Skip to content

She may contain the urge to run away.

septembre 20, 2014

IMG_0986

Je peux vous écrire un article en vous racontant à quel point tout est parfait. Et j’aimerais vraiment écrire cette version édulcorée mais ça ne serait pas la vérité.

Ceci est la vérité.

(Hazel et Gus m’ont donné quelques conseils sur comment raconter une histoire.)

Je déteste les au revoir. Je suis toujours la personne qui pleure, la personne qui rend triste, la personne qui tue un peu l’autre. J’aimerais être la personne qui se retient de pleurer pour ne pas rendre l’autre plus triste, la personne qui sourit sans y croire, la personne qui dit que tout ira bien en prenant l’autre dans ses bras. J’aimerais être cette personne forte. Mais je suis la personne qui blesse dans les au revoir et je déteste blesser les gens que j’aime.

Dire au revoir aux personnes les plus importantes de ma vie a été difficile mais pas aussi difficile que de dire au revoir à la personne qui me rend le plus heureuse au monde. Sur une échelle de 1 à 10, lui dire au revoir était un 9. Je conserve mon grand et terrible 10.

Je suis heureuse au Canada. Je suis heureuse quand je fais de nouvelles rencontres. Je suis heureuse quand je passe une bonne soirée avec des gens que je peux à présent appeler amis. Mais je ne suis pas aussi heureuse que lorsque je suis avec cette personne. Et c’est quelque chose que j’ai toujours su et que j’ai toujours craint. Une part de moi espérait que cela soit faux. C’est terrifiant de savoir qu’une seule et unique personne est capable de me rendre tellement heureuse. Et c’est également incroyable de l’avoir rencontrée.

IMG_0468

 Je me suis rarement sentie aussi seule dans ma vie que lors des premiers jours. J’étais seule dans une ville que je ne connaissais pas. Je me sentais seule dans ma chambre alors que je n’ai jamais vécu avec autant de gens autour de moi. Je me sentais seule, et je recevais des messages d’une personne qui m’aime et à qui je manque. J’ai très peu d’attaches à Paris, peu de gens qui me manquent vraiment. Je n’ai pas d’endroit que je considère véritablement comme ma maison. Mais quand je suis avec cette personne, je suis à la maison. Et ma maison me manquait.

Tout ira bien. Ça ne sera pas toujours comme ça.

C’est simple, naïf et commun mais c’est ce que je me répétais quand j’étais triste.

Et c’est vrai. Tout va mieux. Je ressens toujours ce manque, mais je pense que ça ne partira jamais vraiment.

J’ai rencontré quelqu’un, et ce quelqu’un a entraîné un autre quelqu’un et ainsi de suite. J’ai rencontré des gens avec qui je passe mon temps libre, des gens qui m’invitent à boire le soir et des gens avec qui le premier échange sera probablement également le dernier. Qu’importe, je ne me sens plus seule et c’est ce qui compte.

(Ma rencontre la plus surprenante est définitivement avec l’une d’entre vous. Une lectrice m’a reconnue ici, au Canada. C’est assez géniale et surréaliste.)

IMG_0659

 J’ai appris à connaître Toronto mais je sais que je n’ai encore rien vu et qu’elle me réserve encore de belles surprises. Je me suis rendue en pèlerinage aux Niagara Falls. Jim et Pam ont échangé leurs vœux ici ! Jim et Pam se sont mariés ici ! Jim et Pam est un couple fictionnel ! (SHUT YOUR DAMN MOUTH!)

Je n’ai presque plus besoin d’une carte pour m’orienter sur le campus. Mes cours promettent d’être à la fois intéressants et exigeants en terme de travail. J’ai eu quelques soucis avec le choix de mes cours, ce qui était extrêmement stressant pour une personne névrosée. Ces problèmes sont à présent réglés et je suis satisfaite avec tous mes cours.

Mes cours à Paris paraissent bien fades à côté. Fades n’est pas le bon terme mais tellement pareils, routiniers, sans surprises. Cette timeline ne m’intéresse plus.

Je prends goût à vivre seule et en particulier la liberté qu’elle apporte. C’est dans très longtemps donc je n’ai pas envie d’y penser. Mais vivre de nouveau avec mes parents va probablement être très dur après cette année de liberté et d’indépendance.

Il m’arrive d’être triste, de me sentir seule, d’avoir le sentiment de ne pas être à ma place mais je ne regrette aucun de mes choix. Ces choix ont mené à cet instant, cette année, cette expérience.

Et j’aime mes choix.

