But for now we are young. Let us lay in the sun and count every beautiful thing we can see.

READING CHALLENGE : APRIL 2013

Il faut vraiment que j’arrête de parler de ce reading challenge à tout le monde. Parce que c’est genre bizarre et pas cool. Apparemment, il n’y a que moi qui trouve ça cool et excitant d’essayer de lire 100 livres en un an. Il m’arrive d’oublier que des gens n’aiment pas lire (mes collègues), qu’il y a des gens qui considèrent qu’un livre d’une centaine de pages est un gros livre (mes collègues) et que certaines personnes ne connaissent que Marc Levy et Guillaume Musso (mes collègues). J’ai l’impression que « lire beaucoup de livres » est synonyme de « pas de vie sociale » Comme si je lisais parce que je n’avais rien de mieux à faire. Il est tout à fait possible d’avoir une vie sociale et lire beaucoup de livres. Il y a tellement d’opportunités pour lire : avant de dormir, avant de sortir du lit, dans les transports en commun, dans une salle d’attente, etc… J’admets que ce challenge requiert une certaine constance, et peut être la lecture de quelque livres en simultané mais ce n’est pas si difficile de lire beaucoup de livres sans pour autant compromettre une vie sociale. Ugh, les gens.

THE BEN WYATT TO MY LESLIE KNOPE 

(trad : I LOVE YOU AND I LIKE YOU.)

You Don’t Have To Say You Love Me by Sarra Manning (x)

“What you look like is just one part of who you are – but it’s not all you are.”

Une des meilleures « chick litt » que j’ai jamais lues de toute ma vie ! J’aurais déjà acheté ce livre en paperback si la couverture n’était pas aussi moche. Ugh. OMG, ce livre ! J’ai tellement envie de le relire encore et encore ! Il est assez long mais on ne s’en rend pas compte car il est affreusement addictif. C’est le genre de livre que tu lis jusqu’à 3h du matin sous la couette même si tu es fatiguée et que tu as cours à 9h le lendemain. Je ne voulais pas que cela se termine. Ce livre était imprévisible. Je ne savais jamais comment ça allait se terminer.

L’héroïne était attachante malgré ces très nombreux défauts. Ces défauts qui étaient tous plus ou moins compréhensibles vu ses antécédents et sa situation. J’ai peut être trouvé l’héroïne attachante car je me reconnaissais parfois en elle. La façon dont est abordée son problème de poids était juste réaliste, excellente et parfaite. Jamais cliché ou pathétique.Vers la fin du livre, le love interest lui dit quelque chose sur son problème de poids (je ne vais pas vous la spoiler) mais ayant été chubby toute ma vie, j’ai trouvé ça tellement vrai. C’est une remarque assez blessante mais tellement juste et percutante. Elle me hante encore à ce jour.

Le love interest est tellement plus attachant que tous les connards prétentieux, riches et possessifs qui semblent à présent peupler le genre « chick litt », « romance » et « erotica ». Il s’est toujours montré patient et compréhensif avec notre héroïne. Il était drôle, adorable, super charismatique. *Swoon* Et il n’était pas seulement là pour remplir son rôle de love interest. Il avait une personnalité, un passé et ses propres problèmes. Il n’était pas uniquement là pour sauver la demoiselle en détresse. 

La tension sexuelle entre les deux était palpable. Ce livre est beaucoup plus excitant qu’un Fifty Shades ou n’importe quel livre érotique que vous trouverez à côté de Fifty Shades à la Fnac.Ce livre réussit à être très excitant sans être très explicite.

You Don’t Have To Say You Love Me  est un livre drôle, adorable, surprenant, réaliste, émouvant et tous les adjectifs mélioratifs au monde.  (Bonus : il y a un de mes tropes préférés : FAKE DATING.)

THE LESLIE KNOPE TO MY ANN PERKINS

(trad : THE CUTEST)

Flipped by Wendelin Van Draanen (x)

« But every once in a while, you find someone who’s iridescent, and when you do, nothing will ever compare.”

Ce livre était pratiquement une fanfiction Parks and Recreation dans un Univers Alternatif où Ben et Leslie sont des préados. Donc comme vous pouvez l’imaginer, j’ai adoré ! Juli était une mini Leslie Knope et Bryce était un mini grumpy!Ben Wyatt. C’était adorable et tellement mignon. Ce livre est raconté à travers deux points de vue : celui de Juli et Bryce. Et c’est hilarant comment la même situation peut être interprétée de manière si différente, presque l’opposé. On voit ce qu’on a envie de voir.

Nos deux protagonistes sont voisins et leurs sentiments l’un envers l’autre ne sont pas exactement réciproques (DEUX de mes tropes préférés : Boy/Girl Next Door et Hate at First Sight!) On les voit grandir, et surtout on voit l’évolution de leur relation.

