Stupid people should never read books.

Étant donné que je n’ai lu qu’un seul livre au mois de Mars, j’ai décidé de combiner les mois de Mars et Avril pour cet article Reading Challenge. Hey! Je suis presque à jour ! Cela va me faire un peu étrange d’écrire sur des livres que je viens tout juste de lire au lieu de livres que j’ai lus il y a 4 mois et dont j’ai quasi tout oubliés. Dans l’ensemble, c’était deux mois corrects. Je lis beaucoup moins de YA que lors du précédent Reading Challenge. Et j’ai aussi le sentiment de lire plus lentement. Je crois que je suis même en retard dans mon Reading Challenge.

J’avais décidé de lire 10 livres que vous me proposerez. Pour l’instant, j’ai lu Gone Girl de Gillian Flynn (proposé par Laurence.); Blankets de Craig Thompson (proposé par Melendili),  The DUFF de Kody Keplinger (proposé par Hajar) et Persepolis de Marjane Satrapi (proposé par Laura !) Il me reste donc encore 6 livres à lire ! Continuez de faire des propositions ici !

READING CHALLENGE : MARS & AVRIL 2014

Grasshopper Jungle by Andrew Smith (x)

“Sometimes it is perfectly acceptable to decide not to decide, to remain confused and wide-eyed about the next thing that will pop up in the road you build.”

Grasshopper Jungle n’est pas mon premier Andrew Smith et ça ne sera certainement pas mon dernier. Si vous avez aimé Winger, vous allez adorer Grasshopper Jungle. J’ai beaucoup d’affection pour Andrew Smith car il dépeint ses personnages adolescents de manière réaliste. Peut être trop horny ? Je ne sais pas. Personnellement, j’étais super horny durant mon adolescence. Enfin, peut être que horny n’est pas le mot qui convient. Je voulais désespérément aimer et être aimé. L’histoire de Grasshopper Jungle est vraiment délirante. Elle n’a pas vraiment de sens. Ne cherchez pas trop la logique de la chose. Pour moi, Grasshopper Jungle était surtout intéressant au niveau de la relation entre ses personnages. C’était à la fois amusant et un peu triste de voir Austin tiraillé dans son amour pour son meilleur ami et sa petite amie. yep, Austin est très confus. c’mon, qui n’a jamais eu un doute sur sa sexualité pendant son adolescence ? Objectivement, j’ai toujours trouvé les filles plus agréables à regarder que les garçons. Mais j’ai toujours été attirée par les garçons. Je n’ai jamais été attirée par une fille comme je le suis pour un garçon. Quoiqu’il m’arrive, dès fois, d’avoir quelques pensées pour ma BFF. Genre que je la trouve vraiment jolie. Mais après, c’est différent car ma BFF est genre ma personne. Bon, je viens de réaliser que je suis aussi confuse qu’Austin concernant ma sexualité.

Persepolis by Marjane Satrapi (x)

“It’s fear that makes us lose our conscience. It’s also what transforms us into cowards.”

Les romans graphiques autobiographiques sont probablement mes préférés. Je connaissais Persepolis de nom. J’avais déjà lu quelques extraits de ce roman graphique dans des manuels d’histoire. Je m’étais toujours dit que je devrais le lire car les extraits étaient vraiment intéressants. Mais je ne me suis jamais vraiment donnée la peine jusqu’à que Laura me le propose. Je savais que je ne prenais pas trop de risques avec ce livre. J’étais sûre qu’il allait me plaire, et en effet, il m’a beaucoup plu.

Ce à quoi je ne m’attendais pas était probablement ce contexte si bien expliqué et de façon ni didactique ou vulgarisé. J’ai adoré suivre l’évolution du personnage de petite fille à adulte. Que voulez vous ? J’ai toujours eu un petit faible pour les bildungsroman. yep, c’est pour cette raison que je lis autant de YA. Après, peut être que j’aime tout particulièrement ça car je suis moi même dans une phase d’évolution, de développement dans ma vie. Ou du moins, j’aime penser ça.

The Realm of Possibility by David Levithan (x)

“To get something you must give something away.
To hold something you must give something away.
To love something you must give something away.”

Je l’ai dit, et je le redis : David Levithan est une valeur sûre. Il est impossible de passer un mauvais moment avec un David Levithan. Il ne sera peut être pas transcendant, mais ça sera toujours une lecture tout à fait satisfaisante. Et c’est en partie dû à sa qualité d’écriture incroyable. L’écriture de David Levithan est tellement fluide, belle et sans fioritures. C’est assez remarquable.

