You have to pretend you get an endgame.

 You have to carry on like you will; otherwise, you can’t carry on at all. »

C’est en avril 2016 que je finis enfin d’écrire mes articles pour le Reading Challenge 2015. Je ne suis qu’un tout petit peu en retard. Ça va. J’ai rassemblé trois mois de lecture en un article car comme vous pouvez le constater, je n’ai pas beaucoup lu à mon plus grand désarroi. Quatre livres en 3 mois? Ewww… Je me fais honte. Ne me regardez pas. Bon, j’avais une très bonne excuse. J’ai commencé mon M1 à la mi-septembre, et ça a commencé à vraiment s’intensifier pendant les mois d’octobre, novembre et décembre. Et je ne suis pas dans une formation qui requiert que je lise genre au moins 12 livres par semestre, ce qui était le cas quand j’étais en licence d’anglais. Je n’ai plus de cours de littérature donc personne ne m’oblige à lire de livres. ugh. Cela me manque les cours de littérature. Cela me manque de lire un roman ou un genre vers lequel je ne serai pas allée de moi même, l’analyser et avoir des discussions passionnantes en classe. Mais bon, il faut parfois faire des choix un peu pragmatiques dans la vie. J’ai lu 67 livres durant l’année 2015. Je n’ai donc pas atteint mon but, mais c’est pas bien grave.

READING CHALLENGE 2015 : OCTOBRE / NOVEMBRE / DECEMBRE 2015

23734628 Carry On by Rainbow Rowell (x)
“You were the sun, and I was crashing into you. I’d wake up every morning and think, ‘This will end in flames.”

Tout le monde connaît à présent l’amour que je voue pour Rainbow Rowell. Je n’ai pas adoré tous ses livres mais je n’en ai détesté aucun. Je passe toujours un bon moment lorsque je lis un Rainbow Rowell. Rainbow Rowell est une valeur sûre, un peu comme David Levithan. On peut compter sur eux pour écrire régulièrement et bien, voire très, très bien. J’avais beaucoup aimé Fangirl, et pourtant lorsque j’ai appris que le prochain livre de Rainbow Rowell serait consacré à l’univers fictif très similaire à HP crée dans Fangirl, j’étais un peu dubitative. Si l’univers Simon Snow m’avait bien plu en commençant la lecture de Fangirl, c’était les passages que je lisais très vite par la suite. L’histoire de Levi et Cath m’intéressait beaucoup plus que sa fanfic. Je savais que Carry On allait être bien car cela vient de l’esprit de Rainbow Rowell mais je n’étais pas si excitée et impatiente que cela de le lire. J’ai pris un peu de temps pour le commencer mais je n’ai pas pu le lâcher une fois que je l’avais commencé. En effet, les chapitres de ce livre sont extrêmement courts, genre 3-4 pages en moyenne. Donc à chaque fois, je me disais: « allez, encore un chapitre. C’est que 3 pages. Allez. Tu réviseras après avoir lu ces 3 petites pages. » Et honnêtement, j’ai été agréablement surprise. Je ne pensais pas que j’allais autant aimer Carry On. Ce n’est pas du niveau de Eleanor & Park (duh, Eleanor & Park est un livre très spécial. Il est quelque part là haut.) et un peu moins bien que Fangirl mais pas loin. Sur une échelle de Rainbow Rowells, je le mets au niveau d’Attachments. C’était drôle, mignon, romantique et fantastique donc tout ce que j’aime. Et je suis toujours aussi amoureuse de la plume et de  l’humour de Rainbow Rowell. Elle a une écriture belle dans sa simplicité et un humour nerdy qui me parle beaucoup. C’est aussi le premier roman de Rainbow Rowell avec une relation gay.

The Martian by Andy Weir (x)
18007564“Yes, of course duct tape works in a near-vacuum. Duct tape works anywhere. Duct tape is magic and should be worshiped.”

J’ai vu la bande annonce de The Martian au cinéma. La bande annonce était sympa et drôle et en plus, il y avait Donald Glover et Kristen Wiig! Je pensais que Donald Glover avait un peu mis en pause sa carrière d’acteur pour celle de rappeur donc c’était cool de le revoir sur grand écran. Après avoir vu la bande annonce, je me suis dit que j’allais lire le livre car cela avait l’air vraiment intéressant. Depuis mes cours de SF, je ne redoute plus autant ce genre. Mais j’avais peur qu’il y ait un peu trop de calculs et d’explications ennuyeuses car je ne les comprendrais probablement pas. Après avoir lu le résumé et les reviews, j’avais compris que c’était genre MacGyver sur Mars, ce qui a l’air vraiment fun et fascinant. Je me suis donc lancée dans cette lecture et j’ai été surprise par l’humour de ce livre. Les romans SF ne sont pas particulièrement connus pour être particulièrement drôles. Il faut dire que la situation ne prête pas forcément aux rires. Ce livre m’a tenu en haleine jusqu’à la toute fin. Il n’y a jamais eu un moment où j’étais certaine du sort de Mark Watney. En général, je fais partie de ces gens énervants qui disent que les livres, c’est mieux! (c’est souvent vrai…) Mais je dois dire que l’adaptation de The Martian est excellente et elle n’a rien à envier au livre. Et vu le contexte, c’est quand même beaucoup plus impressionant avec des images. Donc oui, peut être que pour The Martian, le film est mieux que le livre…

