Skip to content

New York, concrete jungle where dreams are made.

juillet 10, 2014

2014-06-15 00.33.52

J’ai beaucoup hésité à écrire cet article car je ne sais pas ce que mon article peut apporter de plus. Il  existe probablement des milliers d’articles similaires à celui que je vais écrire : du titre de mon article aux photos clichés de Times Square. Ensuite, je me suis dit que j’écrivais avant tout cet article pour moi. Je suis sûre que je serai contente d’avoir laissé une trace de mon passage à New York. Comme je suis à présent ravie de lire à quel point j’étais une psycho stalker au lycée. (nope. C’est mortifiant. Le pire est probablement la section commentaires. C’mon, les gens ! Vraiment ?! Pourquoi m’avez vous encouragé pendant toutes ces années ?!)

Une fois que je me suis décidée à écrire cet article, il a fallu que je m’y mette. Et ça n’a pas été facile non plus car New York me manquait terriblement. Écrire cet article semblait mettre un point final, définitif à cette merveilleuse bulle. J’avais l’impression que dire que New York me manquait était déplacé par rapport à mes proches. Genre je préfère être à New York sans vous qu’être à Paris avec vous. Bien sûr que c’était cool de retrouver mes amis, mon BF et ma famille mais New York, quoi.

New York était une bulle, une pause dans le temps, un moment que j’aurais voulu étirer à l’infini.

JEUDI 12 JUIN 2014

Je vous passe tous les détails à l’aéroport JFK. C’est à peu près ce à quoi on s’attend : long, chiant, très long, légèrement stressant, extrêmement long. BFF et moi avons donc pris un taxi, et on a eu la chance de tomber sur un chauffeur extrêmement sympathique et bienveillant à notre égard. Ce qui est très rassurant pour deux filles à New York vers minuit. (yup, j’ai atterri vers 23h) Il faisait le guide pendant le trajet, nous donnait quelques conseils pour avoir des réductions dans certains grands magasins et ce qu’il fallait absolument voir. Mon premier contact avec un chauffeur de taxi New-yorkais était juste perfection. Je pouvais difficilement imaginer mieux. (Principalement car j’étais persuadée que j’allais me faire kidnapper par un chauffeur de taxi.)

Arrivées à notre hôtel à l’Upper West Side, la personne à la réception nous apprend qu’on a été upgradé et qu’on a une chambre au penthouse. Bon là, j’aime définitivement d’amour New York.

Je suis au penthouse dans un hôtel à Upper West Side, NY.  J’ai une pomme rouge qui m’attend sur mon oreiller, une très bonne réception WI-FI et il y a The Office qui passe actuellement à la télévision. Je peux difficilement demander plus.

2014-06-13 06.40.472014-06-13 06.47.52

VENDREDI 13 JUIN 2014

J’ai choisi le côté du lit proche de la fenêtre car je choisis toujours ce côté. Et c’est ce que je voyais encore emmitouflée dans ma couverture douillette. Il y a un décalage horaire de 6 heures entre Paris et New York, et ce décalage horaire était assez parfait. Je m’explique. Une journée type à NY commençait pour moi à 9h et je rentrais à PH (c’est ainsi que j’appelais ma chambre. Vous savez pour PentHouse) vers 18h pour faire une pause et ensuite repartir vers 21h pour la soirée. Puis je rentrais ensuite vers 1-2h du matin. Lorsque je rentrais à 18h, il était vers minuit à Paris. C’était donc très cool pour moi d’échanger des messages avec les gens à Paris. (à priori les gens ne dorment pas encore à minuit) Et lorsque je rentrais de soirée, les gens à Paris venaient tout juste de se réveiller donc toujours très pratique. Ce trip à New York m’a fait réaliser à quel point j’avais en réalité peu d’attaches à Paris. Au final, je ne recevais des messages que de mon BF, mon frère, mes parents et une ou deux potes. (j’ai classé dans l’ordre décroissant de quantité de messages envoyés)

J’ai toujours pensé que le métro à New York était compliqué mais en fait pas du tout. J’ai presque envie de dire que c’est beaucoup plus simple qu’à Paris. Étant à Upper West Side, on a décidé de commencer à visiter NY par le bas et remonter progressivement. On a donc fait : Staten Island (wow, la Statue de la Liberté ! wow, Ellis Island !); Wall Street (wow, Ground zero ! wow, un écureuil ! wow, bouffe EVERYWHERE !); Brooklyn Bridge et Chinatown.

