You could cease to be obsessed with the idea of being interesting

Les choses changent. Et plus vite qu’on ne le pense. Si je n’étais pas sûre de mes chances de réussite pour ce Reading Challenge lors du précédent article Reading Challenge, je pourrais à présent parier que je vais réussir ce challenge. Je vais réussir à lire 100 livres pour l’année 2013. Êtes vous fiers de moi ? Parce que moi, oui. Je suis fière de moi. Je sais, je sais, j’ai l’air bien sûre de moi. Mais j’ai des bonnes raisons de l’être. J’ai déjà lu 91 livres et j’ai 6 livres d’avance. Ma semaine de vacances a été très productive côté lecture. J’ai lu 7 livres pendant ces vacances. Oui, un livre par jour. Incroyable ? J’admets que lire certains livres était un peu obligatoire, notamment pour mes cours. En effet je dois lire une douzaine de livres pour les cours pour ce semestre. Mais j’essaie vraiment de séparer mes livres de « travail » et mes livres « privés » Je pense qu’il est important que je prenne du temps pour lire pour moi.
J’ai d’ailleurs beaucoup trop lu « pour moi » pendant ces vacances. Et je dois à présent me concentrer sur mes bouquins sur la politique (ugh)

Août était un mois moyen. Pas de coup de cœur, pas de colère et de haine, bref, je suis déçue. C’était juste correct dans l’ensemble.

READING CHALLENGE : AUGUST 2013

tumblr_mssm4oky3X1swhep0o6_r1_250

(great !)

The Interestings by Meg Wolitzer (x)

“And specialness – everyone wants it. But Jesus, is it the most essential thing there is? Most people aren’t talented. So what are they supposed to do – kill themselves?”

J’ai découvert ce livre grâce à NPR Pop Culture Happy Hour. Et je ne regrette pas de l’avoir lu malgré le fait que c’était un peu long. C’était intéressant de suivre ce groupe d’adolescents, tous dotés d’un certain talent, grandir et vieillir. Voir ce que devient ce talent exploité ou au contraire abandonné. On les suit de l’âge de 15/17 ans jusqu’à la cinquantaine.
Je pense que que c’est difficile quand on a entendu pendant toute notre enfance et adolescence qu’on était spécial pour finalement se rendre compte qu’on ne l’est pas assez pour en vivre. Que ce soit le théâtre, la musique, l’art dans le cas des six adolescents de The Interestings. Ce groupe d’amis est resté plus ou moins soudé pendant des décennies malgré les jalousies, les différences dans l’échelle sociale et trahisons.

On n’a pas forcément besoin de réaliser nos rêves adolescents pour être heureux. On n’a pas forcément besoin de se marier avec notre âme sœur pour être heureux. Juste quelqu’un de solide sur qui on pourra toujours compter et qui sera toujours là pour nous. Il faut cesser de vivre dans la nostalgie et apprendre à apprécier ce qu’on a. Et on n’est pas obligé de vivre de sa passion pour continuer à l’apprécier.

L’écriture de Meg Wolitzer est impressionnante. Et ses personnages et leurs relations sont extrêmement complexes, réalistes et bien sûr intéressants.

tumblr_md6ikoU90X1qzzo14

(good)

Adorkable by Sarra Manning (x)

“Dorkdom isn’t something you can choose. It’s something you are. But instead of dividing the world up into dorkside and darkside, I’ve realised that we all have a little bit of dork inside us.”

Mon premier YA de Sarra Manning ! Et oui, je préfère davantage ces romans pour adultes. Même si Adorkable est différent d’une grande majorité de YA. Elle ne suit pas le schéma ordinaire que l’on connait pour le YA moyen. Il était difficile pour moi de prédire quoi que ce soit. Ce qui semble être une constante dans les romans de Sarra Manning. Le personnage principal est inspiré de Tavi Gevinson sans aucun doute. Et quand je dis que c’est inspiré, c’est pratiquement Tavi Gevinson. Elle a un blog très très populaire, un grand nombre de fans dans le monde entier et est invitée à parler à une conférence à NY. (très semblable à un TED talk) Elle est différente des autres élèves de son lycée à cause de ses vêtements, ses cheveux gris et ses opinions.

