu’à aujourd’hui. Depuis que je l’ai connue, quelques garçons ont eu des crushs sur BFF. Mes plus vieilles amies ont ou ont eu des petits amis sérieux. Mais moi je n’ai rien eu de tout ça. Vous voulez entendre quelque chose de vraiment triste ? Ou plutôt pathétique. En 5ème, une boum avait été organisée pour la dernière soirée d’un voyage de classe. C’est d’ailleurs lors de cette boum que l’une de mes meilleures amies a enfin formé un couple avec le garçon considéré comme le plus beau de la classe. (C’est un con moche à présent) Lors de la dernière danse (il s’agissait d’un slow), les garçons ont enfin proposé à des filles de danser. (garder en tête qu’on avait 12 ans) BFF et moi étions restées ensemble seules pendant un petit moment jusqu’à qu’un mec demande à BFF. Et malgré l’insistance du mec et d’une prof, BFF a refusé et est restée avec moi jusqu’à la fin de cette danse qui semblait interminable. (On devait attendre les profs pour rentrer dans nos chambres sinon je serai rentrée bien sûr) Je ne sais pas si BFF ne voulait VRAIMENT pas danser avec ce mec ou elle est restée pour moi,  je ne sais toujours pas. Et je ne lui demanderai pas car c’est pathétique. Mais ce geste m’a marqué et ce moment fait partie des nombreux moments où je me suis dit : « ok, BFF tient à moi. Ce qu’on a, notre amitié, c’est sérieux et réel. »

Je sais que c’est un truc de connard de penser ça mais je vais le dire quand même. Dès fois, je vois des filles plus connes ou  moches que moi (objectivement) qui ont des copains, et je me dis « si ELLES ont un copain, JE devrais avoir un copain » Et pourtant, ce n’est pas le cas. Et je me dis qu’il y a VRAIMENT un problème avec moi. Est ce que je suis trop névrosée, trop folle, trop obsessive, trop old school (beaucoup trop de cardigans dans ma garde robe.) ? Est ce parce que je dis trop « Oh My God ! » ?! (c’est vrai que c’est excessif.)  J’ai ce genre de pensées quand je déprime vraiment. Un peu comme ce soir. Moi aussi, j’ai besoin d’être aimé. Okay ? Je ne suis pas spéciale du tout. Je veux que les gens ont peur de l’intensité de l’amour qu’ils me portent. C’est ça que je veux.

On m’a toujours fait croire que j’étais intelligente. On m’a fait sauté une classe. On m’a ensuite dit que j’étais toujours en tête de classe. (à défaut de donner un classement) On m’a donné des prix d’excellence. J’avais déjà le brevet avant même de le passer. On m’a accordé un mention très bien. Et puis au lycée, je suis tombée de haut. De très haut car je n’étais pas du tout préparée. J’ai réussi à m’en sortir tant bien que mal avec une mention bien. Et maintenant ? HA ! Je n’ai pas d’ambition. Je n’ai pas de buts, pas de projets. Je fais des études qui me saoulent littéralement. Je ne sais pas ce que je vais faire de ma vie. Je ne sais pas ce que je pourrais faire qui me rendrait heureuse. Et après tout ce qu’on m’a fait croire sur mes capacités, je culpabilise sur le fait de gâcher tout ce potentiel hypothétique.

Et voilà comment mon égo s’est réduit comme une peau de chagrin. Et c’est pour cette raison, qu’un rejet en plus ou en moins ne va rien changer sur ce que je pense de moi. Personne ne me déteste plus que moi. Et personne n’a une plus basse opinion de moi que moi.

Désolée pour ceux qui voulaient lire un truc marrant. Si vous voulez rire, regardez Girls. Peut être que vous ne rirez pas énormément mais cette série est juste parfaite donc regardez ! (même si on ne peut s’empêcher de grimacer à certaines scènes lorsqu’elles sont beaucoup trop proches de ce qu’on a nous même vécu)

4 réflexions sur “No one could ever hate me as much as I hate myself, okay ?

  1. Ju dit :

    J’ai l’impression de lire un compte rendu de ce que je pense à peu près un soir sur deux. Au début j’ai lu ton article et je me suis fait : « moi, j’ai pas eu d’awkward phase ». Et en fait, en y réfléchissant bien, je me dis que si, au collège j’étais l’intello pas habillée trop comme il fallait, un peu trop blonde et un peu trop petite qui avait l’air d’une fillette parachutée au milieu de préados.

    Après, j’ai 19 ans. J’ai eu quelques « histoires » vraiment pourries, dont la dernière qui m’a pris la tête pendant un an pour aboutir à rien, j’ai blessé et ai été blessée à mort. Et non je ne pense pas être moche, je suis pas grosse non plus et plutôt pas trop bête, alors pourquoi pas moi ? Et tous les jours je me demande ce qui va pas, on a tous besoin d’être aimé et d’avoir une source de soutien infaillible et pas objective du tout pour nous dire qu’on est les plus belles et les meilleures.
    En plus j’ai déménagé pour mes études, laissant la moitié de mes amis derrière, j’ai pas mal de problèmes avec ceux que j’ai rencontré à Paris, je ne suis pas très proche de la majorité de ma famille… Je ne compte même plus le nombre de soir où je pleure en me disant que personne ne m’aime (alors tu vois, niveau pathétique tu as de la compétition). Et de toute façon les seules fois où quelqu’un a essayé de m’aimer (deux fois en dix neuf ans) j’ai tout fait pour les rejeter parce que j’ai pas envie que les gens me connaissent au final, par peur qu’ils ne m’aiment pas. Des fois je dis des trucs et je me dis « mais qu’est-ce que je suis stupide ». Des fois je croise des couples de moches (oui, ça existe soyons lucides) et c’est un grand moment de solitude. Ma soeur, que je trouve super bonnasse, qui est intelligente et successful, pareil. J’en viens à me demander si c’est pas un problème d’état d’esprit tellement je ne comprends pas.

