I’m not an idea of a person. I’m an actual person.

« I’m sorry, all right ? It’s my fault. Okay, I fell in love with you the first time I saw you– that’s crazy. I didn’t even know you. It was just this idea of you. And then… it just wasn’t what I thought. »Nick Miller

a.k.a Ma vie.

J’en ai marre de moi. Vraiment. Je vois un garçon qui me plaît et le même processus se met toujours en place. Je vais commencer par l’observer, l’observer en détail en pensant être super discrète (ce que je ne suis probablement pas), relever des détails dans sa façon de s’habiller, de se tenir, de parler et me faire une idée de sa personne. Je vais m’attacher à cette idée de personne. Puis cette idée de la personne et la personne vont progressivement se confondre pour moi.

Et inévitablement, je vais être déçue quand la personne sera en réalité différente de l’idée de la personne. Ce qui est normal car l’idée de la personne est et a toujours été une fiction crée par moi. Je ne comprends pas pourquoi je suis aussi déçue et triste quand la personne ne se révèle pas à la hauteur de mes attentes. Pourquoi suis je triste pour quelque chose qui n’a jamais réellement existé, à part dans mon imagination ?

Puis je lui en veux de ne pas être ce que j’espérais. Et je ne devrais pas. Ce n’est pas de sa faute. Il n’a rien demandé. C’est juste moi qui a été stupide comme d’habitude. Je ne le connaissais pas du tout, et je me suis attachée à ce que je pensais être lui. Oh my god, je suis si stupide. Je me déteste vraiment. Pourquoi ne puis je pas me comporter comme un être humain normal ? Voir un garçon qui me plaît, lui parler, apprendre à le connaître au lieu de lui inventer une personnalité qui me plaît, ensuite apprendre à le connaître vraiment et se rendre compte que je me suis trompée. Je suis triste pour une personne qui n’a jamais réellement existé . C’est ridicule.

Et maintenant par ma propre faute, je suis contrainte à faire un projet stupide avec non pas l’idée de la personne mais la personne réelle.

Franchement, je devrais abandonner tout simplement. Je suis heureuse comme je suis. J’étudie ce qui m’intéresse. J’ai ma famille et mes amis que j’aime de tout mon cœur. J’ai des passions et centre d’intérêts qui sont une source de joie. Je n’ai besoin de rien d’autre. Pourquoi ai je besoin de chercher plus ? Je suis très bien comme je suis.

Okay. Je vais maintenant m’autoriser à déprimer, durant une journée entière, sur le fait que je vais mourir seule. Et après un très long sadness bath et avoir écouté en boucle Neutral Milk Hotel, je vais accepter cette situation et passer à autre chose. Mais pendant 24h, je vais m’autoriser à être déprimée, triste et à m’apitoyer sur mon sort.

3 réflexions sur “I’m not an idea of a person. I’m an actual person.

  1. Hajar dit :

    Je faisais pareil, et une fois je suis restée amoureuse pendant 5 ans de l’idée d’une personne. Tu vois, y a plus ridicule ! Sauf que moi en plus je le harcelais avec des mails, la première fois il m’a répondu : I’m sorry, we’re just friends. Alors que j’étais sortie me connecter (on n’avait pas Internet à la maison à l’époque) en ayant une grosse fièvre, je tremblais de froid et tout… et comme récompense, je reçois ça en pleine gueule. Je l’ai harcelé pendant 4 ans, presque 5, et j’étais très amoureuse de lui tout ce temps là. Pour m’écarter totalement, un soir il me dit : Je ne suis jamais tombé amoureux, désolé mais je ne sais pas ce que c’est. Tu imagines bien qu’en 5 ans ils s’en est passée des choses… Mais durant les 2 ans où on était dans la même école, on se parlait genre 3 fois par an, pas plus. C’est au bout de la 6ème ou 7ème année, qu’il me dit : est-ce que c’est trop tard de t’aimer ? Ma réponse a été : Je suis désolée, ma mère m’appelle, je dois y aller. A+ ! Oh j’ai joui ! Cette année, il s’est marié et j’ai vu leurs photos sur Facebook. Il a choisi une fille qui a le même prénom que moi, il dit qu’elle le fait penser à moi. Crazy. J’espère que tu ne déprimes plus. Moi je déprime (à cause du boulot), du coup je me suis décidée à te lire pour me remonter le moral, et crois-moi même avec un article déprimé, ça marche ! C’est fou. Du coup, ton dernier article je le garde en stock, pour mon prochain coup de blues ou au contraire, ma prochaine super bonne humeur ! C’est dans ces deux moments là extrêmes que j’aime le plus te lire, ou plutôt que j’en ai le plus besoin, parce que j’aime toujours te lire. Mais disons que tes articles ne sont pas infinis, alors j’en profite intelligemment !😉 Je suis trop une groupie, j’arrête.

    • MissChanandlerB. dit :

      J’imagine que cette histoire a plus ou moins une bonne fin. Il te regrette, ce qui t’apporte un brun de satisfaction (même si tu aurais été probablement plus satisfaite s’il avait eu des sentiments pour toi quand tu en avais un peu pour lui. Tout n’est que TIMING.) Et lui, il s’est marié avec une fille qui est presque aussi bien que toi.
      Meh, j’essaye de passer à autre chose. Et heureusement qu’il y a d’autres choses positives dans ma vie, histoire que je ne fasse pas une fixation sur ça.
      J’espère que ta situation au boulot s’arrangera ! (ça va ? C’est pas trop grave ?) Je suis heureuse de pouvoir remonter le moral d’au moins une personne. C’est cool comme sentiment. J’ai supprimé le dernier article. Il s’agissait d’un vieux article que j’avais oublié d’avoir mis dans la planification ! M E R C I de continuer à me suivre et d’être là pour moi depuis tout ce temps. Ça fait toujours aussi plaisir !
      APRILLESLIEHUG

You give away nice like it doesn't cost you anything.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s