Ce qui n’empêche pas au mec le plus populaire du lycée d’avoir envie de l’embrasser de temps à autre. Malgré le fait qu’ils se détestent mutuellement. Ils ne pourraient pas être plus opposés l’un de l’autre. Michael Lee est parfait sur papier : bon élève, sportif, issu d’une famille aisée et stable. J’ai apprécié le fait que Michael Lee soit asiatique. Pas assez de diversité dans les YA ! J’ai peut être lu 3 YA (Eleanor & Park, Every Day et Adorkable)  où il y avait un love interest d’origine asiatique. Ils étaient un peu similaires dans le sens où ils étaient très propres sur eux, qu’ils faisaient des BF sensibles et intelligents et issus d’une famille aisée, équilibrée avec la présence d’une tiger mom. Parmi les trois, Park d’Eleanor & Park est sans aucun doute le personnage avec le plus de nuances et par conséquent le moins stéréotypé.

Les deux protagonistes sont loin d’être attachants. Sarra Manning n’a pas peur d’écrire des personnages plein de défauts, les rendant ainsi plus réalistes. La relation entre Michael et Jeane est pleine de rebondissements, d’imprévus et de tensions. J’ai aussi aimé la façon dont Sarra Manning aborde la sexualité chez les adolescentes. C’était pour ainsi dire inhabituel pour un YA.

FLATOUT

Flat Out Love (x) / Flat Out Matt (x) by Jessica Park

“How you find love means nothing. It’s what you do with it when you see it that does.”

J’ai écouté Flat Out Love en audiobook et j’ai lu Flat Out Matt. Je suis en réalité assez difficile avec mes audiobooks. Je n’ai pas la capacité d’écouter des livres de tous les genres. J’ai essayé d’écouter The Bell Jar de Sylvia Plath lu par Maggie Gyllenhaal et c’était genre impossible. Je n’ai pas une attention suffisante pour n’importe quel livre. Les YA lus par des voix pas trop stridentes sont mes préférés. Et l’idéal est qu’un acteur lit les voix masculines et une actrice, les voix féminines. Dans Flat Out Love, l’actrice faisait les voix de l’héroïne ET du love interest. Et c’est la principale raison pour laquelle je n’ai pas été attirée par le love interest.

Je pouvais tout voir venir de très très loin dans Flat Out Love. Je ne sais pas si tout était trop évident ou si c’est parce que j’ai personnellement lu trop de YA. C’était cool et fun de voir l’histoire se dérouler exactement comme je l’avais prédit.

Flat Out Matt est un court sequel à Flat Out Love. En fait, non. Ce n’est pas vraiment un sequel. Il y a un ou deux chapitres qui sont un prequel à Flat Out Love, quelques chapitres de Flat Out Love et un chapitre se déroulant après Flat Out Love et tout ça raconté du point de vue du love interest nommé Matt comme vous pouvez le deviner.

Katy Carter Wants a Hero by Ruth Saberton (x)

Une héroine attachante et drôle qui rêve d’une autre vie ? Check ! Son meilleur ami adorable qui est peut être ou peut être pas amoureux d’elle depuis toujours en secret ? Check ! L’héroïne qui se lance dans son rêve le plus fou qui est l’écriture d’une romance après un épisode légèrement traumatisant de sa vie ? Check ! Le Will they/Won’t they ? avec ce certain meilleur ami ? Check !

Vous trouverez exactement ce que vous recherchez si vous avez envie de lire une chick litt. C’est vraiment très drôle, bien écrit et meilleur que n’importe quel récent Sophie Kinsella que j’ai pu lire. (la barre n’est pas très haute, vous me direz) Rien de très original mais amusant, sympathique et agréable à lire.

tumblr_mo0g4uNhaT1qdf5oso2_250

(okay…)

Last Night I Sang to the Monster by Benjamin Alire Sáenz (x)

“I do not know what it means to be okay. I have never known and maybe I will never know. Okay is just a word I use so I won’t have to talk about what’s inside. Okay is a word that means I am going to keep my secrets.”

