Baby, it’s cold outside.

C’est une excellente transition quoique involontaire que le dernier article écrit portait sur Twilight car je vais parler de Fifty Shades of Grey de E.L James. DAMN guuurl, tu as bons goûts…

C’est après une discussion avec Lili (qui est AMAHZING, btw. Vous vous en foutez probablement mais je tenais à le dire.) que j’ai décidé de donner une véritable chance à Fifty Shades of Grey. Elle ne m’a pas encouragé à le lire ou quoi que ce soit. On parlait juste de smut en général (la conversation PG-13 est quelque part sur ce blog si ça vous intéresse.) et elle a mentionné Fifty Shades of Grey. C’est tout. Étant donné que j’avais plein de révisions, devoirs, dossiers, lectures en cours, je me suis dit « hey, et si je commençais Fifty Shades of Grey ! » C’est toujours lorsque je suis le plus occupée que je trouve le moyen de m’engager dans de nouvelles activités complètement stupides et  inutiles. Toujours.

J’ai toujours été réticente à lire Fifty Shades of Grey pour plusieurs raisons :

C’est une fanfiction de Twilight. Je n’ai rien contre les entités individuelles : fanfiction et Twilight. Le problème est juste que j’ai eu beaucoup de mal à lire Twilight, l’œuvre originale et je déteste les fanfictions mal écrites. Et il s’avérait que Fifty Shades of Grey répondait à ces deux critères.

J’en voulais un peu personnellement à ce bouquin de donner une si mauvaise image du genre « kinky fuckery » (comme dirait Christian Grey. Je sais… Je sais.) J’étais contente qu’un bouquin popularise le genre. Je veux dire, je n’ai jamais autant vu de livres kinky exposés aussi ouvertement à la Fnac que ces derniers temps. Et c’est génial car lire du smut, c’est cool et pas quelque de honteux ou mortifiant.

Fifty

Qu’ai-je pensé de Fifty Shades of Fucked up (Oops non, ça, c’est Christian) Grey ? Honnêtement, c’était mieux que ce que je pensais. Il faut dire que mes attentes étaient très basses. On ne va pas revenir dessus sur le fait que c’est mal écrit. On le sait. (En plus, je l’ai en ebook et je ne sais pas du tout si c’est la version rééditée. Parce qu’il y a des fautes très bizarres genre « you’re » à la place de « your » comme si personne n’avait relu et corrigé le bouquin.)  Je ne pense pas que l’auteur avait l’intention ou la prétention d’écrire de la grande littérature. J’ai beaucoup ri, roulé des yeux (quelque chose très sévèrement puni par Mr Grey.) et cogner ma tête contre un mur en lisant ce livre. Mais je peux comprendre pourquoi des gens ont aimé. Je l’ai moi-même lu en une semaine malgré des cours et des examens.

C’est très facile et rapide à lire. Christian Grey est complètement fucked up. Donc oui, j’ai envie de savoir pourquoi il est comme il est. Je veux savoir si et comment Anastasia parviendra  à le libérer de ses démons. La fin du tome 1 était plutôt prometteur, assez prometteur pour que je commence les premières pages de Fifty Shades Darker. J’étais ravie qu’Anastasia ait cet espèce d’épiphanie, et je voulais voir Christian Grey souffrir, se remettre en question. Malheureusement cet angst qui accompagne les ruptures n’a été que trop bref. L’angst des ruptures est quelque chose que je trouve très intéressant à explorer. Elle révèle tellement sur les deux personnes du couple en tant qu’individu propre, sur la profondeur de leurs sentiments et la réelle nature de leur relation. Je ne sais pas si j’aime ou je hais l’angst mais cela me fait ressentir beaucoup beaucoup de sentiments.