Je suppose qu’on considère ce livre comme un livre pour enfants. Mais personnellement, je l’ai trouvé plus mature, mieux écrit et réaliste qu’un très grand nombre de YA.

Si vous n’aimez pas lire (booh. booh), ce livre a été adapté en film. L’adaptation est plutôt satisfaisante mais le livre est beaucoup plus mignon donc lisez le avant !

(L’acteur qui joue Bryce est celui qui joue Young!Leonard DiCaprio dans The Great Gatsby)

THE ANN PERKINS TO MY APRIL LUDGATE

(trad : ugh)

Prom and Prejudice by Elizabeth Eulberg (x)

“It is a truth universally acknowledged, that a single girl of high standing at Longbourn Academy must be in want of a prom date.”

Pour ma défense, The Lizzie Bennet Diaries me manquait terriblement ! Et j’aurais fait n’importe quoi pour combler ce vide. N’importe quoi ! Même lire des adaptations très moyennes de Pride and Prejudice au lycée ! Ce que j’ai fait. Ce n’était pas mauvais pour ainsi dire. En soi, ce livre n’est pas très bon. Dans le contexte de l’adaptation, ce livre est juste correct. Ce qui veut probablement dire que ce n’est pas une très bonne adaptation. Ce livre ne m’a pas laissé un souvenir très mémorable. Si vous avez des adaptations chouettes à me proposer de Pride and Prejudice, laissez moi un commentaire. Merci !

This is What Happy Looks Like by Jennifer E. Smith

“Exactly. How can you know it makes you happy if you’ve never experienced it?”

“There are different kinds of happy,” she said. “Some kinds don’t need any proof.”

Je pense qu’il y avait une certaine attente autour de ce livre. (il était dans beaucoup de listes Goodreads) Ce livre est mon deuxième Jennifer E. Smith . J’avais trouvé plutôt moyen le premier livre que j’avais lu de cette auteure. Mais j’étais prête à lui donner une seconde chance car la couverture de This Is What Happy Looks Like était mignonne. Et le titre m’intriguait. Et une nouvelle fois, je suis déçue. Je ne suis pas très fan des summer YA en général. Le titre n’a que très peu de rapport avec l’histoire en elle même. C’était le Summer YA basique. Rien de spécial ou excitant. Les personnages étaient fades. Ils ne m’ont laissé aucun souvenir marquant. L’histoire était cliché, et la relation entre les deux personnages n’était pas vraiment intéressante. Je pense que je vais éviter les livres de Jennifer E. Smith à l’avenir. Ils ne sont pas mauvais pour ainsi dire. C’est juste qu’ils ne m’intéressent pas, qu’ils m’ennuient et que je fantasme de lire un autre livre pendant que je lis les livres de cette auteure.

Girl on the Run by Jane Costello (x)

Après autant de YA, j’avais besoin de changer d’air. D’où cette « chick litt ». J’oscille entre trois genres : YA, « chick litt », classic. J’essaye toujours de lire un classic en simulatané des autres livres. Vous en voyez peu car ils me prennent un peu plus de temps à lire et je dois lire des courts livres faciles à lire tels que des YA et chick litt pour maintenir le rythme de mon challenge. J’avais l’espoir de retrouver un peu de You Don’t Have to Say You Love Me dans Girl on The Run. Mais il va falloir que je me fasse à l’idée que You Don’t Have to Say You Love Me est unique. Girl on the run a reçu beaucoup de bonnes critiques sur Goodreads. Et pour être franche avec vous, je n’ai absolument aucun souvenirs de ce livre. Il n’était pas horrible car je m’en souviendrais. Je pense que cela devait être une chick litt vraiment basique. Quelque chose d’ordinaire,  exactemement le livre qu’il faut si on a envie de lire une chick litt qui ne sort pas des conventions de ce genre.

Dear Life, You Suck by Scott Blagden (x)

“Dear Life, You SUCK!
I want out. See you on the flipside.
Sincerely, Cricket”

J’attendais beaucoup de ce livre car le titre m’avait beaucoup amusé et je m’attendais à avoir une sorte de Holden Caulfield en narrateur. Et j’ai été très déçue. Oui, mes attentes étaient peut être un peu trop hautes. J.D fucking Salinger quoi !  J’ai eu beaucoup de mal à m’attacher au personnage principal. Il passait son temps à se plaindre. Okay, Holden Caulfield fait ça aussi mais au moins, lui, il est drôle. Le narrateur de Dear Life, You Suck n’est pas particulièrement drôle. Il n’est pas drôle car c’est trop forcé. Ce livre n’est pas drôle ou émouvant ou spécial. Malgré les apparences, Dear Life, You Suck est un YA très ordinaire, surtout lorsque le narrateur est masculin. Après la déception est peut être plus grande pour moi car j’avais une certaine attente. La clé pour être heureux ? De très basses attentes ! (jk, sérieusement, des attentes réalistes.)