J’ai été un peu déçue par ce livre de Benjamin Alire Sáenz. Il faut dire que mes attentes étaient très hautes après avoir lu Aristotle and Dante Discover the Secrets of the Universe du même auteur. L’écriture est toujours aussi magnifique. J’avais envie de surligner toutes les deux phrases. L’écriture de cet auteur est tellement fluide, belle et poétique, tout en restant simple. Toujours faire simple. Mais l’histoire m’a un peu ennuyé. Et c’était plutôt très déprimant, ce qui est tout à fait normal vu les thèmes tels que la dépression, l’addiction et l’espèce de vide existentiel. J’ai lu son bouquin lors de mes vacances à la plage, ce qui était probablement une horrible erreur de jugement de ma part. Je voulais vraiment finir ce livre pour passer à quelque chose de plus léger. C’est très intense, triste et morose.

The Defining Decade by Meg Jay (x)

“Forget about having an identity crisis and get some identity capital. Do something that adds value to who you are. Do something that’s an investment in who you might want to be next.”

Ce self help book n’a pas changé ma vie. Je n’ai pas eu de soudaine épiphanie. Mais je dirais qu’en lisant ce livre j’ai compris que la vingtaine avait vraiment de l’importance. Et je ne pouvais pas seulement prendre ma vingtaine à la légère en disant que je me cherche et espérer ensuite finir dans un endroit pas trop pourri lors de ma trentaine.

Je ne suis pas d’accord avec tout ce que dit Meg Jay. Elle ne cesse de parler de l’horloge biologique, ce qui est une chose qui me saoule. Et elle a une idée très conventionnel de ce que ça veut dire d’avoir réussi sa vie.

Mais je pense qu’elle a raison quand elle dit qu’il faut se bouger le cul et faire quelque chose de sa vie dès maintenant. On ne devrait pas attendre d’avoir trente ans pour se comporter comme un adulte responsable. Cela sera déjà trop tard.

Geektastic : Stories from the Nerd Herd edited by Holly Black and Cecil Castellucci (x)

“I’m not a very happy person. But sometimes I can trick myself into thinking I am.”

J’ai lu toute la bibliographie de John Green à l’exception de deux nouvelles publiées dans Geektastic et Let It Snow (je garde ça pour la période de Noël) J’ai donc lu Geektastic en grande partie pour compléter cette bibliographie.

J’ai été étonnée par le peu de nouvelles que j’ai appréciées. Il y en a une que j’ai vraiment aimé, beaucoup qui étaient moyennes et le reste, juste horrible et ennuyeux.

Ma préférée était sans le moindre doute la nouvelle de David Levithan. Désolé John Green. La nouvelle de John Green était d’ailleurs moyenne.

Mais celle de David Levithan était adorable et drôle. Et sa nouvelle m’a appris la notion de crush inarticulé (« unarticulated crush« ) C’est différent d’un crush non réciproque. Car dans un crush non réciproque, tu as conscience que tu as un crush pour une certaine personne. Un crush inarticulé est un crush non admis à soi même. Un crush où tu ne sais absolument pas ce que tu fais. Un crush où tu ne comprends pas pourquoi tu te comportes de cette façon. Mais tout est pourtant là : tu veux voir cette personne tout le temps, tu la remarques toujours et chacun de ses mots a son importance.  Et pourtant, malgré tout ça, tu ne te rends pas compte que tu as un crush. C’est donc un crush inarticulé.

Reading Challenge 2013 : Janvier (x), Février (x), Mars (x), Avril (x), Mai (x), Juin (x), Juillet (x)

18 réflexions sur “You could cease to be obsessed with the idea of being interesting

  1. Melendili dit :

    Joli post : je ne lis quasiment pas de chick litt, de romans YA ou de self help book et pourtant, tu m’as donné envie de feuilleter chacun d’entre eux !