18757876
Ms. Marvel #1-8 by G. Willow Wilson (x)

Il y a eu beaucoup de bruits autour de Ms. Marvel et à juste titre, j’ai envie de dire. En général, je ne lis pas vraiment les comics de Marvel car je ne trouve pas ça spécialement intéressants. Et les comics sortent à un rythme que je ne peux pas suivre. Je préfère lire des comics indie et des romans graphiques. Mais j’ai fait une exception pour Ms. Marvel car des gens que j’aime bien ont été tout particulièrement élogieux envers Ms Marvel. Et quand j’ai su qu’il s’agissait d’une adolescente fangirl issue d’une minorité, c’était un peu une évidence: je devais le lire. C’est tellement différent de ce que j’ai pu lire jusque là. Ms. Marvel est tellement rafraichissante. Je pense qu’il y a beaucoup d’adolescentes qui peuvent se reconnaître en cette héroine. Personnellement, j’ai vu beaucoup de moi adolescente en Kamala Khan: je suis une fille issue de minorité. J’étais une fangirl qui lisait des fanfics. Mes parents sont plutôt stricts et surprotecteurs. Je ne pouvais pas vraiment sortir le soir ou avoir un petit ami quand j’étais adolescente. Et je suis contente de voir de plus en plus de réprésentations de minorités qui ne sont pas des stéréotypes dans mes comics, séries et films. Enfin ! Même s’il reste encore beaucoup de travail à faire. Le public visé pour Ms Marvel est plutôt jeune mais je pense vraiment que cela peut plaire à tout le monde. Kamala Khan est extrêmement attachante, intelligente et géniale.

17856572Watchmen #1 by  Alan Moore (x)

J’ai commencé à lire Watchmen car il s’agissait d’un pre-requisite pour mon cours de Graphic Novel. Cette phrase est vraiment trop cool. Déjà, avoir un cours The Graphic Novel est trop cool en soi. Et c’mon, avez vous déjà eu un pre-requisite aussi cool que lire Watchmen pour un cours ? I think not. Bon, il s’avère que j’avais tous les Watchmen et que j’ai vraiment essayé de tous les lire avant le début de mes cours The Graphic Novel. Mais j’ai jamais vraiment réussi à entrer dedans et j’ai un peu abandonné. L’ambiance était un peu trop sombre, et je n’étais pas vraiment d’humeur à lire ce genre de comics. Donc je me suis récemment remise à Watchmen car c’est quand même un grand classique. C’est principalement de l’exposition dans le premier volume, ce qui est un peu long mais intriguant pour la suite. Je n’ai pas encore lu la suite mais je vais me motiver un jour et tous les finir. Je vous avoue que cela va probablement prendre un certain temps.

Si vous avez lu un de ces livres, n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé ! Et n’hésitez pas à me recommander des livres si vous avez lu des livres cools dernièrement!

Reading Challenge 2015 : Janvier, Février, Mars (x), Avril & Mai (x), Juin & Juillet (x),
Août & Septembre (x)
Reading Challenge 2013 (x), Reading Challenge 2014 : (x)
Publicités

If you’ve got it, flaunt it. And if you don’t got it? Flaunt it.

Soyons réalistes, il y a très peu de chances que je finisse mon Reading Challenge pour la deuxième année consécutive. C’est triste mais c’est ainsi. J’ai accepté ce fait. Le but de ce challenge n’est pas tant de lire 100 livres, mais plus de se motiver à lire le plus de livres possible. J’ai toujours une ou plusieurs lectures en cours. Il n’y a pas un moment dans ma vie où je ne suis pas plongée dans un livre. Mais il s’avère qu’une lecture me prend plus de temps qu’auparavant car j’ai moins de temps à consacrer à la lecture. J’ai beaucoup de travail depuis que je suis en Master. Un peu naïvement, j’étais un peu prise au dépourvue par la quantité de travail. Alors que cela semble juste logique. Je vois un peu moins mes amis. D’une part, parce que ma meilleure amie se trouve à l’autre bout de la Terre et d’autre part, parce que mes autres amis sont des adultes avec un vrai travail qui cherchent à acheter (oui, acheter !) un appartement. Je me sens un peu déphasée. Je pense que ce malaise fera l’objet d’un article. Je vois autant que possible mon BF, ce qui n’est pas autant que je voudrais car on est tous les deux assez occupés par les cours. Et le reste du temps, je lis. Donc vous pouvez constater par rapport à ma progression Reading Challenge que le reste de mon temps est infime.

READING CHALLENGE 2015 : AUGUST & SEPTEMBER 2015

Why Not Me ? by Mindy Kaling (x)