(Je tenais à remercier Hazel Grace et Augustus Waters pour leurs conseils sur la narration d’une histoire.)

IMG_0418

C’est ridicule le nombre de photos d’écureuils que je possède sur mon téléphone. Je ne cesse d’être émerveillée par ces écureuils et de les prendre en photo à chaque fois que j’en rencontre un. Et ils sont partout sur le campus. Si j’envoie encore une photo d’écureuil à mon BF ou ma BFF, ils vont probablement me bloquer sur What’s App.

Mais je suis tellement fascinée !

(Fuck them. Je vais leur envoyer des photos d’écureuils sur Snapchat.)

Protégé : Ily.

août 21, 2014

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

All I can say is, she’s the one I think about. All the time.

août 13, 2014

J’ai huit livres en retard. Et je n’ai pas avancé dans mon challenge à l’intérieur du challenge. Il me reste encore six livres proposés par vous, et vous pouvez continuer à me soumettre vos propositions ici. Pour être honnête, je ne sais vraiment pas comment a fait la moi du Passé pour lire autant de livres l’année dernière. Je me suis un peu lassée des YA. Je crois que j’ai fait une overdose l’année dernière. Et aucun YA ne m’a vraiment passionné cette année. Ce mois ci, j’ai lu trois YA et ils étaient tous très meh. J’avais juste envie de les finir pour passer à un autre livre. Ce qui n’est en général pas très bon signe.

READING CHALLENGE : JUIN 2014

tumblr_mgupo157Mr1qapmdgo1_r1_250

Good.

American Born Chinese by Gene Luen Yang (x)

“It’s easy to become anything you wish so long as you’re willing to forfeit your soul.”

J’attendais beaucoup de ce roman graphique quand j’ai décidé de le lire. Beaucoup de thèmes me parlaient. L’essence même de ce livre me parlait. Je n’ai jamais eu un vrai sentiment d’appartenance. Plus jeune, j’avais eu beaucoup mal à accepter mes origines car je ne voulais pas être différente. Je ne me sentais pas différente et je n’avais pas envie qu’on me voit comme tel à cause de mes origines. Je n’avais pas envie d’être réduite à des stéréotypes. J’avais envie d’être plus que ça. Je voulais que les gens passent au dessus de ça. Si mes origines sont bien une partie de moi, elles ne me définissent pas pour autant. Il m’a fallu un certain temps pour accepter que des gens ne verraient que mes origines, que je n’ai pas à appartenir à une catégorie ou à une autre et qu’avoir un tel héritage est quelque chose dont je devrais être fière. Tout ça pour dire que j’étais plus que familière avec nombreuses pensées de l’auteur. Je me suis beaucoup reconnue dans certains passages. Ce roman graphique est divisé en trois histoires différentes qui finissent par se rejoindre. Je vous conseille vivement ce roman graphique autobiographique car cela vous apportera peut être un point de vue différent et très intéressant.

Any Easy Intimacy by Jeffrey Brown (x)

Le dernier tome de The Girlfriend Trilogy de Jeffrey Brown ! J’ai été un peu déçue par cette fin. Je m’attendais à une fin plus marquante. On ne sent pas vraiment l’évolution du personnage à travers les tomes. Il est toujours aussi pathétique et dépendant de ses petites amies. Il manque cruellement de confiance en lui et en sa relation avec ses copines. J’ai préféré le premier tome de cette trilogie. Les deux tomes suivants paraissent un peu redondants et lourds. Cela n’empêche pas que j’ai passé un bon moment à les lire mais je pense que ça aurait pu être tellement mieux. Cette trilogie avait selon moi beaucoup de potentiel et je m’attendais à mieux. Peut être que mes attentes étaient trop hautes. Je ne sais pas. Le dessin n’est pas exceptionnel mais l’histoire touche par son réalisme. L’auteur raconte les événements avec beaucoup d’honnêteté et le moins de subjectivité possible.

tumblr_m43fsfnaZD1r9vy1p

Meh.