    • MissChanandlerB. dit :

      Si les genres Chick Litt, YA, Self Help ne sont pas spécialement ton truc, je pense que The Interestings a le plus de chances de te plaire parmi les livres de cette liste.
      Wow, te donner envie de lire des genres vers lesquelles tu n’es pas forcément attirée est un grand compliment. C’était comme si quelqu’un me persuadait de lire de la SF ou du Fantastique.
      Je crois que c’est la première fois que tu laisses un commentaire ? N’hésites pas à te présenter à cette page (https://haveyoumetme.wordpress.com/2012/09/04/have-you-met-them/) si tu en as l’envie et le temps bien sûr !

  2. Lisiane dit :

    Salut! Tu t’approches dangereusement de la ligne d’arrivée! Je me prépare à applaudir. As-tu pensé à la suite une fois ce reading challenge réussi (car il le sera, du moins, tu as intérêt! Que je me sois pas préparée à applaudir pour rien)?
    Pour ma part, je m’étais donné un challenge de 35 livres cette année donc l’année prochaine, je vais tenter les 40. Oui, je préfère y aller en douceur pour être sure de réussir quelque chose l’année prochaine ^^. Un jour je tenterai les 100 !! Et j’y arriverai !
    En tout cas, j’aimerai bien – et c’est une remarque totalement égoïste de ma part, j’en suis consciente – que tu nous refasses, peut-être pas un reading challenge, mais au moins des bilans de tes lectures comme tu fais. Ca m’a permi d’ouvrir un peu mon champs livresque à des livres dont je n’avais pas entendu parler ailleurs.
    Bonne semaine à toi!

    • MissChanandlerB. dit :

      J’y pense. Je réfléchis actuellement à un nouveau challenge pour 2014 et je pensais demander vos avis dans le prochain article. Donc tu peux commencer à réfléchir pour me donner des idées de challenge.
      C’est bien d’aller petit à petit. Pas comme certains malades qui décident de lire 100 livres en un an sur un coup de tête juste pour l’adrénaline. (oui, ma vie est triste. Si un challenge lecture me procure de l’adrénaline)
      TU VAS RÉUSSIR ! SI J’AI RÉUSSI (yep, je m’y vois déjà), TOUT LE MONDE PEUT RÉUSSIR.
      Je pense que ces articles Reading Challenge ont été positifs pour le blog. Donc oui, je vais continuer. Même si je trouve mes avis « littéraires » pas crédibles du tout. Je passe plus de temps à parler de ma vie que du livre en question parfois.
      Il y aura très certainement un Reading Challenge 2014 (un peu différent de celui de 2013, j’espère) et donc les articles qui vont avec.
      Je suis vraiment contente de t’avoir fait découvrir de nouveaux livres !
      Dès fois, je me dis que les gens doivent en avoir marre que je ne présente presque QUE des YA, Romance et chick litt en VO. Après, je me dis que je m’en fous. Je lis ce que je veux. Et c’est mon blog donc j’écris ce que je veux aussi.
      Et personne ne peut juger mes préférences.

  3. Diane dit :

    Hello !
    Je me posais deux questions dernièrement, et te lisant régulièrement, cela m’a fait penser à toi !
    – Je n’ai toujours pas lu The Fault in our stars, et compte le demander pour Noel. Est-ce que la traduction française est à la hauteur, ou il faut absolument le lire en anglais ?
    – Je me tâte à lire la série Divergent. J’ai pas beaucoup de temps libre, donc j’essaie de bien choisir les livres que je lis, tu les conseilles ? (sachant que j’ai bien aimé tout ce qui est grosse série comme HP, The Hunger Games, …)
    Merci, et désolée si ça semble bizarre de demander comme ça, sorti de nulle part !
    Et en passant, bravo pour ton reading challenge, c’est assez impressionnant !

