I’m looking forward to all sorts of things.

J’ai repris les cours !  ! ! (je sais, vous n’avez jamais lu autant de points d’exclamation après ce genre de phrase.) Enfin, je crois… Je suis dans cette phase bizarre où je suis rentrée mais en fait pas vraiment. Je vais en cours, plus ou moins. Je vais dans le bâtiment où les cours se tiennent. Mais c’est une très grande avancée pour moi en sachant qu’il y a quelques jours j’étais encore en train de manger de la glace en pyjama sur mon lit dans ma chambre obscure en plein milieu de l’après midi. Je suis pratiquement une Louis C.K version fille, plus jeune et moins drôle. Je dois probablement avoir le même taux de masturbation et de dégoût envers moi même que lui.

Cette rentrée était… Cool. Oui, cool. C’était ma deuxième rentrée à la fac donc il n’y avait rien de particulier. Je suis dans une nouvelle fac donc ça aurait pu être différent. Mais en fait, non. Il s’avère que toutes les facs se ressemblent un peu. Et par conséquent, ils ont tous un peu cette capacité extraordinaire à la désorganisation administrative. Cette capacité cause chez moi beaucoup d’anxiétés et des crises de panique. Je suis une personne très organisée. Et ça me tue de ne pas avoir le contrôle sur ce genre de choses. Je n’ai reçu ma carte étudiante que deux jours avant ma rentrée. Donc j’ai passé beaucoup de temps à déprimer en m’imaginant le pire : la Poste a perdu mon dossier d’inscription;  je n’ai pas mis assez de timbres; j’ai oublié des documents dans mon dossier; mon chèque n’a pas pu être encaissé; OMG, je ne suis toujours pas inscrite et je ne serai peut être pas inscrite. Que vais je faire pendant toute cette année ? OMG ! OMG ! Je vais devoir travailler !!!??? NOOOOOOOOOOOOOO.

Voilà comment mon cerveau marche. Je dois être une des personnes les plus névrosées au monde.

Je m’en suis un peu voulue d’avoir bombardé d’e-mails la responsable du département… Alors que je devais juste attendre. Une chose que je ne sais visiblement pas faire.

Je suis pour l’instant dans la phase des inscriptions pédagogiques. Une phase qui est aussi stressante pour moi. Surtout après l’an passée où je devais choisir mes groupes (et donc mon emploi du temps)  lors de l’inscription en ligne. C’était comme Community sauf sans le paintball, sans Señor Chang, sans les clans et sans le sexe avec Joel McHale donc définitivement moins salissant (le sexe, c’est sale.) mais tout aussi stressant et beaucoup moins fun donc nul. Cette année, je choisis mes groupes là bas sur place à l’heure à laquelle je suis convoquée donc ça devrait aller. J’imagine. Mais rien est sûr…

J’assisterai à des cours à partir du 1er octobre. Mais je suis très motivée, et j’ai déjà commencé à lire mon bouquin pour le cours de littérature : The Grapes of Wrath de John Steinbeck. Je suis super excitée à l’idée de l’étudier car il a l’air vraiment intéressant. Oh god, je suis définitivement une super nerd pour être excitée par ce genre de choses. Comprenez moi, j’ai passé toute l’année dernière à lire des arrêts de la Cour de Cassation et écrire des commentaires d’arrêt. Super boring.

J’espère que votre rentrée s’est bien passée, que vous avez déjà repéré vos futurs crushs (moi, oui. Il y a cette fille qui est juste super… Non. Quoi, il n’y a presque que des filles. Je vais en L, il n’y a que des filles. Je vais en droit, il n’y a que des filles. Je vais en anglais, il n’y a que des filles. Pas que ce soit une mauvaise chose, bien sûr.) et que vous avez regardé Downton Abbey ! (Hihi, Matthew et son dirty talk ! SO DIRTY !)

8 réflexions sur “I’m looking forward to all sorts of things.