Je n’arrive pas à croire que je vais avouer ça. Mais leur rupture m’a un tout petit peu ému. Même si j’ai bien conscience qu’une relation saine est genre l’opposé de la relation entre Christian Grey et Anastasia Steele. Après, je pleure pour absolument n’importe quoi. J’ai pleuré quand un loup garou dans le dernier Twilight a été tué. Et je ne connaissais même pas le loup garou. Je n’avais absolument aucunes attaches envers ce loup garou (tué fictivement de plus) et j’ai pleuré. Oui, je vous l’accorde, j’ai quelques problèmes.

Les échanges d’emails entre Anastasia et Christian étaient les passages les plus sympas selon moi. Je vais en outrer certaines mais ils m’ont fait penser d’une certaine façon aux emails entre Daniel Cleaver et Bridget Jones. Je ne sais pas si ce que je viens de dire est un blasphème mais cela m’a fait penser à ça quand je lisais. C’est tout. Il n’y a que dans les emails qu’Anastasia a un semblant de personnalité et que Christian parvient à faire un peu d’humour. Donc c’était sympa.

Fun fact (non, en fait just fact) : Une de mes très chères amies a commencé Twilight cette semaine. (Mes amis ont aussi bons goûts que moi.) Nous avons donc beaucoup parlé de Twilight et FSOG, et c’est fou à quel point ces deux livres sont similaires. Le nombre de parallélismes et de ressemblances dans les personnages voire même certaines scènes. Je veux bien que ce soit très inspiré de Twilight mais dès fois, on a plus l’impression d’une transposition qu’une simple inspiration.

tumblr_m8cmhl1lHs1qzydh2o1_500

Passons aux choses qui m’ont donné envie de cogner ma tête contre un mur. En fait, ce ne sont pas tellement des choses mais plutôt deux personnes, les deux protagonistes de ce roman : Anastasia Steele et Christian Grey.

Anastasia Steele a genre aucune personnalité. Je comprends bien que l’intention de l’auteure était probablement de se focaliser sur la personnalité de Christian Grey. Mais ça ne l’aurait pas tué de donner un peu de dimension à notre narrateur interne. Écrire à la première personne n’est pas forcément une bonne idée quand on écrit de manière aussi approximative.  Anastasia a une sorte de « inner goddess ». C’est très étrange, c’est comme une deuxième personne en elle. Au début, je pensais que c’était sa libido mais en fait c’est une sorte de subconscient ? Je ne sais pas trop ce que c’est mais c’est embarrassant. Anastasia rougit genre constamment. Il suffit que Christian lui parle pour qu’elle rougisse. Après, j’avoue qu’elle le fait moins dans le second tome dû au fait qu’elle est plus à l’aise avec  Sir Grey. Anastasia est anormalement naïve pour une fille de 21 ans. COME ON, vierge n’est pas un synonyme d’innocence, prude, naïf. Et comment ça se fait qu’elle ne possède pas d’ordinateur ? Elle vient de jadis ou quoi ?

Christian Grey ou Fifty Shades, whoa, REAL PIECE OF WORK. Whoa. Et je ne dis pas ça car je ne trouve pas de mots pour qualifier sa soi disant beauté. Je n’arrive même pas à me faire une image de lui. Il a 26 ans, les yeux gris et est plus que beau. Sa beauté transcende l’infini. Voilà, tout ce que je sais de lui physiquement. Cool, ça m’aide à me faire une image ça. Il a 26 ans mais il se comporte comme un homme de l’âge de Don Draper. Donc c’est très confus dans mon esprit. Je n’arrive pas à l’imaginer jeune. Surtout qu’à 26 ans, les hommes peuvent encore être assez boyish nan ? (Non ?  Juste Paul Rudd ? Qui est toujours boyish à 40+ au passage.) DAMMIT, E.L JAMES ! Ne me dis pas qu’il est beau encore et encore. Montres moi qu’il est beau encore et encore. Il y a une réelle différence entre les deux. Je suis tombée amoureuse d’Augustus Waters à cause de son humour, de sa répartie, de son intelligence et surtout de ses sentiments pour Hazel Grace.  Et pas parce que John Green l’a décrit comme beau la première fois où Hazel le rencontre. Idem, pour les scènes de sexe. Ne me dit pas que c’est super super excitant, montres moi que ça l’est. (Mais je vais en parler après de ces fameuses SEX SCENES) Je ne vois vraiment pas comment on peut être attiré ou ne serait ce qu’attaché au personnage de Christian Grey. Son argent et la façon dont il le dépense sont juste obscènes. Pourquoi les love interests dans les chick litts et Harlequins sont quasi toujours des mecs super riches qui sont patrons de quelque chose ? Pourquoi ça ne peut pas être des mecs simples qui ont dû mal à payer le loyer à la fin de chaque mois comme Nick Miller. Personnellement, je suis beaucoup plus attirée par un Nick Miller qu’un Christian Grey. (après, ça aide que Jake Johnson ressemble à Jake Johnson. Bien sûr…)