 “Work hard, know your shit, show your shit, and then feel entitled. Listen to no one except the two smartest and kindest adults you know, and that doesn’t always mean your parents. If you do that, you will be fine.”
J’avais adoré le premier livre de Mindy Kaling : Is Everyone Hanging Out Without me ? Il reste à ce jour mon mémoire de célébrité préféré. Je n’en ai pas lu tant que ça. Il faut que j’aime vraiment la célébrité en question pour lire son mémoire. J’ai lu ceux de Mindy Kaling, Tina Fey et Amy Poehler. Celui de Lena Dunham se trouve dans ma pile métaphorique de livres à lire. Mindy Kaling est indéniablement talentueuse. Et de tous ses talents, l’écriture reste selon moi sa plus grande force. J’ai lu Why Not Me ? en un weekend, et j’étais pourtant occupée. Mindy Kaling a une voix unique, reconnaissable dès les premières lignes. Son premier mémoire était centré sur son enfance, adolescence et ses débuts en tant que jeune adulte. Ce mémoire se focalise sur tout ce qui s’est passé après. Et il s’est passé beaucoup, beaucoup de choses pour Mindy Kaling après la sortie de son premier mémoire, assez pour en écrire un deuxième. J’admets que le second mémoire est un peu moins épais que le premier. J’ai préféré le premier car il me parlait. Quand Mindy abordait le sujet d’une adolescente mal dans sa peau de minorité ethnique avec très peu d’amis, ça me parle un peu plus que lorsque Mindy me parle d’être une actrice en charge de sa propre série. Mais le deuxième mémoire de Mindy Kaling est très drôle, facile à lire et très difficile à reposer. Il est mon deuxième mémoire préféré de célébrité. Et j’ai hâte de lire son prochain livre qu’elle va co-écrire avec B.J Novak qui possède également une très bonne plume, bien que très différente de celle de Kaling. Et oui, je suis aussi excitée par ce livre parce que B.J NOVAK & MINDY KALING. ❤ ❤ ❤ (Fangirl, un jour. Fangirl, toujours.)
Madame Bovary by Gustave Flaubert (x)
« Pourquoi déclamer contre les passions ? Ne sont elles pas la seule belles choses qu’il y ai sur la terre, la source de l’héroïsme, de l’enthousiasme, de la poésie, de la musique, des arts, de tout enfin ? »
Oui, je n’avais encore jamais lu Madame Bovary. Non, je ne l’ai pas lu car une adaptation de ce classique va bientôt sortir en salles. Pure coïncidence. Je ne suis vraiment pas à jour dans mes classiques. Il y a tellement de livres que tout le monde a lu et que je n’ai pas lu. Et vice versa, cf mon Reading Challenge 2012 et tous les YA et romances chelous que j’ai lus. Je connaissais l’histoire de Madame Bovary car j’ai eu des cours de Français comme tout le monde. Et il est assez courant d’étudier quelques extraits de ce classique. Je ne lis pas beaucoup de romans français contemporains. Je ne saurais pas trop où commencer. Pourtant, je veux vraiment lire plus de livres écrits en Français. Il y a un léger décalage entre le nombre de livres que je lis en Anglais et le nombre de livres que je lis en Français. Ce que je trouve regrettable donc j’essaye d’arranger ça en ayant toujours un classique français sous la main. J’ai bien aimé sans être transportée. J’ai pris beaucoup de temps pour le lire. J’aime bien lire des classiques dans le contexte des cours. Après, de moi même, j’ai dû mal à vouloir faire cet effort d’analyse. J’ai juste envie de lire, oublié pour un temps où je suis. C’est probablement une manière de lire un peu passive.
Seconds by Bryan Lee O’Malley (x)
“Adult life is terrible, Hazel. Never grow up. Everything’s complicated, and there are too many rules …”
J’ai vu le film Scott Pilgrim bien avant les romans graphiques. Cela m’a mis un peu de temps avant de me mettre à lire les Scott Pilgrim malgré le fait que j’avais bien aimé le film. Je n’étais pas spécialement attirée par le dessin de Scott Pilgrim. J’ai commencé à lire Scott Pilgrim lorsque j’étais à Toronto qui se trouve être la ville où se déroule Scott Pilgrim. Donc sans préméditations, j’ai lu Scott Pilgrim au moment idéal. J’adorais reconnaître tous les décors de Scott Pilgrim. OMG ! C’est Sneaky Dee’s ! (un bar pas loin du campus d’UofT) J’attendais Seconds avec un peu d’impatience. En effet, Bryan Lee O’Malley n’avait rien publié depuis Scott Pilgrim. Et les critiques étaient plutôt positives donc j’avais hâte lire Seconds. Et je n’ai pas été déçue. On retrouve l’humour de Scott Pilgrim mais de manière plus atténuée, ce qui n’est pas nécessairement péjoratif car Scott Pilgrim partait un peu dans tous les sens. Je trouve le dessin de Seconds adorable. Les personnages sont très attachants. L’histoire repose sur les secondes chances et ce qu’on ferait différemment si on avait le droit à une seconde chance. Ce genre d’histoire ne vous est probablement pas inconnu. Mais Bryan Lee O’Malley apporte quelques touches d’originalité à cette histoire un peu vue et re-vue.
Saga # 1, 2, 3, 4, 5 by Brian K. Vaughan & Fiona Staples (x)
 Une fille de ma classe de Graphic Novel à UofT était obsédée par cette série de comics. Et comme elle avait l’air super cool et nerdy (un peu comme la grande majorité des élèves dans ce cours.), je me suis dit qu’il fallait que je les lise aussi pour être aussi cool qu’elle. Il s’avérait que Saga n’est pas le petit comics indie que j’imaginais. C’est genre super populaire. Et ce n’est pas par hasard. Saga n’est pas spécialement le genre de comics vers lequel je vais de moi même. Mais je suis contente d’avoir commencé cette série de comics. C’est très originale, drôle, intelligent, pertinent, bizarre, émouvant. Il y a déjà pas mal de numéros qui sont sortis. J’ai donc plein de Saga à lire. J’adore ce moment où j’ai plein de numéros à rattraper. Et je déteste ce moment où je suis à jour et où j’attends impatiemment la sortie de chaque numéro.
 Reading Challenge 2015 : Janvier, Février, Mars (x), Avril & Mai (x), Juin & Juillet (x)
Reading Challenge 2013 (x), Reading Challenge 2014 : (x)

Perhaps everything that frightens us is, in its deepest essence, something helpless that wants our love.

