I’m thinking about my future

Penser à mon futur me fait peur. Comme l’inconnu, le futur me semble à la fois excitant et terrifiant. Plus terrifiant qu’excitant, à vrai dire. Cependant quand je me force à penser à l’avenir, j’ai l’impression d’avoir deux points de vue diamétralement opposés. Il y a le point de vue que j’appelle « fascist hardass » et l’autre, « chillax, bro » Et quand je pense à mon futur, cela donne quelque chose comme ça :

Moi : Il est temps que je pense à mon avenir.

Fascist hardass : Yep. Tu as déjà 19 ans. La vingtaine approche, et c’est une décennie décisive. Ce n’est pas censé être une prolongation de l’adolescence. Cela devrait être tes premiers pas dans le monde des adultes. N’attends pas d’avoir trente ans pour être une adulte, ça sera trop tard. Tu seras déjà une ratée.

Chillax, bro : Whoa, whoa.  Chillax, bro. Tu es jeune. Profites de ces années pour explorer, faire des expériences et découvrir qui tu es.  Laisse les problèmes à ton futur toi-même !

Fascist  hardass : Cesse de considérer ton futur toi-même comme une entité complètement différente de toi. Ton futur toi-même, c’est toi. Donc essaye d’être  plus cool avec toi-même. Et pff. La personne que tu es à 22 ans ne sera pas la même que celle de 28 ans. Même si tu découvres quel genre de personne tu es à 22 ans, cela changera dans les quelques années qui suivent. Fais des plans. Où veux-tu être dans 5 ans, 10 ans ?

Moi : Euh…

Chillax, bro : Cela ne sert à rien de faire des plans car il n’y a pas de garanties dans la vie. Tu peux avoir des opportunités inattendues, rencontrer les bonnes personnes, tomber gravement malade, mourir écrasée par un camion.

Fascist hardass : Dammit, arrête de penser que tu vas mourir écrasée par un camion. Cela n’arrivera jamais car tu prends 5 putain de minutes avant de traverser une route. Et tu essayes toujours de traverser en mettant des gens entre toi et les voitures qui arrivent car tu es une horrible personne. Et arrête de dire que tu as le pressentiment que tu vas mourir jeune. Tu penses cela car tu n’arrives pas à t’imaginer vieille, c’est tout. Tu sais quoi ? Cela va arriver. Cela arrive maintenant : tu vieillis.

Chillax, bro : Tu auras tout ton temps pour être une adulte. Profites de ta jeunesse. Sois insouciante. Quelque chose de bien finira par arriver. Ne t’inquiète pas.

Fascist hardass : Vraiment ? Si tu continues à faire pendant les trois prochaines années les mêmes choses que tu fais maintenant, tu seras exactement au même point dans 3 ans. Yep, dans trois ans, tu seras sur Tumblr en train de reblogguer des trucs. Et l’affirmation que quelque chose de bien va t’arriver est fausse. Tu te dis ça pour te rassurer. L’univers n’a jamais été cool avec toi, et tu crois qu’il va commencer maintenant ? COME ON ! Lors de ton adolescence, l’Univers avait le choix entre l’acné sévère, l’appareil dentaire, la myopie ou les kilos en trop et tu as eu toutes ces tares voire plus. C’est à toi de créer ce « quelque chose de bien » ! Fais des plans ! Où veux-tu être dans la vie à 20 ans, 25 ans et 30 ans ? Veux-tu te marier ? Avoir des enfants ?

Moi : A 20 ans, j’espère poursuivre mes études actuelles puis étudier dans un pays étranger. A 25 ans, j’espère pouvoir exercer la profession dont me destine ma formation actuelle. A 30 ans, j’espère avoir un appartement quelque part et exercer la même profession. Me marier et avoir des enfants ne sont pas dans mes plans. Cependant si je rencontre la bonne personne, j’envisagerais peut être ces deux idées. Ce ne sont pas des choses que j’exclus dans l’absolu.

Fascist hardass : Ces plans sont trop vagues.

Chillax bro : Ugh. Ne l’écoute pas. Je te déteste tellement, Fascist hardass. Étudie le plus possible sans constamment remettre en question tes choix. Continue d’apprendre le chinois même si c’est difficile car la connaissance d’une langue ne peut que rendre ta vie plus intéressante. Lis un peu tous les jours. Et  plus important encore, essayes de t’entourer de gens que tu apprécies et fais des projets cools avec eux.

Fascist hardass : Je te déteste tellement, Chillax, bro. Je suis presque sûre que ton conseil est une variante d’une citation de John Green.

Moi : Ugh, je me déteste.

********************************************************

Dans l’idéal, il faudrait trouver un équilibre entre Fascist hardass et Chillax, bro lorsque j’envisage mon avenir. Après la rédaction de cet article, je me rends compte que ma priorité n’est pas tant mon futur mais plutôt ma santé mentale. En effet, je passe un temps ridicule et effrayant à me parler à moi-même.

2 réflexions sur “I’m thinking about my future

You give away nice like it doesn't cost you anything.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s