ALL TALK AND NO SEX

anigif_enhanced-2738-1405964154-1

Du haut de mes 22 ans et une seule relation romantique à mon actif (Il s’est passé qu’une personne a eu la folie de s’intéresser à moi et maintenant, il est coincé à vie. haha.), je pense avoir la prétention de vous donner des conseils pour votre couple. J’ai tellement de sagesse après un an et 10 mois de relation. (oui, je compte. C’est long. Je sens vraiment le temps passer. 1 an et 10 mois, c’est une éternité pour n’importe qui de mon âge)

Je vais vous partager ma science infuse concernant les relations longue distance car j’ai eu la chance d’en vivre une après seulement 5 mois de relation. Pour ma première relation, j’ai eu le droit à tout.

Donc une relation longue distance, nope.

Fin de l’article. Boom.

Si vous êtes naïfs ou bien avec une personne très, très spéciale (elle a intérêt à être particulièrement spéciale pour que vous vous infligez cela volontairement), voici ce que j’ai appris de ma relation longue distance de 8 mois :

1- BLABLABLA…

tumblr_m5zq7gsYK91qzwgnko1_500

Vous allez parler. Beaucoup. Trop. Pour ne rien dire en plus. Mais c’est absolument essentiel. What’s App et Skype (et leurs dérivés) sont vos meilleurs amis. Vous allez souvent vous parler tout seul s’il existe un décalage horaire dans cette relation longue distance. Je ne me suis jamais autant sentie schizo et sans amis que lorsqu’il était à Paris et moi, à Toronto. (6h de décalage.) Il dormait quand il était 18h chez moi. Je me réveillais quand il était 15h à Paris. Nous étions tous les deux éveillés pendant 9 heures environ. Sauf que pendant ces 9 heures, j’avais cours et il travaillait ou sortait. Nos messages étaient une narration complète de tout ce qu’on faisait. Et le pire, c’est que j’étais vraiment intéressée par le fait qu’il avait eu son morning meeting, qu’il buvait son café ou qu’il attendait le BART. Tout simplement parce que j’avais besoin de le visualiser, d’imaginer son quotidien, comme une façon d’être plus proche sans jamais vraiment l’être.

2- SEXT !

Lire autant de Harlequins et de fanfictions smut durant mon adolescence a enfin porté ses fruits ! Il s’avère que je suis assez douée pour trouver plein de synonymes de pénis. Personnellement, j’ai trouvé que sexter était assez amusant et important pour retrouver un semblant de cet aspect de notre relation.

Je ne vais pas rentrer dans les détails car PERSONNE ne veut lire ça. Mais je me suis aussi beaucoup servie de Snapchat à des fins plus graphiques. En particulier les soirs où je rentrais particulièrement euphorique (à comprendre : complètement ivre) d’une soirée.

3-RETROUVAILLES !

anigif_enhanced-28168-1405926766-5

Les retrouvailles valent presque la peine d’être dans une relation longue distance. Presque. J’ai eu le droit à trois retrouvailles pendant cette relation :

1- Retrouvailles à SF (Winter Break)

J’étais extrêmement anxieuse et nerveuse. J’avais peur que ce ne soit plus comme avant, que ce soit bizarre, awkward. Je ressentais plus d’anxiété que d’excitation car je suis juste ce genre de personne pour qui l’anxiété est capable de prendre le dessus sur tout. Je me rappelle d’avoir pris un avion de Toronto à Los Angeles où j’ai fait une escale pendant 1H30. Et j’ai ensuite pris un avion de Los Angeles à San Francisco pendant 1h. Je n’ai pas vraiment eu le temps d’être anxieuse lorsque j’ai atterrit à San Francisco. Explication : j’étais persuadée que j’allais le voir après avoir récupéré mes bagages. Donc j’avais encore quelques instants à moi avant de mourir d’anxiété. Sauf que non. J’ai passé une porte, et je l’ai vu. Il attendait tout seul. Je n’ai pas eu à le chercher dans une foule. Il était là, il a souri en me voyant et toutes mes inquiétudes se sont dissipées. Juste comme ça.

Et en effet, ce n’était pas comme avant. C’était mieux.

2- Retrouvailles à SF (Spring Break)

Nous n’étions pas censés nous retrouver une seconde fois à SF. Il devait venir à Toronto pour me voir, et on serait peut être allés par la suite à New York. Sauf qu’il n’a pu prendre que 3 jours de congé alors que j’avais 10 jours car j’étais en spring break. En gros, on avait le choix entre 5 jours ensemble à Toronto et 10 jours ensemble à SF. On a privilégié la quantité, et il n’était pas vraiment équipé pour le Grand Nord de toutes façons.