J’ai le sentiment que je me répète. Mais non, ce blog n’est pas encore à l’abandon. Il s’avère juste que j’ai passé mes vacances d’été dans un bureau. Super destination ! Je recommande. En dehors du bureau, je préférais consacrer mon temps libre à fixer un garçon avec de beaux cheveux ou bien encore bitcher avec une autre personne possédant également de beaux cheveux autour d’un verre ou dans un parc. De beaux cheveux semble être un critère essentiel dans mes amitiés et plus. Ce qui est, je réalise, discriminatoire. C’est juste que j’ai l’impression que je m’entends mieux avec les gens qui ont de beaux cheveux en général.

Vous savez ce que j’ai fait d’autre cet été ? J’ai lu ! J’avais un peu de temps pour lire, notamment durant mon trajet en transport en commun. J’avais peut être 1h de transport en commun, aller et retour, par jour. Je lisais peut être 30 minutes par jour. (Je passais les 30 autres minutes dans le métro à dormir. Je dors n’importe où. Dans le métro, à mon bureau, en cours, etc…)

Je suis extrêmement en retard dans mon Reading Challenge. J’ai 20 livres de retard mais j’y crois toujours ! J’ai également beaucoup de retard dans mon Movies Challenge (100 films en 2015). Je suis un échec ! Ne me regardez pas !

READING CHALLENGE 2015 : JUNE & JULY 2015

The Secret Diary of Lizzie Bennet by Bernie Su and Kate Rorick (x)

“Two parts of me have been at war. Your odd family, your financial troubles- your in a different world from me. People expect me to travel in certain circles. And I do respect the wishes of my family, but not today. I’ve tried to fight it for months now, but Lizzie Bennet… I’m in love with you.”
ENFIN ! Je sais ! Je ne sais pas pourquoi cela m’a pris autant de temps. Tout le monde connaît mon amour pour The Lizzie Bennet Diaries. Et pourtant, il m’a fallu tellement de temps avant de lire son journal, et LA LETTRE de Darcy ! N’étais je point curieuse de ce que Darcy avait bien pu écrire dans LA LETTRE ? Si, bien sûr. J’avais offert ce livre à ma BFF pour son anniversaire. (ce livre et bien d’autres choses, bien sûr. Je tiens à préciser car j’ai une réputation de personne qui fait des cadeaux si géniaux que cela culpabilise les gens.) Donc je l’ai offert à ma BFF l’été dernier puis elle est partie en Angleterre et je suis partie au Canada. Et je comptais le lire après qu’elle l’ait fini. Non, je n’offre pas de livres pour les lire avant puis les emballer et les offrir. C’mon. Je ne suis pas ce genre de personne. Je suis encore un peu décente. J’ai donc pu lire ce livre une fois que ma BFF fut rentrée d’Edimbourg. C’est à dire au mois de Juin. Je pensais que ce livre serait une novélisation des vlogs de Lizzie. Mais j’ai été agréablement surprise de découvrir que ce roman fonctionnait davantage comme un compagnon au vlog de Lizzie. Le roman complète et explique ce que le vlog ne peut dire. La voix de Lizzie dans le roman était parfaite. Ce journal m’a fait atrocement manqué The Lizzie Bennet Diaries. Il m’a fait manquer la période où je ne vivais que pour les lundis et jeudis après midis, où j’étais tout excitée rien qu’en cliquant sur le lien Youtube et où je re-visionnais la vidéo deux ou trois fois. J’ai peut être regardé l’intégrale de The Lizzie Bennet Diaries trois fois en l’espace de peu de temps. Je trouve cette websérie incroyablement réconfortante et familière et Lizzie, tellement vraie et parlante. Pour des conditions optimales, vous devriez lire le roman accompagné des vlogs.
 Modern Romance by Aziz Ansari (x)
“When I’ve really been in love with someone, it’s not because they looked a certain way or liked a certain TV show or a certain cuisine. It’s more because when I watched a certain TV show or ate a certain cuisine with them, it was the most fun thing ever.”
Un livre écrit par un comédien et qui n’est pas un mémoire ? Intéressant. J’attendais Modern Romance avec beaucoup d’impatience pour deux raisons : le sujet mêlé à la voix hilarante et perspicace d’Aziz Ansari. Tout d’abord, si vous avez l’occasion d’écouter l’audiobook, écoutez l’audiobook. Aziz Ansari lit le livre et c’est encore plus drôle. Les rencontres amoureuses, la façon dont on sort avec les gens, l’engagement entre deux personnes ont définitivement évolué. Le principal responsable de ce changement est la technologie et en particulier les choix infinis que semble nous offrir cette technologie. J’étais impatiente à l’idée d’en apprendre plus sur la romance moderne, un sujet de prédilection que l’on retrouve beaucoup dans les derniers stand ups d’Aziz Ansari. Et bien que ce fut une lecture agréable, drôle et rapide, je n’ai rien appris que je ne savais pas. Mis à part peut être que la notion de culture romantique est différente dans certains pays, comme au Japon par exemple. Je me doutais bien que c’était différent mais je ne savais pas à quel point. A la fin de ce livre, je me suis rendue compte que cela devait être fun et excitant d’être célibataire en cette période où les choix et rencontres semblent infinies. Et peut être que je manque quelque chose. Cependant, cela semble également extrêmement frustrant et parfois superficiel de rencontrer beaucoup de gens sans que ça n’aboutisse à un lien plus profond. Et j’ai plutôt de la chance d’avoir trouvé quelqu’un avec qui je suis incroyablement heureuse même lorsqu’on ne fait rien à part regarder Netflix.
Go Set a Watchman by Harper Lee (x)

“Prejudice, a dirty word, and faith, a clean one, have something in common: they both begin where reason ends.”