I’ve Got Your Number by Sophie Kinsella (x)

Le dernier Kinsella qui me manquait !  Quand j’avais 15 ans, j’aimais beaucoup Sophie Kinsella. Je l’avais découverte avec Can you Keep A Secret ? qui reste à ce jour mon Kinsella préféré. C’est grâce/à cause d’elle qu’a commencé mon obsession avec la chick lit pendant mon adolescence. A présent, je me suis un peu lassée de Sophie Kinsella. Après avoir lu un certain nombre de ses livres, on remarque que les héroïnes, le love interest et l’intrigue sont très similaires. L’héroïne est maladroite, légèrement superficielle mais a bon cœur et part toujours d’une bonne intention. Le love interest est toujours un businessman très occupé et froid. L’héroïne va alors tout chamboulé à sa vie avec sa spontanéité, sa bonne humeur et sa joie de vivre. Yay. C’est une esquisse grossière mais un Kinsella se résume à plus ou moins ça. I’ve Got Your Number respectait bien le cahier des charges d’un bon vieux Kinsella. On a exactement ce à quoi on s’attend : pas plus, pas moins. Je n’étais pas déçue car je n’avais pas d’attentes particulières. Je savais exactement ce que j’allais lire et c’est exactement ce que j’ai lu donc je n’ai pas à me plaindre. Mais bon, j’espère vraiment que le jour où je serai surprise par un livre de Sophie Kinsella arrivera bientôt.

 

tumblr_mcuchyAyPh1r9mxlto2_r1_250

Boring.

Suicide Notes by Michael Thomas Ford (x)

“That’s what people do. Kill the things they’re afraid of.”

Je ne sais pas trop pourquoi mais je voulais lire un YA avec le thème du suicide. Peut être pour essayer de comprendre certaines choses, d’avoir une autre perspective que la mienne sur ce sujet. Je ne sais pas vraiment. Ce roman ne m’a pas apporté beaucoup de réponses. La raison de sa tentative de suicide parait un peu dépassée à notre époque. L’auteur tente de conserver du mystère autour justement de la raison de ce suicide mais c’était assez évident. Ce qui rend le livre très long à lire. C’est peut être pour ça que ce Reading Challenge me prend tant de temps. Je ne lis pas des livres particulièrement long mais ils sont long à lire pour moi. J’attends, j’attends que tout ce que je prédis se réalise. Ce n’était pas nul, l’écriture n’était pas horrible mais je me suis profondément ennuyée donc ne perdez pas votre temps et passez à un autre livre. Il y a tellement de livres intéressants à lire, et vraiment pas assez de temps. Ça me tue un peu de savoir que je ne pourrais jamais lire tous les livres intéressants au monde.

Mais je peux toujours essayer !

The End or Something Like That by Ann Dee Ellis (x)

Je n’ai pas beaucoup de souvenirs de ce livre. A part le fait que je voulais absolument passer à un autre livre. J’avais vu ce livre à Barnes & Nobles à New York et la couverture m’avait beaucoup plu. Je la trouvais à la fois simple et triste, un peu comme le titre. Après le thème du suicide, j’ai décidé de livre un YA qui abordait la perte d’un être cher. La narratrice perd sa meilleure amie, ce qui est une de mes peurs mais en beaucoup moins dramatique. En effet, ma BFF et moi partons toutes les deux étudier à l’étranger en Septembre. Except, on ne sera pas du tout sur le même continent et il y aura 5 heures de décalage. Je n’ai jamais passé une semaine sans parler à ma BFF. Je ne pense pas que je la perdrais car elle est ma personne. Mais j’ai peur qu’on perde en intensité, ou que l’on change et que ce ne soit plus comme avant.Peut être que ça va nous rapprocher. Ou au contraire la distance nous éloignera dans tous les sens du terme.

Ma relation avec ma BFF est l’une des plus importantes dans ma vie, si ce n’est la plus importante. Elle fait partie de la famille que j’ai choisie. Je ne peux pas me permettre de perdre ma BFF. Je ne sais pas comment je ferai sans elle pendant un an.

Zac & Mia by A.J Betts (x)

J’ai lu ce livre après avoir fini de lire TFiOS pour la quatrième fois. J’avais relu TFiOS en préparation du film que j’allais voir à New York. J’avais donc envie de lire un livre similaire à TFiOS car j’aime me faire du mal apparemment. GoodReads m’a proposé Zac & Mia et les critiques n’étaient pas trop mal donc pourquoi pas ? Surtout que c’était une autre perspective que celle de TFiOS. Parce qu’il s’agit dans ce livre de personnes en rémission. A quoi ressemble la vie après. Ce livre m’a un peu ennuyé. Je n’ai pas compris l’intérêt de Zac pour Mia et vice versa. Et pour être parfaitement honnête avec vous, je ne me rappelle pas très bien de ce livre. A part le fait qu’il était beaucoup trop long pour ce qu’il avait à raconter.

Reading Challenge 2014 : Janvier (x), Février (x), Mars & Avril (x), Mai (x)

Reading Challenge 2013 : (x)