    • MissChanandlerB. dit :

      Il faut absolument le lire en anglais.
      Si tu as vraiment des difficultés en anglais, lis le en français. Bien sûr. Si tu as un anglais correct, vas pour la VO. Sans hésiter. L’anglais de ce livre est très accessible. Ne t’inquiètes pas.
      Tu n’as probablement pas lu mon article sur Divergent. (je ne t’en veux pas.) MAIS OUI, OUI, je conseille Divergent. Je pense même avoir préféré Divergent à The Hunger Games.
      Tu peux lire mon avis plus détaillé ici : https://haveyoumetme.wordpress.com/2013/08/18/maybe-we-could-be-the-start-of-something/
      Ce n’est pas bizarre du tout. Et n’hésites pas à me demander si tu as des questions sur certains livres. (en particulier les YA qui sont devenus ma spécialité à cause de ce Reading Challenge)
      Je n’ai pas encore compléter mon Reading Challenge… Ne crions pas victoire trop vite. Il me reste encore 6 LIVRES (énorme. Je sais…) à lire.

  4. Clémence dit :

    Ouii tu vas y arriver Cécile! Je n’ai jamais douté de toi xp

    Je retiens The Interestings by Meg Wolitzer, (je me pose pas mal de question par rapport à mon ‘ ‘don’ artistique, je suis souvent découragée), John Green & Calvin et Hobbs dans ma PAL!

    Ton reading challenge m’a donné l’envie d’en faire un. Pour plusieurs raisons en faite, j’aime bien lire mais ma ‘quantité de lecture’ dépend des périodes; par exemple j’ai des périodes pleines quand je deviens accro à une série de bouquins par exemple, et des périodes creuses quand j’ai une pile à lire conséquentes mais que je me sens trop paresseuse pour la continuer et que je me sens plus d’humeur à regarder des films.

    J’ai aussi tendance à relire mes livres préférés plusieurs fois, ce qui m’empêche d’en découvrir des nouveaux, je crois. I y a des tas d’auteurs classiques et de livres qui vaudraient le détour, et qu’il faut absolument lire avant de mourir -il parait- alors j’aimerais bien ne pas rater ça.

    Sinon question lecture perso, j’ai commencé à lire The Mortal Instruments de Cassandra Clare, (Thanks, free PDF), en septembre, et j’en suis déjà au tome 5. C’est vraiment addictif. J’aime les persos, le monde parralèle que Cassandra Clare a inventé, le déroulement des événements..bcp de making-out en prime!

    J’ai enregistré le pdf de Divergent suite à ta chronique et j’avais commencé et bien aimé le début, mais j’ai arrêté ma lecture au profit de The Mortal Instruments, je continuerai après.

    dsl de ne pas mettre de commentaire plus souvent!!

    • MissChanandlerB. dit :

      Merci pour ton soutien !
      Tu as un talent ? Lequel ? Je suis toujours impressionnée d’avoir autant de lecteurs talentueux.
      OUI et OUI pour John Green et Calvin & Hobbes.
      J’étais exactement comme toi avant ce Reading Challenge ! Il y avait des périodes où je lisais beaucoup et d’autres où je ne lisais plus du tout. Et ce n’était pourtant pas les livres qui manquaient. Ce Reading Challenge ne m’oblige pas à lire pour ainsi dire mais il m’oblige définitivement à consacrer du temps à la lecture. Du temps que j’aurais probablement gâché sur Tumblr ou en regardant des séries que je n’aime pas tant que ça.
      J’ai très envie de relire certains livres lus cette année mais mon Reading Challenge m’en empêche un peu. Et il y a encore tellement de livres à découvrir !
      J’ai entendu parler de The Mortal Instruments. Mais ça ne m’a jamais vraiment attiré. Et le film à paraître (ou il est déjà sorti ?) ne me donne pas envie de le lire. Mais qui sait ?
      Je vais commencer une nouvelle trilogie dystopia : Legend de Marie Lu.
      YAY! Divergent ! Essayes de le lire avant Avril 2014 ! Le film sort début Avril 2014.
      Ne sois pas désolée ! Ce n’est pas grave. Je comprends qu’on puisse avoir la flemme ou n’avoir pas grand chose à ajouter à l’article. Mais c’était utile d’avoir quelques réactions au début de ce Reading Challenge pour savoir si vous aimiez. Là, je pense que vous êtes assez nombreux à aimer pour que ce Reading Challenge devienne un truc permanent sur ce blog.
      Cette alternance entre article Reading Challenge et article « normal » est également pratique pour moi.