Nous sommes dans un lycée, et on suit les histoires d’une vingtaine de lycéens. Forcément, l’action principale se passant dans un lycée, certaines histoires vont se connecter. Une histoire va nous permettre de comprendre le contexte de l’autre. Comme quoi, il faut plusieurs points de vue pour avoir une vue d’ensemble sur une histoire.

Le livre est plutôt court, et se lit très rapidement. C’est comme une série de nouvelles.

Dark Places by Gillian Flynn (x)

“The truly frightening flaw in humanity is our capacity for cruelty – we all have it.”

Il y a quelque chose d’assez fucked up et dark dans la lecture d’un Gillian Flynn, et tout particulièrement celui ci. Mais je dis ça comme un compliment car c’est totalement l’atmosphère que Gillian Flynn tente de créer. Et elle accomplit cette tâche brillamment. Ce n’est pas fucked up comme Fifty Shades l’est. Fifty Shades est fucked up de manière non intentionnel. Ce n’est pas la même chose. E.L James tente de créer une atmosphère SEXY TIME, et ça se transforme en un truc complètement fucked up à base de « I DON’T MAKE LOVE. I FUCK. HARD. » ok, ça, c’est plus comique que fucked up. Bon, faut vraiment que j’arrête de tout ramener à Fifty Shades. Ça donne vraiment l’impression que je suis obsédée par cette trilogie.

Dark Places est difficile à lire mais de manière délibérée. Il y a quelque chose de tout particulièrement mauvais et cruel dans cette histoire. Quelque chose qui met mal à l’aise. Et pas dans le même but que les tragédies grecques, genre offrir une sorte de catharsis aux lecteurs. Le livre est plutôt long, et j’ai dû faire quelques pauses car c’était juste trop dès fois. C’est pour cette raison que Dark Places est le seul livre que j’ai lu au mois de mars. Il m’a fallu beaucoup de temps pour venir à bout de cette histoire. Et ce n’est pas du tout à cause de l’écriture, c’est à cause de l’essence de l’histoire. C’est juste horrible. Mais on a envie de savoir pourquoi. Donc on continue à lire.

Gillian Flynn m’a redonné goût aux thrillers. Et je compte lire tous les livres qu’elle a écrit. Elle a juste ce don pour les twists, c’est incroyable.

If This Isn’t Nice, What Is ? by Kurt Vonnegut (x)

“Don’t give up on books. They feel so good—their friendly heft. The sweet reluctance of their pages when you turn them with your sensitive fingertips. A large part of our brains is devoted to deciding what our hands are touching, is good or bad for us. Any brain worth a nickel knows books are good for us.”

Je ne sais pas si je vous ai déjà parlé de mon amour pour les commencement speech. Une chose à savoir : j’adore ça. C’est genre du jerking off pour mon âme comme les TED Talks sont du jerking off cérébral. Ces quinze minutes de speech m’inspirent toujours et me donne envie de conquérir le monde. Elles me donnent l’impression que les possibilités sont infinies, et qu’il suffit de travailler très dur et de prendre des risques pour avoir ce qu’on veut. Le dernier en date que j’ai regardé est celui de Charlie Day, qui est vraiment sympa.

Maintenant que vous savez tout ça, vous pouvez comprendre mon excitation quand j’ai commencé à écouter ce livre en audiobook. Je connaissais Kurt Vonnegut de nom car, duh, qui ne connaît pas Kurt Vonnegut ? Mais je n’ai jamais lu un livre de cet auteur. Je sais… SHAME ON ME ! UGLY BABY JUDGES ME ! Calmez vous, les gens. C’est prévu. Spoiler : Quelqu’un a proposé le Kurt Vonnegut de mon choix donc c’est sûr que je vais lire un Kurt Vonnegut d’ici la fin de cette année.

Ce n’est pas étonnant si je vous apprends que Kurt Vonnegut donne d’excellents conseils. Depuis ce livre, j’essaye toujours d’apprécier les bons moments. De faire une pause, d’apprécier le moment et d’être reconnaissante.

Livres lus pour les cours (1):

En anglais : Moonstone by Wilkie Collins (x)

 

Reading Challenge 2014 : Janvier (x), Février (x)

Reading Challenge 2013 : (x)

13 réflexions sur “Stupid people should never read books.

    • MissChanandlerB. dit :

      Il y a une film, non ? Faut que je pense à le regarder à l’occasion!
      Merci pour l’encouragement. C’est toujours cool de savoir que ce qu’on fait est apprécié.

  1. Justine dit :

    Persepolis est tellement cool ! Et le film également… De Marjane Satrapi, Poulet aux prunes est sympa aussi, même si Persepolis reste son chef d’oeuvre, pour moi.

You give away nice like it doesn't cost you anything.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s