Acknowledge me now or lose me forever.

J’ai récemment aperçu que j’avais une tendance à tout compartimenter. Pas seulement les objets soigneusement rangés par catégories, couleurs ou tailles mais aussi dans ma vie en général. Mes vies familiale, amicale et amoureuse sont de la même façon délimitées. Je ne sais pourquoi je suis ainsi. Pourquoi j’ai besoin que ces sphères ne se rencontrent pas, ne se mélangent pas. Certains cercles ont fini par s’effleurer avec le temps. En particulier ma famille et mes amies d’enfance que je connais depuis la maternelle.

Je n’avais jamais réalisé ce besoin de délimitation dans ma vie personnelle car cela n’avait jamais posé de problèmes. Jusqu’à présent. Cela fait plus d’un an que je sors avec une personne et il n’a jamais rencontré mes amis ou ma famille. Par les circonstances mais aussi à cause de ma réticence. Je ne comprends pas pourquoi je ressens cette réticence. Je n’éprouve pas de l’embarras envers lui, mes amis ou ma famille. C’est juste que je me suis toujours dit que je ne présenterai que la personne avec qui je vais passer ma vie à ma famille. Et je ne peux décemment être sûre de cela à l’âge de 21 ans et 1 an de relation. Quant à mes amis, ils n’ont jamais vraiment eu un grand désir de le rencontrer. Ils aimeraient mais ils ne me mettent pas la pression. Ma meilleure amie est sortie relativement longtemps avec des personnes que je n’ai non plus rencontrées. Et cela ne m’a jamais vraiment gêné.

Je ne sais pas pourquoi je n’ai pas envie de m’ouvrir complètement, d’ouvrir les autres portes de ma vie. Peut être que j’ai aussi peur d’avoir des œillères, d’être aveugle, de me tromper. Je me suis tellement trompée sur les gens et en particulier les garçons qui m’intéressaient. Je fais confiance au jugement de mes amis après avoir tant ignoré à tort leurs opinions dans le passé.  Et oui, il y a une part de moi qui a peur qu’ils ne me disent pas ce que j’ai envie d’entendre concernant la personne que j’aime.

Et cette situation va dans les deux sens à son plus grand dam. En effet, il aimerait une fusion de toutes les sphères. Mon cas est moins extrême que le sien car j’ai rencontré sa famille et ses amis. Toutefois, je suis au mieux une vague connaissance pour un cercle comme pour l’autre.

J’ai eu l’occasion de rencontrer sa famille à une ou deux occasions pendant des périodes plus ou moins longues. Je ne me suis pas vraiment sentie à l’aise à cause d’un décalage de classe sociale. J’étais toujours en alerte, peur de faire quelque chose de déplacée, d’inappropriée. Ai je disposée correctement les couverts ? Mon langage est il trop wesh ? Suis je habillée correctement ? Je sais que les comparaisons n’apportent rien de bon mais tout est relatif dans la vie. Et le repère que les parents possèdent prend la forme de la petite amie de longue date du frère qui est parfaite, qui suit les mêmes études prestigieuses que les membres de la famille et qui fait partie de la famille. Dans le sens où il y a presque autant de photos d’elle que de photos de la mère chez les parents. Même s’ils ne comparent pas, la barre est ici. Et je suis bien en bas de cette barre.

J’ai également rencontré ses amis à deux reprises. Et les deux fois, je me suis sentie comme Nemo et je voulais rentrer à la maison. Le groupe d’amis est de prédominance mâle qui est définitivement ma démographie quand ils veulent coucher avec moi. Sinon, la majorité de mes amis sont des filles. En grande partie par mes études et parce que je partage en général plus d’intérêts communs avec des filles. Entrer seule dans un groupe peut être intimidant et cela l’est encore plus quand personne ne semble enclin à vous accueillir dans ce club très fermé. Personne ne m’a posé de questions si ce n’est pour me demander de nouveau mon prénom. Et il était difficile de m’immiscer dans leur conversation quand il s’agit de leurs dernières vacances ou du dernier film qu’ils ont vu ensemble mais que je n’ai pas vu. Mais j’ai accepté que tout le monde n’allait pas m’aimer et que ce n’était pas de ma faute. Et que cela ne voulait pas dire que quelque chose n’allait pas avec moi. Et il s’avère que je suis tombée dans un groupe où personne ne semblait très intéressée par ma petite personne. Je sais, c’est surprenant car je suis plutôt géniale non ? Non ?

Malgré mes problèmes à m’ouvrir complètement, j’essaye de faire des efforts. Et mes amis vont enfin le rencontrer ce weekend. Et j’essaye également de faire des efforts de son côté malgré quelques tentatives désastreuses.

J’essaye et c’est déjà un pas en avant.

You give away nice like it doesn't cost you anything.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s