C’est le mec le plus jaloux et possessif que je n’ai jamais vu. Il est maladivement jaloux. Il est énervé quand Ana parle à tout être humain de sexe opposé. Il est censé être très très beau, riche et sûr de lui et de qui il est. Je ne comprends pas sa jalousie.

Christian Grey est obsédé par Anastasia. Il a toujours besoin de savoir où elle est, ce qu’elle fait et avec qui elle le fait. C’est super creepy.

Je ne vais pas revenir sur son contrat complètement fucked up et sa Red Room of Pain. C’est aussi perturbant que ça en a l’air, si ce n’est plus.

Le fait que Christian produit quelques petits sourires au coin et quelques répliques swoon ne suffit pas face à tous ses problèmes.

tumblr_magu1nj30E1re8x6to1_500

SEX SCENES ! Yeah, baby !  Sauf que non. C’est de loin les scènes les plus chiantes du livre. Pour une fois, l’histoire m’intéressait beaucoup plus que les scènes de sexe. Je pense que je lis du kink assez régulièrement et depuis assez longtemps pour juger de l’écriture de ce genre de scènes.

J’ai déjà lu des histoires SMBD, et FSOG est en réalité très soft de ce côté-là. Presque vanilla, j’ai envie de dire. Les scènes de sexe ne m’ont pas excité. Elles sont relativement courtes, à croire que Christian éjacule plutôt rapidement. Elles ne varient pas vraiment d’une scène à l’autre. C’est toujours un peu la même chose. Elle utilise toujours les mêmes termes, les mêmes expressions. C’est très superficiel. On lit qu’Anastasia est excitée et que c’est très excitant mais on ne le ressent pas. Et à chaque fois qu’elle utilise l’expression « Holy Cow » (càd tout le temps), mon excitation est au plus bas car pour une raison étrange j’associe l’expression « Holy  cow »  à Apu des Simpsons.

Il y a un truc qui m’irrite dans les scènes de sexe, c’est quand ils disent des trucs du genre « you’re mine », des trucs qui marquent l’appartenance. Ce genre de scènes me fait grimacer. Étant donné que Christian Grey et même Anastasia Steele sont deux possessifs obsédés l’un par l’autre, il y a souvent ce genre de scène et souvent pendant l’amour. Oops, pardon, Christian ne fait pas l’amour, il baise. « I don’t make love. I fuck. Hard. » Hahaha.

Le moment qui m’a le plus émoustillé dans FSOG, c’est quand j’ai lu le terme « PAWNEE » (c’était le nom d’une piste d’atterrissage, je crois ?) Et ça c’est uniquement parce que je suis une weirdo qui est excitée par n’importe quoi en rapport à Parks.

Voilà, voilà, je suis actuellement à un tiers du tome 2 Fifty Shades Darker. Ça ne s’améliore pas, pourtant il y avait du potentiel pour après la fin du tome 1 mais E.L James a tout ruiné. C’est aussi chiant que le tome 1, mais moins fucked up donc c’est déjà ça.