L’éditeur veut vendre ce livre comme la suite de To Kill A Mockingbird. Ça me dégoûte. Ce n’est pas une suite. C’est un brouillon qu’Harper Lee a écrit avant même To Kill A Mockingbird. Et honnêtement, je trouve que tout ce qui entoure la publication de ce livre est louche. Déjà si j’ai tout bien compris, Harper Lee n’est pas forcément dans un état mental stable pour prendre des décisions. Et à sa place, je serais mortifiée si le monde lisait un brouillon de quoi que ce soit que j’ai pu écrire. Un brouillon n’est jamais bon même si vous êtes Harper Lee.  Donc non, Go Set A Watchman n’est pas un très bon livre. Il est brouillon car c’est un brouillon. J’ai été mal à l’aise pendant la lecture de ce livre qui apparaissait de plus en plus comme une exploitation abjecte de l’auteure mais aussi d’un classique de la littérature américaine. Je l’ai lue car To Kill A Mockingbird est un des mes livres préférés et j’étais curieuse. Je pense que je ne pouvais décemment parler ou juger  ce livre sans même l’avoir lu. Je vous conseille de ne pas le lire mais je comprends que l’on soit curieux et que l’on veuille retrouver cet univers et ses personnages.

Understanding Comics by Scott McClouds (x)
 “Art, as I see it, is any human activity which doesn’t grow out of either of our species’ two basic instincts: survival and reproduction.”  
J’avais lu le mois dernier The Sculptor de cet auteur et ce roman graphique m’avait juste époustouflé. Notamment l’aspect graphique. Par conséquent, je me suis intéressée à d’autres œuvres de cet auteur. Et c’est ainsi que je me suis retrouvée à lire Understanding Comics qui est un guide en comics afin de comprendre les comics, souvent perçus comme un sous genre alors que ce genre est vraiment complexe et codifié de manière imperceptible car cela semble naturel ou évident mais c’est un véritable code. En lisant ce guide sous forme de comics, j’ai revu beaucoup de notions que j’avais déjà vues en cours de « The Graphic Novel » (Meilleur cours de littérature ever !) cette année. J’ai également beaucoup appris et ce de manière intéressante et clair. Le medium utilisé par Scott McCloud afin d’expliquer les comics fait une véritable différence. Expliquer les comics par un comic : existe t-il meilleur moyen ? Si vous voulez en savoir plus sur les comics, je vous recommande chaudement ce roman graphique.
Letters to a Young Poet by Rainer Maria Rilke (x)
« Perhaps all the dragons in our lives are princesses who are only waiting to see us act, just once, with beauty and courage. Perhaps everything that frightens us is, in its deepest essence, something helpless that wants our love.”
 Comme le titre l’indique, il s’agit d’un roman épistolaire. J’ai commencé ce livre car Lena Dunham l’avait encensé comme le livre qui l’avait inspirée quand elle était plus jeune. J’avais envie de lire de jolis mots et de jolies phrases donc j’ai commencé ce livre court. Et je voulais aussi avoir, comme Lena Dunham,  ce moment d’inspiration et d’épiphanie. Mais ce moment n’est pas venu. Je n’ai pas écrit des scénarios pour des films indie ou écrit le pitch pour ma série racontant ma vingtaine tumultueuse après la lecture de ce livre. Nope. Mais j’ai pu lire de jolis mots et de jolies phrases donc c’est déjà ça. Et j’ai vraiment envie de lire plus de poésie. C’est un genre que j’ai envie d’explorer davantage. Je suis ouverte à toutes recommandations. Vous savez où se trouve la section commentaires. lol. J’écris comme si des gens lisaient encore mon blog. Ce blog est devenu un peu schizo. Je me parle toute seule et tout.
Bon dans la moindre chance qu’une personne me lit encore et reprend le chemin de l’école tout comme moi, bonne rentrée !
 Reading Challenge 2015 : Janvier, Février, Mars (x), Avril & Mai (x)
Reading Challenge 2013 (x), Reading Challenge 2014 : (x)

Go forth and be Non-Compliant !

C’est peut être la première fois que je contemple sérieusement mettre fin à mon blog. Enfin, mon blog tel qu’il est à ce jour. J’aimerais innover, sauf que je ne sais comment. Je n’ai pas d’idées. Mais j’ai le sentiment que ce blog a besoin de changement. Mes lecteurs se font de plus en plus rares. Ce qui est compréhensible vu l’irrégularité de la publication de mes articles. Et bien que j’avais du temps ces deux derniers mois, je n’ai pas vraiment écrit car je préférais broder, regarder Orange Is The New Black et lire des comics. Et cela me rend triste et heureuse que je n’ai plus ce besoin d’écrire. Triste car j’aime écrire et partager. Heureuse car ce blog était thérapeutique pour moi et de ne plus en être dépendante veut simplement dire que je vais mieux. Tout cela pour dire que je cherche à innover mais je ne sais pas encore comment.

