We accept the love we think we deserve.

J’ai toujours été intéressée par des garçons qui ne s’intéressaient pas à moi. Je n’avais que des réponses monosyllabiques et jamais de questions en retour. J’envoyais toujours, et il n’envoyait que pour me demander un devoir, le numéro de la salle ou une question administrative. Je lui parlais quand il préférait parler à quelqu’un d’autre.  Ce quelqu’un d’autre était souvent mon opposé* : grande, fine, blonde, jolie.

Peut être que je n’étais pas assez bien. Pas assez jolie, intéressante, intelligente, drôle. Bien sûr qu’il n’est pas intéressé par moi. Pourquoi le serait-il ? Pourquoi prêterait-il attention à moi ? Je suis moi, et je ne mérite pas qu’on me prête attention. J’ai longtemps pensé ça à propos de moi. J’ai longtemps vécu avec ce mal être.

Puis j’ai rencontré quelqu’un qui me regarde comme si je comptais plus que tout au monde. Quelqu’un qui me choisit et qui choisit de me choisir tous les jours. Quelqu’un pour qui ma présence n’est pas une tare à supporter mais un privilège.

Et je ne pensais pas que je méritais cette personne. J’ai eu du mal à ne pas tourner en dérision ces mots. J’ai eu du mal à ne pas détourner mon regard quand il me regardait. J’ai eu du mal à accepter qu’une personne puisse autant m’aimer. Et je me suis dit que peut être, peut être que je méritais qu’on me prête attention. En théorie, je savais tout ça avant lui. Mais en pratique, j’avais des doutes car je n’avais aucune preuve tangible de cette théorie. C’était juste une hypothèse dont j’avais besoin de croire pour avancer.

Je suis ensuite arrivée à Toronto, et le même schéma s’est reproduit. J’ai tenté de me lier d’amitié avec quelqu’un, et cette personne se comportait exactement comme tous ces autres garçons. Je n’étais là que parce que mon opposé n’était pas disponible. Tous mes propos étaient sans intérêt, méritant à peine d’être écoutés contrairement à ceux de mon opposé pour qui tous les actes, faits, gestes et propos semblaient fascinants pour lui. Ma présence ou bien absence n’était jamais remarquée. Je n’étais pas blessée ou jalouse de mon opposé. J’étais désolée pour lui. J’étais désolée car mon opposé s’en fiche clairement de lui. Mon opposé ne s’intéresse pas à lui comme lui ne s’intéresse pas à moi. Elle est juste polie, polie comme tous ces autres garçons. J’étais désolée pour lui car je suis une très bonne amie, le genre qui t’aide pour une question administrative mais qui peut également te servir d’épaule quand mon opposé te traitera comme si tu n’étais pas assez bien pour elle. Je suis désolée pour lui car il aurait pu avoir une bonne personne à ses côtés.

J’ai accepté le fait qu’il y aura juste des gens qui ne m’aimeront pas, que je n’avais pas besoin de changer pour qu’ils m’aiment car ils ne m’aimeront jamais et que ce n’était pas de ma faute. Je n’ai pas besoin de ces gens dans ma vie. S’ils ne pensent pas que je mérite d’être à leurs côtés, tant pis pour eux. Je sais que je suis une femme forte, intelligente et sensuelle et que je mérite d’être entourée de gens pour qui je compte.

*Je n’ai rien contre les filles qui correspondent à cette description. Il s’avère juste que ces garçons préfèrent toujours ce genre de fille à moi. Toujours. Coïncidence ou joïncidence avec un « c » ?

5 réflexions sur “We accept the love we think we deserve.

  1. Clémence dit :

    Ah j’étais en manque de tes articles! D’ailleurs j’ai relu Soulmate Level Match, et je suis désolée de pas avoir écrit de commentaires, ce n’est pas faute d’avoir suivi les articles, j’ai trouvé ça intéressant -d’ailleurs je me suis inscrite sur OkCupid.