Je ne vous parlerai pas de la suite à part si vous y tenez vraiment. Je pense que je vais tous les lire, histoire de finir ce que j’ai commencé et j’aime beaucoup me moquer de ces livres avec mes amis. C’est un sujet de plaisanteries sans fin. J’espère vraiment les terminer avant les vacances de Noël  car je n’ai pas spécialement envie que Fifty Shades Freed soit mon dernier livre lu en 2012.

Laters, baby.

tumblr_mcrahzRsQq1qd0orz

10 réflexions sur “Baby, it’s cold outside.

  1. larevuedelili dit :

    « I don’t make love. I fuck. Hard. » Quand je l’ai lu, j’ai beaucoup ri, bien que l’on m’ait déjà donné cette réplique dans la vraie vie.
    C’est peut-être stupide mais je suis contente de t’avoir fait lire ce mauvais livre et que tu sois d’accord avec moi. C’est très mal écrit, mais il y a un potentiel certain : l’histoire et le fait que le lecteur ait réellement envie de savoir ce qui a rendu Christian ainsi.
    Je suis très ouverte en matière de sexualité. Très ouverte. Mais c’est vrai que les vices de Christian Grey sont perturbants… Je m’attendais à ce que ce soit plus cru, plus violent, je crois que ça m’aurait moins choquée. Là c’est quand même un mélange des genres assez spécial, non seulement c’est mal écrit, mais je ne comprends pas les situations des sex scenes les plus importantes (la musique classique… qui fait ça vraiment?).

    Pour moi, le pire personnage est bien celui de la fille dont je ne me souviens même pas le nom (Anna je crois)… Je n’ai jamais lu d’histoires sur de pareilles cruches. Vraiment, je ne l’aime pas du tout. Elle n’est même plus naïve, elle est juste complètement stupide (le coup de la brosse à dents et de « la vilaine fille », ou le fait de se demander si Christian est gay ou carrément vierge). E.L James fait passer les vierges atteintes de la vingtaine pour des gogoles et c’est bien dommage.

    Quant à la fanfiction de Twilight, je trouve ça carrément choquant. Et crois moi, à la place de Stephenie Meyer, j’aurais porté plainte pour plagiat. Le coup du meilleur ami « bronzé », du père taciturne et de la mère qui se comporte comme une copine c’est quand même the bestest…

  2. larevuedelili dit :

    By the way, bien entendu toi aussi tu es amazing ! Tu m’as poussée à aller voir Twilight ce soir alors que j’ai détesté le quatrième livre… Si c’est pas de la confiance blogesque ça.

    • MissChanandlerB. dit :

      Et je ne regrette pas d’avoir lu. C’est parfois exaspérant mais ça me détend également d’une certaine façon. Mes pauses pendant mes révisions consistent à lire Fifty Shades donc ça ne peut pas être si horrible que ça.
      Ah oui, la musique classique ! C’était plutôt bizarre. Dès fois, j’ai l’impression qu’il y a des scènes de sexe qui sortent de nulle part. Je dois alors faire des retours en arrière pour lire ce qui a bien pu enclenché tout ça.
      Tu n’as pas encore lu le 2 (?), je crois. Mais en lisant le 2, je trouve que les vices de Christian sont encore plus étranges et perturbants vu son traumatisme. Je ne suis pas spécialement choquée par le BDSM. Les histoires que j’ai lues allaient beaucoup beaucoup plus loin. Et je suis assez ouverte d’esprit. C’est un trip comme un autre. Et je vois pourquoi ça peut être très excitant. Ce n’est pas une pratique qui me met mal à l’aise. Mais la façon dont Christian l’aborde est je trouve, assez sadique. Surtout à la fin du tome 1. Si Ana avait réagi autrement, ça aurait été vraiment étrange. J’ai bien aimé la réaction d’Ana à la fin justement. C’est l’une des rares fois où je l’ai bien aimé.
      Le truc de la brosse à dent, je ne trouve pas ça vraiment intime. J’étais plus concernée par un soucis d’hygiène.
      Il y a beaucoup plus de vierges d’une vingtaine d’années que l’on pense et je suis certaine qu’elles se sont déjà toutes masturbées et en savent bien assez sur le sexe.
      J’espère que tu ne regretteras pas d’être aller voir Twilight ce soir ! Et si tu regrettes, tu sauras à l’avenir qu’il ne faut jamais me faire confiance.

