Enjoy it. Because it’s happening.

Ugh, j’ai 19 ans.

(enfin, pas vraiment… C’est un article planifié qui sera publié le jour de mon anniversaire. Parce que le jour de mon anniversaire, je serai probablement en train de réviser pour mes partiels ! Best anniversaire ever !)

19 ans. C’est un âge qui ne sert à rien. Rien de spécial. Je suis par contre terrifiée à l’idée d’avoir 20 ans. C’est un âge qui fait tellement adulte. Et je suis genre l’opposée d’adulte. Cet anniversaire m’est un peu amère car j’avais dressé une liste des 19 choses à faire avant d’avoir 19 ans (cette liste est humiliante et quelque part sur ce blog…) et le résultat est mitigé. En fait, c’est surtout que je n’ai plus les mêmes envies que j’avais à 15 ans. Ce qui est normal.

Je n’ai plus du tout envie de rencontrer des animateurs radio de libre antenne stupides par exemple. Je ne considère pas fumer ou me saouler comme un but en soi à présent. (J’avais 15 ans quand j’ai fait cette liste. Bien sûr qu’elle est débile.) Même si, check and check. Mais ce ne sont pas des choses dont je suis particulièrement fière. Et honnêtement, j’aurai pu me passer de rayer ces choses de ma liste.

Après il y a des choses dans cette liste dont je m’en fous à présent comme Aller à Roland Garros. Je veux dire, j’aime toujours le tennis mais de manière très très distante à présent. (càd je m’en fous, et je regarde quand je tombe dessus pendant la période RG) Lire la saga Twilight était apparemment un but. Cette liste est vraiment fucked up. On sent que beaucoup beaucoup de temps est passé.

Ensuite, il y a des choses que j’ai accomplies et dont je suis fière comme avoir une mention à mon bac (BIEN qui plus est.); Rencontrer une personne de mon blog (J’ai rencontré genre le double !).

Et il y a des choses que je voulais il y a 4 ans et que je veux toujours aujourd’hui genre avoir quelqu’un qui m’apprécie de manière romantique (donc un petit ami. Je voulais avoir un étudiant en architecture. COME ON ! Je me tuerais…) mais pas forcément pour les mêmes raisons qu’à 15 ans. Je ne sais même pas pourquoi je voulais un petit ami à 15 ans si ce n’est pour des raisons strictement superficielles. Good lord, la moi de 15 ans voulait un orgasme. A cette période, c’était hormones, hormones, hormones. Super horny.

Et je voulais apprendre à faire du vélo, ce que je veux toujours et ne sais toujours pas faire.

Je ne vais pas faire une liste de choses à faire avant d’avoir 25 ans car comme j’ai pu le constater, c’est vraiment stupide étant donné que nos envies, souhaits, espoirs changent beaucoup en l’espace de quelques années. Je ne me reconnais quasi plus dans ce que j’étais il y a quatre ans. Et franchement, je ne pourrais pas faire une telle liste car je n’arrive pas du tout à m’imaginer à 25 ans. Cela semble irréaliste pour moi. Je n’ai pas la moindre idée d’où je serai dans la vie à 25 ans et c’est terrifiant mais aussi un tout petit peu excitant de ne pas savoir.

En attendant, j’ai 19 ans, des révisions et une semaine de partiels !

tumblr_lsgods5azT1qazkdco1_500

8 réflexions sur “Enjoy it. Because it’s happening.

    • MissChanandlerB. dit :

      M E R C I. (oui j’ai espacé entre chaque lettre pour montrer ma gratitude. J’aurais eu l’air stupide avec un article anniversaire à 0 commentaire.hahaha)

  1. Clémence dit :

    Joyeux anniversaire!! Merci pour tes articles, que j’aime toujours autant lire!

    J’ai 21 ans aujourd’hui et on va pas dire que mes années en tant que jeune fille de 19 ans était mémorable, enfin pas aussi mémorable que je pensais l’être…Quand j’avais 14 ans, ma mère a engagé une jeune fille au pair autrichienne de 19 ans que je appréciais beaucoup, qui chantait, jouait de la guitare, était extravertie…du coup je me disais que cet âge c’est être ‘cool’, et je pensais/voulais être comme cela à cet âge, mais non..je sais maintenant que tout le monde grandit de manière différente, à son rythme…Mais ce n’étais pas totalement négatif car c’est là ou j’ai enfin rencontré de vraies amies et amis, et là ou j’ai arrêté d’être déprimée…Là où j’ai dis au revoir à l’adolescence sans regrets aucun!

    Je suis d’accord, moi aussi le futur me fait un peu peur, j’en suis a un point ou je sais où je veux aller ce qui est exitant (je suis orientée dans l’arts pla’) mais il y a tellement de choses que je voudrais accomplir que cela m’angoisse, que je ne sais pas si j’arriverais à être la personne que je désire être, si tu vois ce que je veux dire?

