You gonna throw up or are you gonna smile?

Dès fois, vous avez l’impression de connaître une personne plus ou moins bien, et ensuite Internet vient tout gâcher.

UGH. Et c’est notamment une des raisons pour lesquelles je ne suis pas sur Facebook. J’ai une certaine perception des gens, et Internet remet tout en question. La façon dont se présentent les gens sur Internet est en général très différente de la perception que j’avais d’eux. Surtout mes camarades de collège. Je sais qu’au collège, j’étais très amoureuse de moi même mais aurais je été aveugle à ce point ? J’ai rarement été agréablement surprise par les gens IRL sur Internet. Je suis plutôt toujours horrifiée quand je vois leurs statuts, leurs intérêts, ou leur orthographe. Et dès fois, ça me rend triste de voir ce qu’ils sont devenus. Alors pourquoi aurais je besoin de FB pour me rappeler au quotidien à quel point des personnes que j’ai autrefois appréciées sont devenues des gens horribles ? C’est juste déprimant.

Déjà que je n’ai pas une très haute opinion des gens en général, Internet empire les choses. Une fois que j’ai accepté que ces gens ne sont pas du tout comme je les voyais mais des gens horribles qui nagent dans le kikoolol et dans la niaiserie, je cherche tout ce que je peux sur eux sur Internet dans l’unique but de me foutre de leur gueule. Je ne sais pas vraiment pourquoi je fais ça. Parce que je m’ennuie ? Parce que rire aux dépends des gens qui m’ont toujours traité de bitch est thérapeutique ? (Pour leur défense, j’étais VRAIMENT une bitch narcissique au collège.)

Si les gens exposent leurs vrais personnalités sur Internet, certaines personnes de mon collège étaient mentalement dérangés. A quel degré ? Le degré Brick. (C’mon, vous ne connaissez pas Anchorman qui est juste le film le plus drôle de l’univers ?) Ils ne devraient pas avoir le droit d’exposer ce genre de pensées de malade sur Internet. Ils devraient juste les écrire sur un document Word. Ils devraient essayer de rendre leurs blogs plus anonymes et plus difficiles à tracer. Si je ne souhaite pas que des gens que je connais sachent que j’ai envie de lécher les sourcils d’Adam Scott, j’utilise un pseudo, je ne follow pas des gens que je connais IRL sur Twitter, je ne mets pas de liens compromettants sur des réseaux sociaux. Mais étant donné que j’assume tout ce que j’écris ici, je m’en fous de qui peut lire mon blog.

NON, je n’avais pas envie de savoir que la coincée du cul de mon collège, qui était tellement coincée qu’elle avait refusé de prendre les livrets sur l’adolescence et nos corps qui changent (traumatisé 5 ever par ces horribles livrets qu’on distribue lors des cours de sex ed.), est à présent administratrice d’une page sur un boys band. Cette fille qui me lançait de sales regards car elle pensait que j’étais une sorte de dévergondée, objectifie et sexualise à présent les membres de ce groupe. Les membres de ce boys band qui ont l’air de vendre du sexe aux préados ce que je trouve malsain. Je voulais qu’elle reste pour toujours cette fille qui ne voulait faire l’amour qu’une seule fois dans le but de procréer ! (Cela serait pour moi la dernière raison pour le faire. Oui, j’ai lu un article où une blogueuse racontait son accouchement, et c’était comme si j’avais vu la cassette Candy et Cookie.)

NON, je n’avais pas envie de savoir que cette fille du collège gentille mais niaise, ennuyeuse et conne se prend pour Hannah Montana depuis au moins 4 ans. Elle écrit sur un blog ses propres compositions qui sont en réalité des chansons de Taylor Swift sauf qu’elle modifie certains mots ou l’ordre des mots. Ma théorie est qu’elle écoute du Taylor Swift dont elle est apparemment très fan, et ensuite recopie inconsciemment dans son petit cahier grand carreaux les paroles des chansons de Taylor Swift en étant persuadée que ça vient d’elle. Je sais, effrayant. Elle écrit sur son blog que son côté chanteuse est une sorte d’identité secrète et que seules ses deux meilleures amies sont au courant.

Et non, je n’avais pas non plus envie de savoir qu’elle se prend pour un écrivain car elle écrit  des « nouvelles » et « romans » mal écrits, bourrés de fautes d’orthographe, de grammaire, d’accent, et de ponctuation. (Oui, la ponctuation est quelque chose de très important. Un garçon qui ponctue bien ses phrases, c’est extrêmement sexy.) Ces nouvelles sont en gros des copies des romans de Nicholas Sparks mais en beaucoup moins bien écrit. Déjà que l’original ne vole pas haut alors imaginez ce que donne une mauvaise contrefaçon.