    J’ai sauté une classe aussi. J’ai toujours été la meilleure au collège, sans bouger le petit doigt. Et au lycée, grosse baffe dans la gueule, j’étais plus du tout la meilleure. Et j’ai perdu totalement confiance en moi. Maintenant ça va, je m’en sors bien dans mes études, mais du coup on me le reproche (alors que je n’ai absolument pas confiance en moi, donc pour moi c’est important de réussir au moins ça) (en plus mes études sont tellement prenantes que si je ne les réussissais pas j’aurais l’impression d’avoir gâché deux ans de ma vie, déjà que c’est presque le cas)

    Enfin bref, « I feel you girl » (–> façon totalement ridicule d’exprimer ma solidarité).
    Ce message ayant été écrit après minuit, il ne pourra pas être retenu à charge contre moi🙂

    • MissChanandlerB. dit :

      Mon awkward phase était en effet une awkward phase très cliché. Je pense qu’on a tous une awkward phase mais différente les uns des autres. On s’est tous senti mal dans sa peau à un moment ou à un autre lors de l’adolescence. Et ceux qui me disent non, GTFO.

      Dès fois, le soir, j’imagine ce que je ressentirai si un de mes proches venait à mourir. Et ensuite, je pleure comme une grosse merde, et c’est ainsi que je sais que je tiens à eux. Donc, je reste la plus pathétique. (je tiens à ce titre.) J’ai besoin de tuer fictivement les gens pour savoir ce que je ressens à leur égard. Qui est la plus fuck up maintenant ?!

      Sur le point du rejet, je comprends totalement. J’ai dû mal à m’ouvrir vraiment aux gens que j’apprécie. Parce que s’ils finissent par ne pas aimer, ça me tuerait. Encore quand les gens lambda me détestent, je m’en fous car je me dis qu’ils ne me connaissent pas vraiment.

      Je ne vois pas pourquoi on te reprocherait ton envie de réussir à quelque chose où tu es douée.

      Les commentaires écrits après minuit sont les meilleurs, c’est bien connu. Après minuit, les gens se lâchent plus, et parlent plus facilement de leurs sentiments et autres trucs de ce genre.

  2. Agathe dit :

    Salut Cécile ! Cela fait un petit moment que je suis ton blog régulièrement, et mon commentaire va sans doute te paraître assez inutile, mais un compliment n’est en soit jamais inutile, c’est vraiment agréable de te lire, et je prends vraiment plaisir à parcourir tes articles. Toi qui ne sait pas ce dont tu as envie de faire (après tout c’est normal non, on ne peut jamais être certain de ce qu’on veut faire… on a forcément des doutes ! écoute le bon vieux Descartes, le doute n’est indispensable que dans la recherche de la vérité et non pas dans les actions… haha me voilà démasquée, j’ai en effet passé mon bac philo hier), ça te dirait pas du journalisme ?😉 Je suis sûre que tu t’en sortirais très bien ! Et puis ne t’en fais pas, je pense que beaucoup de personnes ressentent ce que tu ressens toi, sauf qu’ils ne l’expriment pas, ce que tu as toi le courage de faire. Bref, mon commentaire n’est en effet pas d’un grand intérêt, mais ça me fait quand même plaisir de te laisser un petit mot. Bises à toi.😉

    • MissChanandlerB. dit :

      Aucune commentaire n’est inutile ! Ton commentaire m’a VRAIMENT fait plaisir. Dès fois, j’ai peur d’effrayer les gens en étant trop sincère. Je ne sais pas vraiment ce que recherchent les gens quand ils lisent des blogs. Veulent ils lire des gens parfaits et glamour contrastant ainsi avec leur quotidien « banal » ? Je n’en sais rien. Je sais juste que j’ai beaucoup beaucoup de défauts, et que j’aime parler de TOUT sans inhibition. Et je trouve toujours plus intéressant les personnages plein de défauts.
      Le journalisme est une voie que j’ai caressée pendant très très longtemps. Et maintenant, je ne sais pas. Peut être ? Qui sait ?
      Cela m’a fait très plaisir de lire ton mot. Et dégages tout de suite de mon blog mal écrit pour relire tes fiches de révisions ! Dammit, c’est quoi ces gens qui traînent sur des blogs alors qu’ils passent des épreuves de bac le lendemain !? J’espère que tu auras ton bac avec une mention. Oui, avec une mention. Car je ne doute pas que tu aies ton bac tout court. Et je ne serai pas étonnée si tu as une bonne note en philo. (à part si la citation ci dessus est la seule que tu connaisses par cœur et que tu la ressors à chaque occasion possible.)

You give away nice like it doesn't cost you anything.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s