En attendant, je continue toujours à lire des livres. (les comics comptent !) Je suis très en retard dans mon Reading Challenge. J’ai probablement 10 livres en retard mais je continue à y croire. Voici les livres (comics) des mois d’Avril et Mai ! Vous remarquerez que je suis plutôt à jour dans la rédaction de ces articles Reading Challenge.

READING CHALLENGE 2015 : AVRIL & MAI 2015

The Girl on the Train by Paula Hawkins (x)

“Life is not a paragraph, and death is no parenthesis.”
Tout le monde parle de ce livre. C’est genre le livre que les gens qui lisent un livre par an vont lire. The Girl on the Train a souvent été comparée à Gone Girl de Gillian Flynn et c’est principalement pour cette raison que j’ai voulu le lire. Je ne vous cache pas que j’avais de hautes attentes et je m’attendais à un chef d’œuvre du niveau de Gone Girl. Et bien sûr, j’ai été déçue. Pour être heureux dans la vie, il faut toujours avoir de basses attentes. Il y a des points de comparaison avec Gone Girl tels que la narration peu fiable, les personnages détestables et une femme disparue. Et malgré cela, cela n’en fait pas un livre de la qualité de Gone Girl. N’est pas Gone Girl qui veut. The Girl on The Train ne m’a jamais vraiment surprise. Et pourtant, j’attendais ce moment mais arrivée vers les 100 dernières pages, j’ai dû me résigner. Ce livre avait du potentiel mais il ne l’a jamais vraiment atteint. Je l’ai lu assez rapidement pas tant parce qu’il était addictif mais plus parce que j’attendais ce moment qui n’est jamais arrivé. Je ne comprends pas l’engouement autour de The Girl on the Train car il ne le mérite pas vraiment. Il n’est certainement pas à la hauteur de Gone Girl. Mais si vous tenez à le lire, j’ai entendu dire que l’audiobook était vraiment très bien donc n’hésitez pas à l’écouter plutôt que le lire.
All The Bright Places by Jennifer Niven (x)
“You are all the colors in one, at full brightness.”
Je n’arrive plus à lire de YA, en tout cas des YA moyens. Je m’ennuie. A partir de maintenant, je ne lirai plus que des YA sûrs tels que Eleanor & Park ou encore Aristotle and Dante Discover the Secrets of the Universe. Je ne prendrai plus de risques pour essayer de découvrir de bons YA, je laisse ça pour les autres. C’est ce que je retire de la lecture de ce livre. Il n’était pas mauvais mais qu’est ce qu’il était long et redondant par moment. Je savais que ce livre traitait sur la dépression et le  suicide, et c’est aussi une des raisons pour laquelle je l’ai commencé. J’aimerais essayer de comprendre ce qui se passe dans le tête d’une personne pour la pousser à mettre fin à sa vie. La couverture m’a également attiré. Et j’avais entendu de bons retours et ce livre était comparé à TFiOS et Eleanor & Park. Mais j’ai l’impression que tous les YA sont à présent une parfaite rencontre entre TFiOS et Eleanor & Park pour les éditeurs. Donc ce livre n’était pas mauvais mais il n’avait rien de plus. Et j’avais vraiment l’impression de perdre mon temps en lisant ce livre. Enfin pas vraiment car je lisais ce livre dans la salle de sport en faisant du vélo en même temps. Mais j’aurais pu définitivement lire un meilleur livre. Il y a tant de bons livres à découvrir que je ne peux me permettre de perdre du temps avec des livres juste moyens.
The Sculptor by Scott McCloud (x)
« What would you give for your art?”
« My life »
 Une énième adaptation du mythe de Faust… C’est ce qu’on peut penser à la lecture du résumé. Et pourtant, j’ai été complètement prise par l’histoire. Elle n’était pas aussi prévisible qu’elle laisse le penser malgré le fatalisme inhérent au mythe de Faust. Vraiment une belle histoire émouvante avec pour thème principal l’art et en particulier l’artiste. C’est une sorte de mise en abyme : Une œuvre d’art traitant sur l’œuvre d’art. Car oui, ce roman graphique est une véritable œuvre d’art. Dans le cas de The Sculptor de Scott McCloud, le medium apporte une dimension à l’histoire que le roman n’aurait pas pu. Il y a une émotion intense, quelque chose de réel, vulnérable comme cette histoire. The Sculptor de Scott McCloud est dans la même veine que Blankets de Craig Thompson tout en restant dans son ombre. Certes, par son aspect autobiographique, Blankets va encore plus loin dans la mise à nu, la vulnérabilité. Mais l’intrigue de The Sculptor rencontre malheureusement assez rapidement ses limites. Cependant il y a quelque chose dans le dessin de Scott McCloud qui fait indéniablement penser à celui de Craig Thompson. Et c’est l’une des raisons qui m’a attiré vers ce roman graphique.
Bitch Planet # 1, 2, 3 by Kelly Sue DeConnick (x)
 Encore une excellente recommandation entendue dans le podcast NPR Pop Culture Hour, un des mes podcasts préférés.  Si Bitch Planet n’est pas un comics féministe, je ne sais pas ce que c’est. C’est évidemment l’aspect féministe qui m’a attiré et intrigué. Il existe un certain paradoxe entre le medium utilisé et l’essence même de Bitch Planet. Les comics ont toujours été destinés à des hommes, et en particulier les pré adolescents et adolescents. Encore aujourd’hui, les comics essuient des critiques sur leur sexisme parfois inconscient. Bitch Planet n’est pas seulement féministe, c’est aussi un comic drôle, intelligent et fascinant. En effet, Bitch Planet prend place dans un monde dystopique où les femmes non conformes aux normes physiques et morales sociétales sont envoyées sur cette bitch planet.  Cette planète ne peut être que fascinante, et beaucoup plus intéressante que notre planète Terre si conformiste.
Alex + Ada by Jonathan Luna & Sarah Vaughn (x)
J’ai un peu découvert ce comic par hasard sur Goodreads. J’étais à la recherche de nouveaux comics à lire pour combler le manque que laissent mes comics qui prennent beaucoup trop de temps pour sortir un nouveau numéro. J’ai d’abord été attiré par le dessin et les couleurs, puis le titre qui laisse à penser la présence d’une romance entre Alex et Ada et ensuite par le résumé qui peut nous rappeler l’excellent film Her avec Joaquin Phoenix. Alex + Ada rassemble les deux genres que j’ai véritablement appris à aimer durant cette année : la science fiction et le roman graphique. De plus, le thème des intelligences artificielles me fascine car elles sont si réelles, si humaines. Elle nous pousse à nous interroger sur notre humanité, cette particularité qui est censée nous détacher de ces intelligences artificielles. Et pourtant, cette distinction évidente devient de plus en plus flou.
Reading Challenge 2015 : Janvier, Février, Mars (x)
Reading Challenge 2013 (x), Reading Challenge 2014 : (x)