    • larevuedelili dit :

      Je viens d’avoir le sommeil le plus réparateur du monde. Je ne sais pas pourquoi je raconte ça, tout le monde s’en fout. Mais je tenais vraiment à le dire.
      Je n’ai pas lu le tome 2, j’en ai profité pour lire aussitôt d’autres livres, sautant sur l’occasion de ma redécouverte de la lecture et de mon regain de curiosité. J’ai failli l’acheter en anglais, mais j’ai la flemme de poser un dictionnaire à côté de moi. Bien que je suis sûre que l’anglais utilisé ne doit pas être très compliqué ni inspiré.
      J’étais également gênée lors de la dernière scène malgré mon ouverture d’esprit. J’ai donc aimé sa réaction, et je crois bien que c’était la première fois.

      Je ne regrette absolument pas Twilight. Tu avais raison, dans la saga, c’était bien le meilleur. Au niveau d’autres films, j’aurais été déçue et exaspérée par le gnan gnan. Je suis romantique à ma façon, d’un romantisme réaliste (et un peu dépressif) qui ne demande ni mariage, ni éternité et ni engagement. Malgré ça, j’étais ravie de voir Bella aussi forte. Ça a conforté mon féminisme, d’autant plus avec les excuses d’Edward (« je pensais que tu allais faillir à chaque obstacle, mais ça n’a pas été le cas »). Il aurait juste pu s’abstenir de rajouter « Tu représentes la famille ». Ç’aurait été parfait. Parce que c’est nous rappeler selon moi que Bella n’est forte que depuis son mariage et son enfantement qui ont « enclenché » sa transformation. C’est un peu dépassé de se dire qu’une jeune fille ne devient femme qu’après avoir mis au monde. Je peux comprendre ce point de vue là, le problème c’est qu’elle n’aurait pas donné naissance à sa fille sans s’être mariée… Et je développe un réel soucis avec le mariage, une aversion qui se fait de plus en plus forte.
      Enfin bref tout ce sexisme et ce paternalisme dans une banale histoire romantique, tu l’avais déjà bien repéré, si ce n’est avant moi.

      Ensuite j’ai beaucoup apprécié l’introduction (Très belle idée. Quant à la musique d’Alexandre Desplat, elle donne les larmes aux yeux. Le talent de ce mec est incroyable….), j’ai aimé la présence des autres acteurs, leur manière de maintenir la tension alors que dans Twilight il y a toujours un creux, dans lequel on pourrait prendre l’entracte.

      Le truc vraiment chiant c’est les gloussements à répétition des demoiselles en chaleur… Je ris beaucoup. Mais vraiment, les addicts de la saga le font TOUT LE TEMPS : elle ne laisse pas de répit…

    • MissChanandlerB. dit :

      Je suis contente que tu aies bien dormi. Ça m’arrive tellement rarement que je comprends le besoin de le mentionner.
      C’est pour ça que j’aime tant les ebooks. Il me suffit d’appuyer sur le mots pour avoir sa traduction et définition. Mais perso, pour FSOG, je n’ai jamais eu besoin d’un dictionnaire.
      Yay pour Twilight Breaking Dawn Part 2 ! On peut encore faire confiance à mon jugement. Je n’ai pas vraiment de sentiments concernant le mariage. Si ça doit arriver, cool. Si ça n’arrive pas, cool. Donc, je m’en fiche un peu.
      Peut être qu’il n’y a pas eu de creux, du fait que le livre était divisé en deux parties pour les films ? Je ne sais pas. Je n’ai pas lu le livre.
      Il y avait encore des addicts de la saga quand tu es allée le voir ? Ça m’étonne. Tu es allée le voir assez tard selon les critères de ces addicts justement. Je pensais qu’elles l’auraient déjà toutes vu.