    • Clémence dit :

      Mais de rien. ^__^

      Je dessine et je peins, en faite je suis étudiante en arts plastiques. Si tu veux voir une idée de ce que je fais–> http://www.flickr.com/photos/97605409@N06/

      Oui, film The Mortal Instruments est déjà sorti. Ah ne jugeons pas un livre par son film. Je l’ai bien aimé, et j’ai adoré les acteurs choisis, mais à mon avis Il a été fait pour les personnes qui n’ont pas lu le livre, il y a des choses qui ne se passe pas de la même façon. C’est vrai qu’en premier lieu l’histoire n’a pas l’air d’être très originale mais l’univers crée par l’auteur est passionnant (selon mes goûts). En plus j’ai l’intuition que tu aimerais bien le perso de Simon (joué par Robert Sheean). J’arrête mon plaidoyé du livre ^.^

      C’est tout à fait ça pour ce qui est de la lecture.

      Pour Divergent: houlà, le compte à rebours à commencé! Je vais essayer de me le procurer en ‘vrai’ alors! Ce sera plus confortable à lire. *peut être que je le compterais dans un futur reading challenge, hum hum*

      J’ai lu une chronique de blog sur Legend de Marie Lu, ça à l’air intéressant!

      Je serais très contente que tu continue ton Reading Challenge, même si ce sont des avis « émotionnel » c’est toujours intéressant & tu as bon goût, du coup ça me fait découvrir des nouveaux bouquins.

      C’est pratique pour toi? Pour avoir des posts plus fréquents tu veux dire?

    • MissChanandlerB. dit :

      Oh wow. Je suis impressionnée. J’ai des lecteurs super talentueux. C’est juste ridicule.
      Je crois que je me souviens pourquoi je n’ai jamais lu The Mortal Instruments. Il y a une sorte de controverse autour de l’auteure. Je me rappelle d’avoir lu des choses assez graves à son sujet et par principes, je ne lis pas ses livres.
      Une fois que t’es dans Divergent, ça va très vite. Tu verras.
      Un article Reading Challenge me prend plus de temps à écrire. Mais ça m’évite aussi les pannes d’inspiration. Et j’ai moins besoin de réfléchir sur quoi je vais écrire.

    • Clémence dit :

      Oh merci. Je suis touchée d’être considéré comme elle. C’est vrai que sur le post « have you met them » j’ai été impressionné par beaucoup, comme la demoiselle qui vit à New York par exemple.

      Je viens de lire & d’apprendre ce qui n’allait pas chez l’auteur…Woh, c’est juste…Décevant, j’aurais jamais pensé qu’elle soit capable de tout ça. J’ai bcp aimé lire ces livres, mais vu ce qu’elle a fait…Je suis déçue.

      Oki pour Divergent ^__^

      ça profite à tout le monde du coup.

  5. Laurence dit :

    Un commentaire en ce 16 décembre (qu’est-ce qu’on trouverait pas procrastiner un essai de 15 pages sur le développement du journalisme en Angleterre au 18ème siècle!) pour dire qu’avant de lire The Interestings, j’étais persuadé que ce livre n’était pas un livre de fiction mais bien le compte-rendu d’une étude. Je ne sais pas pourquoi, mais bon. J’ai été déçu de voir que non et c’est peut-être pourquoi que j’ai pas autant apprécié ce livre que j’aurais dû. Je l’ai quand même bien aimé, mais je me demande encore ce que ce livre aurait été s’il avait été basé sur quelque de vrai.

    • MissChanandlerB. dit :

      J’espère que tu es venue à bout de cet essai de 15 pages !
      Oh, je n’y ai jamais pensé. J’ai toujours su que c’était de la fiction. Oui tu avais des différentes attentes. Je me demande si une telle étude existe. Cela pourrait être intéressant.
      Je pense que l’idée est basée sur la désillusion éprouvée par certains artistes, surtout ceux qui ont découvert ce talent très jeune. Même si les parcours des personnages ne sont pas vrais, cette idée est bien vraie. Et je pense que beaucoup de gens peuvent se reconnaître dans un Ethan ou encore une Jules.

You give away nice like it doesn't cost you anything.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s