Science Fiction is a metaphor for what ?

J’ai seulement lu 88 livres en 2014. « seulement » est relatif. « seulement » en comparaison à l’année passée. « seulement » en comparaison à mon but fixé qui était de 100. Mais dans l’absolu, je suis plutôt satisfaite avec ce nombre : 88 livres. Peu de gens peuvent dire qu’ils ont lu 88 livres en 2014. Car les gens ne prennent plus le temps de lire. Et c’est bien ça le but de ce Reading Challenge. En tout cas, pour moi. Ce n’est pas tant d’atteindre un nombre fixé de livres mais plutôt de me motiver pour prendre le temps de lire. Lire 100 livres en un an est un challenge que j’avais déjà relevé donc je savais pertinemment que je pouvais le faire. A présent, je participe uniquement à ce Reading Challenge 2015 afin de me motiver à lire davantage. Et je me fixe toujours un nombre de 100 livres car c’est important de viser haut. Même si cela semble difficilement réalisable. En particulier lorsque je suis déjà en retard de 6 livres et que nous ne sommes qu’en Janvier. Je sais qu’en visant particulièrement haut, je n’atteindrai pas forcément mon but mais je sais aussi que je ne serai pas très loin.

READING CHALLENGE : SEPTEMBER 2014

 Cela va être un article Reading Challenge un peu spécial. En septembre, je n’ai lu que pour mon cours de littérature à l’université. J’ai une règle pour mes articles Reading Challenge : ne pas écrire sur les œuvres lues pour les cours. Je fais des études littéraires donc je lis beaucoup de livres pour mes cours. Et je n’aime pas parler de cours et d’autres trucs sérieux et ennuyeux sur mon blog. (mon truc, c’est plutôt les choses futiles et superficielles.) Donc je mets un point à faire la distinction entre les livres que je lis pour moi et que j’ai par conséquent choisis (difficile à croire que j’ai choisi de moi même de lire certains livres que j’ai lus. Je sais. Je n’ai jamais dit que j’avais bon goût.)  et les livres que je lis pour les cours et qui m’ont donc été imposés.

Pour le premier semestre de l’année 2014-2015, j’ai choisi un cours de Science Fiction. Et pour être tout à fait honnête avec vous, ce n’était pas mon premier choix. Mon premier choix était « Contemporary American Fiction » mais je n’ai pas pu prendre ce cours car je n’avais pas les équivalences requises. Science Fiction n’était pas non plus mon second choix. Mon second choix était « The Digital Text ». Je ne sais plus du tout sur quoi ce cours portait mais la description devait être cool. Mais j’étais en liste d’attente pour ce cours donc j’ai préféré choisir un autre cours de littérature où il y avait de la place. Et il y avait en effet un cours de littérature où il restait pas mal de places. Vous avez deviné : Science Fiction.

Ce n’est définitivement pas mon genre de prédilection. Ce n’est pas un genre vers lequel je vais naturellement. C’est un genre qui m’intimide un peu.

Et pourtant, j’ai choisi ce cours. Pour des raisons pragmatiques mais pas que. La science fiction est un genre que je connais mal. Prendre ce cours était pour moi une occasion idéale pour en apprendre plus sur ce genre. Lire et étudier de la science fiction est complètement hors de ma zone de confort. Je voyais ce cours comme un petit challenge. Je suis plutôt à l’aise en littérature mais est ce que je le serais tout autant dans un genre dans lequel je ne suis pas à l’aise ?

Et je n’ai pas été déçue. Ce cours est un des meilleurs cours de littérature que j’ai suivi. J’ai été un peu intimidée au début car la classe était visiblement composée de gens passionnés par la Science Fiction. Parlons de la composition de la classe. Je crois que c’est un des rares cours de littérature où il y avait autant, si ce n’est plus, de garçons que de filles. J’étais avec mes gens dans cette classe. Le prof était un nerd. Les étudiants étaient des nerds. Les discussions étaient nerdy au possible. (quelqu’un a fait référence à une phrase lue sur une carte « Magic : The Gathering » pendant son argumentation.) Les gens étaient passionnées. Les gens avaient des interprétations tellement originales et inspirées. Le professeur était à l’écoute, essayait de comprendre et d’aider la personne à développer son idée.

J’ai toujours vu la Science Fiction comme un genre inaccessible et froid. Peut être était ce dû à l’aspect scientifique ? Je pensais que c’était beaucoup de longues descriptions de machines, robots en tout genre. Je pensais que les intrigues reposaient beaucoup sur des théories physiques qui allaient m’ennuyer. Je le voyais comme un genre ennuyeux car ce que j’aime le plus dans une histoire, c’est les personnages, les relations entre les personnages et leurs évolutions.

En effet, l’aspect scientifique et technologie était présent dans mes lectures pour ce cours. Mais personnellement, cet aspect était en arrière plan. Important, mais pas essentiel. Ce qui était intéressant pour moi était certaines questions que pose ce genre : le rôle de la science et la technologie dans notre société, l’effet de la présence envahissante de la technologie, l’aliénation de l’être humain, sa place et son rôle dans une société où la technologie et l’Homme sont si entrelacés et la signification d’être humain quand la frontière entre l’humain et l’ordinateur (Artificiel Intelligence) devient floue.

Les questions que posent ce genre sont vraiment intéressantes et plus pertinentes que jamais. La Science Fiction n’est toujours pas mon genre préféré mais c’est devenu un genre qu’on pourrait trouver dans ma bibliothèque. Ce n’est plus ce genre impressionnant et intimidant. C’est devenu un genre passionnant, intéressant et fascinant.

(Si vous avez des recommandations de livres dans ce genre, section commentaires ! S’il vous plaît ! MERCI !)

Science Fiction is a metaphor for what ?

What it is to be human, what makes us human.

Lus pour les cours : The Lady Astronaut of Mars by Mary Robinette Kowal (x); Twilight by John W Campbell Jr. (x); When It Changed by Joanna Russ (x), The Country of the Kind by Damon Knight (x); When We Went to See The End of the World by Robert Silverberg (x)

Reading Challenge 2014 : Janvier (x), Février (x), Mars & Avril (x), Mai (x), Juin (x), Juillet (x), Août (x)

Reading Challenge 2013 : (x)

3 réflexions sur “Science Fiction is a metaphor for what ?

  1. Marine dit :

    J’adore la science fiction ! Voici des livres que j’ai adorés en SF : Fondation, Isaac Asimov; La stratégie Ender, Orson Scott Card et La Nuit des temps, Barjavel.

    • MissChanandlerB. dit :

      Yay ! Des recommandations ! Asimov, classique ! J’ai lu quelques extraits en cours. Je pense que des gens ont mentionné La stratégie Ender en cours aussi. Je prends note. Merci !

You give away nice like it doesn't cost you anything.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s