  1. Laura dit :

    Je suis heureuse pour toi. Sincèrement. Parce que je ne peux même pas m’imaginer ce que se doit être de faire un cursus qui nous fait chier, dans lequel on ne s’épanouit pas.
    Je vais probablement être mielleuse dans ce commentaire alors pardonne-moi d’avance.
    Je te souhaite tout le bonheur du monde, si tant est qu’il existe. Je te souhaite d’aimer ce que tu fais, d’avoir envie de te lever le matin. Je suis sûre que le chemin que tu empruntes te correspondra beaucoup mieux. Parce que tu vas étudier de la littérature américaine et anglaise et que c’est super. Pour ma part, la littérature de manière générale me manquera terriblement. Et c’est peut-être ce qui m’effraie le plus. Je n’ai jamais su si j’étais plus philosophe ou au contraire plus littéraire. Je crois que je suis un peu comme Simone de Beauvoir et Sartre, mais en moins intelligente. Dans « Mémoires d’une jeune fille rangée », il y a un passage où Simone de Beauvoir écrit qu’elle a toujours aimé la littérature et la philosophie avec la même force et que Sartre n’aurait pas supporté de n’écrire que des traités purement philosophiques. Je me suis beaucoup reconnue. Et j’ai peur de me rendre compte de ma préférence trop tard. Et si alors j’aime les deux de la même manière et bien, c’est emmerdant. Parce qu’à certains moments, il faudra faire des choix. Mais je me dis qu’après tout, il faudra bien passer des concours un jour (mon premier véritable grand concours cette année) et que je ne pourrais pas faire de la littérature et de la philosophie toute ma vie (à part faire prof, je ne vois pas trop. Et je n’envisage pas cela pour le moment). Mais je crois qu’au fond, quoi que je fasse, j’y reviendrai toujours. Il y aura toujours un manque.
    Enfin, c’est mon grand problème, si je m’écoute, avec toute les choses que je veux faire, je suis partie pour un Bac+19.
    En tout cas, je ne sais pas si c’est parce que je prends un nouveau départ mais j’ai l’impression que pour toi également, ce sera une année différente. Plus épanouissante.
    J’aurai voulu être là quand tu allais mal mais pour tout te dire, ça ne se voyait pas à travers tes écrits. Tu aurais du m’écrire un mail, ou bien me laisser quelque chose ici.
    S’il t’arrive au cours de l’année de te sentir perdue, de regretter d’avoir choisi cette voie moins « sécurisante » que des études de droit très formatées et surtout s’il t’arrives d’avoir peur au point de plus savoir où aller et que faire, alors n’oublie jamais ceci : Sans peur, il n’y a pas de courage. Et tu es courageuse Cécile, quoi que tu en dises. Parce que tu as tenu le cap de cette L1 de droit. Et à l’avenir, j’aimerai que tu t’affirmes plus, que tu penses plus à toi, que tu fasses les choix qui TE semblent les meilleurs, quitte à te tromper.
    En fait, je crois bien que c’est même ça – plus que tout autre chose – que je te souhaite : d’avoir la force d’affirmer tes envies, tes décisions. Parce que tu es intelligente Cécile et que les choix sont la concrétisation d’une affirmation de soi et la véritable possibilité d’être heureuse un jour.

    (et puisque que je suis définitivement sur Paris dans quelques jours, j’aimerai te voir cette année). Je t’embrasse.

    • MissChanandlerB. dit :

      J’ai reçu beaucoup beaucoup de gentils commentaires très touchants mais le tien est l’un des rares que j’ai envie de copier et de le coller dans un document Word pour pouvoir le relire quand j’irai pas bien.
      Faire un cursus qui me fait chier, c’est ma vie. Enfin j’exagère. J’ai fait une première S, je détestais ça. Je suis passée en Term L. J’ai fait du droit, je détestais ça. Je suis allée en licence d’anglais.
      Je ne me suis jamais posée la question car je sais que j’adore la littérature. Je n’ai passé qu’un an à vraiment faire de la philo, ça n’a pas suffit pour que j’en tombe amoureuse. Malgré les 8 heures de philo qu’on avait. Il faut dire avec une classe qui s’en foutait et le prof, les notes que j’avais n’aidaient pas vraiment. Bien sûr que j’aime la philo (Il n’est pas possible de ne pas trouver la philo plaisant à un moment donné lorsqu’on passe 8 heures par semaine à en faire.) mais ce n’est rien en comparaison à la littérature pour moi.
      Je ne savais même pas que j’étais déprimée quand je l’étais. Je savais que je n’étais pas heureuse, que je n’aimais pas ce que je faisais mais je ne savais pas que c’était à ce point. Et je pense qu’Internet était une sorte de refuge. (je sais, c’est triste) Je ne voulais pas exposer ma tristesse et dépression ici. Tout le reste de ma vie était déjà bien assez triste. J’en ai parlé rapidement sur ce blog mais jamais assez sérieusement.
      Je me rappelle d’avoir voulu t’écrire un e-mail (pas pour te parler de moi et ma dépression car je n’en parlais à personne.) pour te demander de tes nouvelles car je ne t’avais plus vu sur le blog. Puis je m’étais dit que tu devais être trop occupée en prépa.
      D’avoir fait toute mon année de droit (assister aux cours jusqu’à la fin et passer tous les exams) est une chose dont je suis assez fière. Je n’ai pas abandonné. Je suis allée jusqu’au bout de quelque chose qui était horrible pour moi.
      Tu as tout à fait raison. C’est juste que j’ai tout le temps peur. Peur de prendre les mauvaises décisions. Peur d’être un échec aux yeux de tous. Peur d’avoir gâché mon potentiel. Mais j’essaie vraiment de changer. Je fais enfin quelque chose que j’aime, et ensuite on verra.
      Pas de problèmes. Envoie moi un DM sur Twitter si tu veux qu’on se voit !

    • Pledes dit :

      Ce n’est pas évident de dire que ça ne va pas. C’est même terriblement dur à faire moi je trouve. L’impression d’embêter tout le monde, qu’on va « gâcher » leur journée, ou les enquiquiner à raconter tout cela. Alors que méga souvent, lorsque les amis sont de vrais amis, ils répondent présents au quart de tour.
      Bien sûr, sur internet c’est différent. C’est un autre genre de lien. Mais qui n’empêche pas de trouver un soutien. N’hésite pas =].