THE JERRY GERGICH TO EVERYONE

(trad : A W F U L !  0/10 ! DO NOT RECOMMEND. )

Meant To Be By Lauren Morrill (x)

“Why does everyone think a girl who prefers books to people must be in want of a life? »

Je ne me rappelle pas grand chose de l’histoire. Mais je me rappelle de mes réactions en lisant ce livre. J’ai détesté tous les personnages de ce livre. Le garçon est juste tellement immature. La fille est tellement énervante. Leur histoire n’a aucun sens et aucune logique. Londres, l’une des locations principales de ce livre, est sous exploitée. Quoi d’autre ? J’ai voulu abandonné ce livres à mainte reprises. Et cela en dit long car je n’abandonne jamais mes livres. La couverture est pourtant assez mignonne. Idem pour le titre. Mais ugh, l’histoire et les personnages. Ces personnes ne m’ont jamais semblé vrai, réel. Ils n’avaient qu’une seule façade. Ne lisez pas ce livre. Ce livre est un gâchis de papier et d’encre.

Reading Challenge 2013 : Janvier (x), Février (x), Mars (x)

15 réflexions sur “But for now we are young. Let us lay in the sun and count every beautiful thing we can see.

  1. iLLy dit :

    Bon, bon, bon. Je vais paraître un peu ridicule, enfin je ne sais pas, mais en lisant ton article, tout le long je me suis demandée ce qu’était un « ya »? Est-ce bien Young Adult? Ugh moi.
    Sinon, je trouve ça très intéressant que tu lises autant et que tu nous fasses partager tes lectures. Et puis, rassure-toi, lire beaucoup ne veut pas dire ne pas avoir de vie sociale. Je ne comprendrais jamais ces gens qui pensent cela.

    • MissChanandlerB. dit :

      C’est normal de ne pas connaître toutes ces appellations ! Un peu comme quand tu commences à être active sur Tumblr. Avant d’être sur Tumblr, je n’avais aucune idée de ce que voulait dire : ofc, otp, fav, et plein d’autre trucs de ce genre !
      YA est en effet utilisé pour Young Adult ! Ton premier instinct était le bon !
      (btw, je sais que YA n’est pas un genre. Il s’agit d’une catégorie.)
      Je pense que c’est cool de laisser une marque de mes lectures. En écrivant ces articles, je remarque d’ailleurs qu’il y a pas mal de livres qui ne m’ont pas marqué du tout. Beaucoup plus de « miss » que de « hit ».

    • iLLy dit :

      Ouiii. Et il y en a tellement en plus, que parfois je me sens totalement larguée.
      C’est le souci avec lire beaucoup de livres… Tu ne sais jamais sur quoi tu vas tomber, ou si ça va te plaire.
      En plus, je trouve ça très énervant quand tu en débute un, que tu te forces un peu à la lecture… J’ai horreur de me forcer à lire. Je crois que personne n’aime ça. Mais au moins tu les auras testé😉

    • MissChanandlerB. dit :

      Quand je lis un excellent livre, cela compense pour les 5 merdiques que j’ai lu avant. On peut d’ailleurs le remarquer avec mes articles Reading Challenge. A chaque article, il y a peut être un ou deux livres qui sortent du lot et puis le reste est moyen ou horrible.
      Je n’aime pas forcer la lecture mais je n’aime pas non plus abandonner un livre. Donc c’est une situation difficile. En général, j’essaye de lire le plus vite possible un livre horrible afin de passer à, je l’espère, une meilleure lecture.

  2. Hajar dit :

    Tu m’as refroidie par rapport à plusieurs livres ! Comme Meant to be ou This is what happy looks like, ils sont dans ma wishlist depuis des mois, maintenant ils sont virés. Tant mieux, tu m’as épargné une perte de temps et d’argent. J’ai noté le fameux chick litt parce que je crois que je n’en ai encore jamais lu un qui m’ait vraiment plu.

    • MissChanandlerB. dit :

      Oui, je pense qu’il y a beaucoup beaucoup de livres qui devraient être dans ta wishlist à la place de Meant to be ou This is what happy looks like. Je suis flattée que tu fasses confiance en mon jugement. Dieu sait qu’il n’est pas très fiable. OUI : You Don’t Have To Say You Love Me est génial ! (je suis d’ailleurs en train de le relire…)

You give away nice like it doesn't cost you anything.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s