Après toutes ces révélations, je me suis demandée si je connaissais vraiment les gens ou les gens se présentent ils de manière différente sur Internet. Sur Internet, ils peuvent choisir la manière dont les gens les perçoivent. Ils présentent donc en général le meilleur d’eux même. Et c’est bien ça qui m’inquiète. CECI est le meilleur de vous même ?! C’MON !

Les gens changent apparemment. Mais pas forcément en mieux.

(Et ça me rend triste. Enfin le temps de deux secondes. Parce que je m’en fous un peu des gens que je ne connais pas vraiment)

6 réflexions sur “You gonna throw up or are you gonna smile?

  1. La revue de Lili dit :

    Si jamais un jour tu tombes sur le premier (tout premier) blog que j’ai eu, s’il te plaît, pense que j’avais 13 ans…
    Je te pique ta dernière photo, parce que je crois que j’ai plus ris pour que le fait que Jeff reste en retrait pendant la guerre qu’autre chose.

    • MissChanandlerB. dit :

      Oui, c’est normal d’avoir un blog pourri quand on a 13 ans. Mais ce que je veux dire c’est que tu peux le supprimer donc tu as un certain contrôle sur la façon dont tu veux que les gens te voient sur Internet. Si tu n’as pas envie que les gens tombent par hasard sur ce blog, tu peux toujours le supprimer. Comme j’ai supprimé le mien.
      Ce petit moment m’a fait tellement rire. Parce que c’est tellement Jeff. J’aime bien aussi le moment où Annie et lui s’envoient des SMS et il lui demande comment elle fait pour avoir des émoticônes.

  2. Laura dit :

    A une époque, j’étais très amoureuse d’un garçon (je le surnommais secrètement « le Prince ». Mon dieu). Je l’idéalisais à mort. Pendant un an, il a été le garçon le plus intelligent, le plus classe, le plus drôle, le mieux habillé, etc. J’acceptais tout de lui. Même ses défauts (et crois-moi, il en avait beaucoup. En vérité, à présent je n’arrive pas à me rappeler une de ses qualités, c’est dire). Un jour, je lui écris une lettre, je cherche mes mots, j’y mets beaucoup de mon temps et de mon énergie. Le garçon en question vient me voir le lendemain, il me donne une lettre de réponse. Toute excitée, je l’ouvre. Et là, choc immense. Le gars en question ne savait même pas conjuguer un verbe correctement à l’imparfait. Comment un mec qui passe son temps dans les bouquins et qui voue un culte à la poésie peut-il écrire aussi mal ? Au final, ça va paraître con, mais j’ai pleuré toute les larmes de mon corps. Le garçon en question serait mort, j’aurais probablement eu la même réaction. « On pleure parfois les illusions avec autant de tristesse que les morts » disait Maupassant. Il n’avait pas tord. Maintenant, j’ai ouvert les yeux et j’ai compris que ce garçon avait juste une « sensibilité littéraire » mais qu’il était sans imagination et loin d’être le poète qu’il paraissait.

    • MissChanandlerB. dit :

      OMFG. J’ai vécu quelque chose de similaire, et je n’arrive pas à repenser à cette époque sans me détester. Je le surnommais en secret « Destiné ». Yep, je ne sais pas lequel est le pire. Je l’appelais par ce surnom car j’étais persuadée qu’on était destiné, et qu’on finirait ensemble pour toujours. UGH. KILL ME.
      Pareil que toi, je l’idéalisais beaucoup malgré l’incompréhension de mes amis. Maintenant, je comprends pourquoi ils ne comprenaient pas. Je ne sais même pas ce que je lui trouvais de si particulier.
      Je n’ai pas écrit une lettre, mais un message sur FB. Un message qui m’a pris beaucoup trop de temps à écrire, pour être franche. Et comme toi, il m’a répondu avec un message bourré de fautes. Son message a définitivement mis fin à ce crush qui ne l’était pas vraiment. J’étais amoureuse de l’idée que j’avais de lui, mais pas de lui.

  3. Laura dit :

    Et puis, concernant Facebook, ça marche dans les deux sens. Tu as accès au compte Facebook de certaines personnes. Tu les trouves alors tellement géniales. Puis, tu apprends à les connaître et là, big déception. Tout ceci n’était qu’une image, TRÈS éloignée de la réalité.

    • MissChanandlerB. dit :

      Cela marche aussi avec les blogs ! Tu lis un blog, tu aimes un blog, tu rencontres la personne et au final, c’est bien mais pas autant que tu l’imaginais. C’est juste meh. Ce n’est pas spécial. D’un côté pour FB, il faut que tu connaisses déjà les gens en vrai pour avoir accès à leurs comptes, non ?

You give away nice like it doesn't cost you anything.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s