I believe great people do things before they are ready

Je suis rentrée chez moi il y a deux semaines. Sauf que je ne me sentais plus chez moi chez moi. Et cela m’a rendu un peu triste. Et c’est pourquoi je n’étais pas vraiment d’humeur à écrire. Mais depuis, cela va un peu mieux. Je n’ai plus vraiment d’endroits que je considère comme ma maison. Mais je me sens à la maison quand je suis en compagnie de certaines personnes. Et où que je sois avec Elle ou Lui, je serais à la maison.

J’aimerais écrire sur mon année au Canada, mes séjours à San Francisco, ma relation longue distance, et sur ce qui ressemble à la fin d’une ère de ma vie. J’espère pouvoir écrire plus. Ce n’est pourtant pas le temps, l’envie ou l’inspiration qui manquent.

En attendant d’écrire tous ces articles, je vais me remettre progressivement dans le bain en commençant les articles Reading Challenge 2015. Cela sera mon troisième Reading Challenge. J’ai commencé les Reading Challenge il y a déjà 2 ans. J’ai principalement lu pour mon cours The Graphic Novel les trois premiers mois de cette année. J’ai donc décidé de rassembler les mois de Janvier, Février et Mars. Et en rassemblant ces trois mois ensemble, je suis arrivée à un total de 4 livres. Impressionnant, n’est ce pas ? Je sais ce que vous vous dites : « T’as changé. T’étais cool avant. Tu lisais 12 livres par mois. »

Je sais. Je sais. Et peut être que c’est vrai. Peut être que j’ai changé.

READING CHALLENGE 2015 : JANVIER/FEVRIER/MARS 2015

Yes Please by Amy Poehler (x)

“I think we should stop asking people in their twenties what they “want to do” and start asking them what they don’t want to do.”

Ce n’est une surprise pour personne si je dis que j’attendais ce livre avec grande impatience. En effet, dire que j’aime Amy Poehler est un euphémisme. Les vidéos Ask Amy m’ont beaucoup aidées et inspirées durant les moments difficiles. Et je ne serais pas la personne que je suis aujourd’hui sans Parks and Recreation. J’ai été très excitée à l’annonce d’un livre écrit par Amy Poehler. Je voyais ce livre comme une sorte de Bible personnelle que je ne cesserai de lire et relire durant les moments de questionnement, de déprime ou d’anxiétés. Le Parks and Recreation des livres. Ce ne fut pas le cas. Mais ce livre m’a permis de rencontrer Amy Poehler, et jamais de toute ma vie, je n’aurais espéré cela. Et rencontrer Amy Poehler m’a permis de complètement tourner la page sur cette période de ma vie. Cette période où mon bonheur dépendait d’une série, d’acteurs ou de personnages, autrement dit de la fiction. Cela semble paradoxal, n’est ce pas ? Rencontrer Amy Poehler aurait dû pousser mon obsession à son paroxysme mais au lieu de cela, cela m’a permis de passer à autre chose. Je ne pense pas que j’écrirai un compte rendu détaillé de ma rencontre avec Amy Poehler pour la simple et bonne raison qu’il n’y a pas grand chose à détailler. C’était très court, formel, et mécanique. Peut être que c’est vrai ce que l’on dit. Peut être qu’il ne faut pas rencontrer ses héros. Cette rencontre avec Amy Poehler a servi de catharsis. J’ai réalisé après cette rencontre que j’avais changé. Ma vie et les personnes dans ma vie me rendent plus heureuses que la fiction et des personnes que je ne connais pas et ne connaîtrai probablement jamais. Cela peut sembler évident pour beaucoup d’entre vous mais il y a quelques années encore, j’observais ma vie et ma vie me déprimait. Je n’ai pas exactement bien vécu ma rencontre avec Amy Poehler. Mais je ne voulais pas le dire car je pensais que les gens ne comprendraient pas. Je n’ai parlé de mon malaise qu’à mon BF parce qu’il a su déceler que quelque chose n’allait pas chez moi et je ne sais pas mentir. A cause de ce malaise, il m’a pris plus de temps que la normale pour enfin commencer Yes Please. Et je vais être complètement honnête avec vous et cela me tue un peu. Je m’attendais à aimer ce livre, je voulais l’aimer. Mais je le trouve juste okay. Il est drôle, assez bien écrit et rapide à lire. Toutefois, il y a aussi beaucoup trop de moments où Amy Poehler se plaint d’à quel point écrire un livre est difficile. Comme si elle voulait baisser nos attentes. Je présume qu’écrire un livre est difficile mais je n’ai pas forcément envie de lire des pages sur cette difficulté. En particulier lorsque cela donne l’impression que le livre a plus été écrit pour remplir une part d’un contrat, plutôt que d’assouvir un vrai désir d’écriture.