    Je suppose qu’il y aura toujours des gens superficiels et des mecs esclaves de leur hormones…. C’est presque écœurant de se retrouver devant une personne où tu vois clairement qu’elle ne porte pas d’intérêt à ce que tu es, c’est comme être face un mur. Je suis d’accord avec toi, finalement tu comprends que ce n’est pas toi qui est fautive, c’est juste que tu n’es pas avec les bonnes personnes. Je trouve ça tellement difficile de trouver une personne qui te ressemble et t’estime et avec qui tu peux construire une réelle amitié. C’est peu être un mix entre la chance, et la force du destin et le temps….C’est tellement réconfortant d’avoir une personne qui t’estime réellement, tu as l’impression de vraiment exister, de vraiment compter. Comme les amis, c’est un fanclub qui restera par mont et vaux, et les autres personnes ne compte pas vraiment…

    Par manque de confiance en moi/solitude, je pense vraiment que j’aurais du mal à accepter que mon *hypothétique* petit ami puisse vraiment m’aimer, pour moi, ça semble tendre à l’impossible. Mais le voile se craque quand ça se passe et tu vois que le magnifique peut vraiment se passer dans la vie.

    Ps: Poker, c’est Joker avec un C!

    • MissChanandlerB. dit :

      Hey Clémence !
      Cool ! Alors tes premières impressions sur OK Cupid ? A part qu’il y a pas mal de gens creepy mais que c’est quand même bon pour l’égo ?
      Je peux encore tolérer ce genre d’attitude au lycée car tout le monde est un peu stupide au lycée mais maintenant ? NOPE. Ce genre de personne me donnait vraiment l’impression je ne valais rien. Et je pensais déjà un peu ça moi même donc ça na faisait que confirmer.
      C’est tellement ça. Ça me fait penser à une citation de Calvin and Hobbes :
      “I wish I had more friends, but people are such jerks. If you can just get most people to leave you alone, you’re doing good. If you can find even one person you really like, you’re lucky. And if that person can also stand you, you’re really lucky.”
      Comme Calvin, j’aurais aimé avoir plus d’amis mais c’est tellement difficile. Et je suis déjà extrêmement reconnaissante avec les amis que j’ai. (Surtout que je les connais depuis genre la maternelle donc toute ma vie quasi.)
      Concernant le petit ami, je pensais exactement pareil que toi. (cf cet article écrit il y a moins d’un an : https://haveyoumetme.wordpress.com/2013/01/16/you-gave-me-a-forever-within-the-numbered-days-and-im-grateful/)
      Je pense que ça se fait petit à petit, surtout avec la bonne personne.
      Je fais beaucoup de références subtiles à Friends. Et tant pis pour les gens qui ne comprennent pas. Je ne vais pas m’excuser. C’est une honte de ne pas connaître tous les épisodes de Friends par coeur.

  2. Verlane dit :

    Je suis arrivée sur ton blog par un article de 2010, où tu débattais de l’espérance de vie d’un blog, et des raisons qui poussent les gens à arrêter. Tu disais aussi que tu ne voyais pas ce qui toi, te pousserait à arrêter, mais que tu ne t’imaginais pas encore écrire un blog dans 5-10 ans. Comme l’article datait de 2010, et qu’on est presque en 2015, j’ai cherché le post le plus récent. J’ai trouvé étrangement réconfortant de constater qu’il datait d’hier et que tu n’avais jamais perdu la main pour raconter les petites choses de la vie.

    Rendez-vous dans 5 ans, et que l’inspiration soit toujours avec toi !

    Salutation et respect d’une parfaite inconnue,
    Cheers!

    • MissChanandlerB. dit :

      Hey Verlane !
      Je ne sais vraiment pas si c’est une bonne chose. Je ne sais pas vivre sans blog. Je vis avec un blog depuis l’âge de 13 ans. Je ne sais pas comment faire sans. J’écris moins, certes. Mais j’écris toujours. Et je ressens toujours ce besoin d’écrire pour mieux organiser ce qu’il se passe dans ma tête. Ce blog est très thérapeutique pour moi.
      Dans 5 ans, j’aurai 25 ans. J’arrive totalement à imaginer la moi de 25 ans écrire sur ce blog.
      J’espère que tu reviendras très vite sur mon blog et pas seulement dans 5 ans. Tu peux te présenter ici si tu le souhaites. Je le fais avec tous mes nouveaux lecteurs. Pas sûre que tu sois une nouvelle lectrice, probablement une âme en perdition.
      Merci pour ce message en tout cas ! Si je continue encore à écrire depuis toutes ces années, c’est aussi grâce à ce genre de messages qui font toujours plaisir.

You give away nice like it doesn't cost you anything.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s