  2. Pledes dit :

    On survit! Ca fait 2 ans que je suis en classe, promo, tout ce que tu veux, avec uniquement des filles. Mais vraiment uniquement genre on a beau chercher, non non, il n’y a pas un seul garçon effrayé de tant de filles qui se serait du coup caché sous une table ^^.
    L’orthophonie étant un milieu quasi exclusivement féminin (ce qui est dommage d’ailleurs =/), je risque de devoir côtoyer ce cas de figure pendant de loooongues années ^^.

    J’espère que ces études te plairont en tout cas =]. Ce n’est pas facile de trouver sa voie. Mais si tu cherches, il y a forcément quelque chose qui te plaira à fond. Le tout, c’est de s’y sentir bien. Et il faut surtout ne pas trop faire attention à ce que les autres autour de toi pourront dire, du style « Pfiou attends, t’as vu le concours? C’est bien trop dur. » ou « Va pas dans cette filière, c’est bouché! », et j’en passe…

    J’ai entendu pas mal de personnes qui, lorsque je leur répondais être en école d’orthophonie, s’exclamaient « oh oui, l’orthophonie, ça a l’air trop bien, j’aurais bien aimé faire ça! Mais on m’a dit que le concours était super dur alors bon, j’ai pas tenté. C’est pas fait pour moi. » ZUT ZUT ZUT QUOI ! Si tu es motivée, ça passe! La réussite, c’est 1/3 de chance, 1/3 de travail perso et 1/3 de motivation. Ca me fend le coeur de voir les gens parler de la sorte; et d’ailleurs pas que là en ce qui concerne le concours d’orthophonie, j’ai aussi entendu une jeune de 16 ans un jour, me dire texto « au collège, j’étais trop nulle, alors je suis allée en bac pro et comme j’étais encore plus nulle, j’ai fait un cap »… =( … Ca me rendait malade pour elle de l’entendre dire ça, et qu’elle puisse le penser. Personne n’est nul, bon sang, chacun est doué dans un domaine, il suffit juste de trouver lequel! Et de s’y accrocher.

    Crois en toi, c’est le principal =] ! Pour preuve, j’ai une amie, qui, après avoir fait quelque 3 ou 4 années d’études, a décidé de devenir orthophoniste. Elle a mis 4 ans à passer le concours. Eh bien, au diable les mauvaises langues et ceux qui doutaient d’elle : elle l’a obtenu haut la main l’année dernière!

    • MissChanandlerB. dit :

      Je ne savais pas que l’orthophonie était principalement un milieu féminin. Je le voyais plutôt neutre. En anglais, il n’y a pas beaucoup de garçons. Mais le peu de garçons qu’il y a sont vraiment mignons. Pas tous, bien sûr.
      Je me suis souvent pris la tête sur les probabilités de réussite et les débouchés pour faire mes choix. Et cette année, je me suis dit : « Fuck it, je veux faire quelque chose que j’aime. Je m’occuperai des problème s’il y en a quand ça sera le moment. Pour l’instant, je veux juste étudier quelque chose qui ne me donne pas envie de me pendre. »
      Je pense que tout le monde est doué dans quelque chose. Sauf que ce « quelque chose » n’est peut être pas considérée « utile » par les gens. Mais tout le monde est doué à quelque chose. C’est certain.
      Ouh, j’adore ce genre d’histoire. Avec de la volonté (et un peu de chance), rien est impossible.

    • Pledes dit :

      Hum bien les garçons mignons ^^. Comme nous sommes dans la fac de médecine, j’avoue que ça compense, on voit quand même des garçons passer. Mais ce n’est pas pareil que d’être en cours avec eux. Enfin bon, il faut bien se faire une raison.

      Accroche-toi, ça marchera sûrement beaucoup mieux si tu aimes =]

  3. larevuedelili dit :

    Je ne sais pas dans quelle fac tu es, mais si c’est la Sorbonne Paris IV alors bon courage pour la désorganisation : tu n’es pas au bout de tes peines ! Je suis contente que tu aies changé ton parcours pour quelque chose qui te correspond mieux et je te souhaite de t’épanouir en LLCE (ou LEA). Ce qui n’a pas été mon cas… Mais bon, je suis nettement moins littéraire (au sens de lire des livres) que toi. J’ai beaucoup trop peu de concentration pour ça.

    • MissChanandlerB. dit :

      Je ne suis pas à Paris IV mais je pense que la désorganisation est une constante dans toutes les facs. Ce que je peux comprendre même si c’est frustrant. Je veux dire qu’ils ont un nombre impressionnant d’étudiants à gérer et ça ne doit pas forcément être évident. Moi aussi, je suis contente de m’être sortie de là. Mais je pense que je n’aurais pas plus continuer plus longtemps en droit. J’étais beaucoup trop misérable là bas. Je suis en LLCE, pas en LEA. LLCE est plus littéraire, ce qui me convient plus.

You give away nice like it doesn't cost you anything.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s