Ces deuxièmes retrouvailles étaient beaucoup plus détendues pour moi. Je savais à quoi m’attendre. Et pourtant, cela ne m’a pas empêché de sourire jusque là et de courir dans ses bras quand je l’ai vu.

3-Retrouvailles (définitives) à Paris

J’étais rentrée un dimanche et je me rappelle de l’avoir vu le lendemain après son travail. Je devais le retrouver chez lui. J’étais arrivée un peu en avance et je l’avais vu sur le chemin. Juste devant moi. Mais je n’ai pas voulu l’interpellé car je voulais avoir ce moment, ce moment afin de me préparer émotionnellement. Donc j’ai ralenti le pas jusqu’à ce qu’il soit rentré chez lui.

Je sonne à l’interphone, il m’ouvre. Et il m’attend au seuil de la porte le temps que je monte les escaliers. Quand je le vois, il me sourit comme à chaque fois qu’il me retrouve. Nous avons toujours ce même rituel lorsque je passe chez lui. Et j’espère vraiment qu’il sourira toujours quand il me verra.

4- HELLO DARKNESS, MY OLD FRIEND.

tumblr_mgyd4lpvk41qb5jjpo2_500

 Je n’ai jamais autant pleuré que lors de cette relation longue distance. A chaque fois qu’on se séparait, ça me brisait le cœur. Je le quittais, et je me retrouvais seule à l’aéroport à faire toutes les formalités. J’avais passé une dizaine de jours constamment avec quelqu’un, et je me retrouvais subitement seule. C’était très difficile. Je rentrais dans ma résidence pour faire face à une chambre si vide. A chaque fois que je rentrais, j’étais très déprimée durant les premiers jours. Je me sentais tellement seule. Je pleurais tous les soirs en me demandant si ça allait s’arrêter un jour. Et bien sûr, cela s’arrête un jour.

Si je devais refaire une relation longue distance, je le referai si cela veut dire rester avec lui. Mais j’espère vraiment, vraiment ne plus devoir refaire une relation longue distance.

2 réflexions sur “ALL TALK AND NO SEX

  1. Léa dit :

    Je suis ton blog de loin depuis des années, mais je n’ai jamais osé commenter. Depuis un an environ, je n’étais pas passée par ici, je l’avoue. Je suis partie en semestre d’échange en Australie, et à mon retour en janvier, j’étais deeply depressed. J’ai alors commencé à regarder Parks&Rec en me disant que si tu aimais tant ça, c’est que ça devait être bien. Je m’apprête à attaque la dernière saison alors je suis toute émotionnée, et je me suis dit que faire un tour sur ton blog serait une bonne idée. Et puis là, je tombe sur cet article. MERCI. Je suis dans une LDR depuis novembre avec un québécois, que j’ai rencontré en échange justement. Certains jours, je suis heureuse, et d’autres j’ai juste envie de me rouler en boule sur le sol en pleurant. Il arrive en France dans 4 jours pour passer une semaine avec moi, et j’ai hâte de vivre la phase « retrouvailles ».

    Bref, je voulais juste te dire MERCI pour Parks&Rec, pour cet article, et pour aussi plein de choses, parce que sérieux, ça fait vraiment longtemps que je lis ton blog (ok ça fait un peu peur). Et aussi, que je suis contente que tu sois heureuse ; tu as l’air épanouie dans ta vie et ça me fait plaisir🙂 Anyway, bonne continuation, et c’est toujours un plaisir de te lire !

    Léa

    • MissChanandlerB. dit :

      Salut Léa !
      Merci d’avoir suivi ce blog pendant des années et merci d’avoir laissé un commentaire.
      Ca fait longtemps que je n’ai pas reçu de commentaire. Je sais que c’est ma faute car je ne publie que très rarement à présent.
      Je suis contente d’avoir convaincu une personne de plus à regarder P&R. Cette série m’a beaucoup aidé durant les moments difficiles et je pense qu’elle peut aider beaucoup d’entre vous.
      OMG, un Québécois ! Excellent choix ! J’imagine que ça devait être encore plus dur pour toi. Quand je suis rentrée du Canada, j’étais un peu déprimée car j’abandonnais ma vie là bas. Et c’était une vie chouette. Mais toi en plus d’abandonner cela, tu quittes un garçon pour qui tu t’étais prise d’affection. Il arrive demain ?! Tu dois être tellement excitée. Ou un peu nerveuse si t’es un peu comme moi. Tu devrais aller au Canada le voir si t’as l’occasion. De préférence en été.
      Bon courage pour cette LDR. Je sais que c’est dur mais on en ressort plus fort en général.

You give away nice like it doesn't cost you anything.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s