    Peut être alors qu’il ne faut pas angoisser – ce qui amplifie l’importance/ la gravité des choses dans nos têtes- peut être que ce qui compte c’est faire les premier pas et le reste suivra…et l’avenir est flou de toute façon, car il n’existe pas encore alors pourquoi s’en faire… J’ai lu sur un blog un jour ce qu’une jeune fille avait écrit à son amie qui s’inquiétait d’aller nulle part:  » Cut down the word ‘nowhere’: now where, you are now here and that’s all matters ». Je pense que ça correspond bien à cette situation.

    Et pour le vélo, il n’est jamais trop tard, moi même j’ai appris à en faire juste avant mes 21 ans et sans tomber ;–)

    • MissChanandlerB. dit :

      Merci ! J’ai parfois des doutes. Je me demande si mes articles sont agaçants car je parle toujours des mêmes choses. Il faut dire que je ne vis pas beaucoup de grands changements dans ma vie.
      Quelle chance d’avoir eu une jeune fille au pair ! Cela doit être cool et très intéressant. Je me sens dans une phase de transition assez étrange. Je ne suis plus une adolescente, mais je ne suis pas une adulte non plus. J’ai détesté mon adolescence mais elle m’a appris tellement de chose sur la vie, les gens et le monde en général. Je ne serai pas qui je suis aujourd’hui sans mon adolescence de merde.
      Je vois parfaitement ce que tu veux dire. Savoir ce qu’on veut est le plus difficile, non ? Une fois qu’on sait, il suffit de se donner les moyens (souvent difficiles sinon ça ne serait pas fun) pour avoir ce qu’on veut. Avoir un but, un objectif, et c’est toujours mieux que d’être perdu.
      Ouh, j’aime beaucoup cette citation avec le « Now/here ». Si je commence à trop penser à l’avenir, je vais paniquer. J’essaye de prendre les choses une par une. Et ensuite, on verra. La vie nous réserve des surprises. Et il n’y a pas de garanties dans le futur de toutes façons.
      Il faudrait que je trouve un endroit avec personne et assez d’espace pour apprendre à faire du vélo. J’ai trop honte d’apprendre dans un endroit public. Un enfant qui tombe de son vélo, c’est compréhensible. Si je tombe de mon vélo, c’est juste embarrassant.

  2. Clémence dit :

    Non je ne trouve pas ça agaçant, en tout cas j’ai senti des évolutions dans ton rapport avec les autres, tes gouts et tes affirmations…enfin si je trouvais tes articles trop redondants je ne les lirais pas ^^

    Oui! C’était un peu comme la grande soeur que je n’ai jamais eu, elle m’a appris plein de choses sur la vie, même si je n’étais pas dans la capacité de tout comprendre à 14 ans. Et elle m’a donné une image d’un pays/d’une façon d’être que je ne connaissais pas forcément.

     »Je ne serai pas qui je suis aujourd’hui sans mon adolescence de merde. » totalement, ça me fait penser à Little Miss Sunshine, dans la scène où l’oncle Frank parle de Proust à Dwayne. Il me semble que tu l’as vu, j’aimerais te mettre la citation mais elle est trèès longue.

    La transition je la sens aussi, parfois j’aimerais qu’il y est un rite de passage qui nous prépare à l’âge adulte (je dérive)

    Très difficile de savoir ce qu’on veut, où savoir le métier qu’on veut faire, surtout que notre système d’éducation ne nous y prépare pas du tout! Ou à peine. Heureusement que les passions peuvent nous guider..
    Oui chef! Et après ce qu’il faut c’est tacher de ne pas perdre son but de vue!

    Je comprends, pour le vélo, l’important c’est d’être en confiance, on a pas forcément envie du regard des autres surtout quand il y a autant de monde à Paris.

    Pour le 31 décembre, avec mes amies j’ai fais pour la deuxième fois de ma vie du patinage, au début c’était chaud on se cramponnait à la barre. Je suis tombée 5 fois tout au long de l’aprèm, me suis relevée en rigolant et puis au final on s’est amusé, on a appris quelque chose de nouveau, et c’est ce qui compte.

    **** pour apprendre le vélo :–) I am your supporter: « Go, Cécile, gooo!! »

    • MissChanandlerB. dit :

      Je n’ai pas envie que les gens me lisent par habitude. J’ai envie qu’ils me lisent car ils apprécient vraiment ça. Je dis ça car il y a beaucoup de choses que je n’aime plus que je fais uniquement par habitude. Comme regarder HIMYM. Ou encore lire certains blogs.
      « He gets down to the end of his life, and he looks back and decides that all those years he suffered, Those were the best years of his life, ’cause they made him who he was. All those years he was happy? You know, total waste. Didn’t learn a thing. So, if you sleep until you’re 18… Ah, think of the suffering you’re gonna miss. I mean high school? High school-those are your prime suffering years. You don’t get better suffering than that. »
      Cette citation là, je suppose ? Oui, je l’ai en effet vu. Un de mes films préférés.
      Personne n’a l’air stupide quand ils s’amusent. Et je pense que c’était ton cas avec tes amis à la patinoire.
      Je vais essayer d’apprendre mais je ne te garantie rien. C’est plus difficile d’apprendre ce genre de chose à mon âge qu’à l’enfance. Peut être est ce parce qu’enfant, on a moins peur de se faire mal ? Je ne sais pas.

You give away nice like it doesn't cost you anything.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s