Me, Earl and The Dying Girl by Jesse Andrews (x)

“let’s face it: Most girls are annoying. I mean, most humans are annoying, so it’s not specific to girls. Also, I don’t really mean “annoying.” I guess I mean that most humans like to try to fuck up your plans.”

La date de parution de ce livre n’a pas joué en sa faveur. En effet, ce livre n’est sorti que quelques mois après un autre petit livre avec une adolescente atteinte de cancer. Je pense que pour la plupart Me, Earl and the Dying Girl faisait pale figure à côté de l’autre livre. Ou que les gens pensaient que l’auteur était un opportuniste qui profitait de la hype cancer. ugh. J’ai tout de suite regretté d’avoir écrit « hype cancer ». Nope, il s’avère que c’est juste une coïncidence. Et il est tout à fait possible d’écrire deux YA sur une fille atteinte de cancer de manière totalement différente. A l’exception de la partie cancer, ce livre n’a rien à voir avec le livre sur les étoiles. Enfin si, ils partagent quand même quelques points en commun qui sont des personnages attachants, l’humour et l’émotion. Ce livre est plus réaliste dans le sens où les adolescents parlent comme des adolescents et se comportent comme tels. Donc non, ce livre n’est pas un TFiOS du pauvre, lisez le. Ou regardez le film quand il sortira !

(Ron Fucking Swanson ! Coach Taylor wife ! Et ce film a été récompensé au Sundance Film Festival donc je pense que ça sera pas mal du tout)

Des livres avec plein d’images.

This One Summer by Mariko Tamaki & Jillian Tamaki (x)

Le dessin de ce roman graphique est vraiment magnifique. C’est peut être un peu superficiel mais il est vrai que je choisis en grande partie mes romans graphiques en fonction de l’art. Personnellement, je ne pense pas que cela soit superficiel. En particulier dans le cas des romans graphiques où l’art est tout aussi important que l’histoire. Les dialogues tout autant que l’art racontent une histoire. Dans ce cas précis, le dessin et le résumé me donnaient beaucoup envie. Je m’attendais à un bildungsroman sur deux personnages qui devaient affronter ce passage difficile entre l’enfance et l’adolescence. Et ça n’a pas vraiment été le cas. Je n’ai pas ressenti les nuances et les complexités de ce passage. L’art a fait une grande impression sur moi mais pas l’histoire. Et pour moi, les deux vont de pair. Ce roman graphique, pourtant plein de potentiel, était un peu décevant. Mais jetez y un coup d’œil rien que pour l’art.

Jimmy Corrigan, The Smartest Kid on Earth by Chris Ware (x)

“Conveniently then he can forget it all exists. And, after a time only a general notion will remain in his mind, that there are places where he doesn’t belong, and those where he seems to fall right in.”

Un des meilleurs romans graphiques au monde. De l’art à l’histoire, il est juste brillant. L’art est complètement différent, méticuleux et exceptionnel. L’histoire est terriblement dépressif, triste et profondément humaine. Je l’ai lu car mon prof de The Graphic Novel a fait une tirade dithyrambique sur ce roman graphique. Et parce que la plupart de mes camarades l’avaient lu et je ne voulais pas me sentir exclue. Tout le monde ne va pas aimer ce roman graphique. Je le sais. Il peut paraître trop ennuyeux, dépressif et lent pour beaucoup. Il m’a fallu aussi quelques essais avant de réussir à m’y mettre. Il faut être dans un bon état d’esprit avant de le commencer. Ne le lisez pas si vous êtes déjà un peu déprimés car Jimmy Corrigan ne fera qu’empirer votre état. Je ne suis pas en mesure d’écrire une critique qui fasse honneur à ce roman graphique car c’est le genre de livre qui demande beaucoup de lecture et de relecture pour les comprendre. (les meilleurs, selon moi) Et si bien que, je ne suis pas sûre que je serai un jour capable de mesurer l’entièreté du génie qu’est Jimmy Corrigan, The Smartest Kid on Earth.

Lus pour les cours : Batman : The Dark Knight Returns by Frank Miller (x), Batman : The Killing Joke by Alan Moore (x), Batwoman : Elegy by Rucka and Williams III (x), Icon : A Hero’s Welcome by Dwayne McDuffie (x), Afrodisiac by Maruka and Rugg (x), Flex Mentallo by Morrison (x), Incognito by Ed Brubaker (x), Hawkeye by Matt Fraction (x), The Pitiful Human Lizard #1 by Jason Loo (x),

Reading Challenge 2013 (x), Reading Challenge 2014 : (x)