  3. Laura dit :

    J’ai commencé FSoG et… j’aime bien. Une copine me l’a « offert » (en fait, elle l’a lu et me la donné ensuite) en français. Apparemment, la version française est mieux que l’orginal parce que sur l’original, il n’y a eu aucune correction (d’où les fautes). C’est pas de la grande littérature mais perso, je m’attendais à BIEN pire niveau écriture.
    Après, pour ce qui concerne les persos, je n’ai lu qu’un quart du bouquin mais je trouve Ana à la fois très cruche (genre la scène du début où elle tombe et se retrouve à quatre pattes devant Grey, WTF !?) et pourtant, face à certaines situations, je me rends compte que j’aurais pu avoir les mêmes réactions.
    Concernant Grey, tu as raison il est creepy. Je pensais qu’il allait me plaire mais franchement bof. Il est tellement autoritaire que parfois j’étais un peu mal à l’aise.
    Tu m’as fait rire avec ton commentaire sur les scènes de sexe ! Elles sont BEAUCOUP TROP rapide. Et genre, Ana et Grey jouissent quasiment à la fin de tous leurs rapports et ce, en 30 secondes lol lol lol.
    En plus, les scènes de sexe arrivent comme un cheveu sur la soupe (God, je déteste cette expression) et je ne parle pas de certains dialogues qui sont HI-LA-RANTS.
    Il y a des livres érotiques qui sont 1000 fois mieux écrit. Genre Emmanuelle (qui est beaucoup moins soft que le film)
    Enfin, voilà, malgré tout ces défauts, je l’aurai sûrement terminé dans 2/3 jours.

    • MissChanandlerB. dit :

      J’ai ce problème très bizarre mais je ne peux pas lire du smut en français. J’en lisais avant mais depuis que j’en lis en anglais, je ne peux plus repasser en français. J’ai l’impression que c’est trop cru, trop direct, je ne sais pas. C’est juste bizarre.
      J’aime bien m’attendre au pire, ainsi je ne suis jamais déçue.
      Oui. Il y a des actions ou des pensées d’Anastasia qui peuvent être similaires aux nôtres mais bon personne n’a vraiment envie de s’identifier à un personnage aussi fade et frustrant.
      Si tu n’es qu’à un quart du bouquin, tu n’as encore rien vu concernant la creepiness de Christian.
      J’aurais bien aimé des scènes où Christian n’arriverait pas à donner un orgasme à Ana ou un truc du genre. Et comment ça se fait que Christian est capable de le refaire même pas quelques secondes après avoir déjà joui ?
      Tu as commencé le second depuis ?

  4. Hajar dit :

    J’adore ton article ! (Oui, je ne le lis que maintenant mais on connaît tous le processus maintenant…) J’avais déjà vu tes notes sur Goodreads pour les trois tomes, donc j’ai une idée de ce que tu en as pensé. J’ai les 3 tomes dans ma bibliothèques, ils me font de l’oeil ces jours-ci et ton avis m’a donné encore plus envie d’aller voir de plus près ce qui se passe là-dedans ! Bonnes fêtes, profite bien🙂

    • MissChanandlerB. dit :

      MERCI ! D’après mes notes sur Goodreads, je crois que j’apprécie chaque tome de Fifty Shades un peu moins que le suivant. Tu as acheté les trois tomes sans savoir si le premier allait te plaire ? Je ne sais pas si c’est bien ou non que mon article encourage la lecture de Fifty Shades…

You give away nice like it doesn't cost you anything.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s