2014-06-14 03.48.40

(une magnifique photo de moi posant avec une affiche de film. Sérieusement, je pose plus souvent avec des objets inanimés que des êtres humains sur mon Instagram)

Pour notre première soirée à New York, nous sommes allées voir The Fault in Our Stars. Of fucking course. C’était la meilleure salle de cinéma de ma vie. Et pourtant, j’avais déjà été à plusieurs cinémas à Los Angeles (oui, je sais… Je n’ai pas la pire vie.) mais fuck, cette salle de cinéma était juste incroyable. On a pris des snacks. Par snacks, je n’entends pas un sachet de M&Ms. J’entends plutôt des hot dogs, chicken wings et des boissons géantes (avant de nous juger, je tiens à préciser qu’on n’avait pas mangé notre dîner)

The Fault in Our Stars est une très bonne adaptation du livre. Le film fait définitivement honneur à ce livre si important pour moi. Pendant les deux premiers tiers du film, on ne fait que sourire béatement, émettre des petits gémissements d’excitation en entendant certaines répliques et tomber amoureuse encore et encore d’Augustus Waters. Et pendant le dernier tiers du film, on ne fait que pleurer, sourire, pleurer, rire et de nouveau pleurer.

J’irai très certainement revoir le film quand il sortira en France mais cette fois avec mon BF. Il me l’a un peu promis et l’amour, c’est tenir ses promesses même s’il n’a aucune idée de ce qu’il m’a promis. Et ce qu’il m’a promis, c’est d’être à mes côtés dans une salle de cinéma remplie de filles plus ou moins jeunes et de supporter mes gémissements et mes pleurs d’hystérique. Mais il n’en avait aucune idée lorsqu’il m’a promis qu’on irait voir TFIOS ensemble. (Ha ha !) Quoique, je l’ai tellement saoulé avec TFiOS qu’il a fini par lire le livre. (que je lui ai bien sûr prêté avec beaucoup d’enthousiasme) Donc il sait peut être un peu ce qu’il l’attend mais il n’a aucune idée du degré. Je peux me montrer très intense.

SAMEDI 14 JUIN 2014

2014-06-14 23.27.22

Sauf que le NBC Studio Tour était fermé pour cause de rénovations. Je le savais avant d’y aller mais cela reste néanmoins une déception pour moi de ne pas pouvoir visiter les sets de SNL, du Tonight Show avec Jimmy Fallon ou bien encore de pouvoir m’extasier face à un NBC intern (KENNETH !)

Avant de passer par le Rockefeller Center, nous avons visité Greenwich Village (les friends de Friends habitent là !), Soho et Nolita.

J’ai mangé pour la première fois dans deux chaînes de restaurant que je ne connaissais que de nom : Dunkin’ Donuts (j’adore Dunkin’ Donuts. Un Medium là bas est l’équivalent d’ un Tall ici. Mais c’est à peu près vrai partout aux États Unis.) et à Chipotle (je sais qu’il y a un Chipotle à Paris mais je n’avais encore jamais eu l’occasion d’y manger. Chipotle est genre un Subway Mexicain.)

2014-06-14 15.42.37

(Je sais que le monde a envie de voir mes photos de bouffe déjà entamé.)

Je suis aussi passée par NYU, Macy’s (pas seulement passée. On est entré et je n’avais pas assez d’argent pour acheter quoi que ce soit de cool mais j’ai profité de leur WI-FI incroyable pour envoyer des messages.) et New York Public Library (là, on est juste passé.)

Une fois arrivées à 30 ROCK, nous sommes allées à la boutique souvenirs de NBC qui n’était pas fermé. Obviously. Étant une fan de beaucoup de programmes de NBC (Friends, Parks, The Office, 30 Rock, SNL, etc..) je pensais que j’allais dépenser tout mon argent là bas mais au final, il n’y avait pas grand chose. Il y avait bien ce t-shirt avec un de mes concepts préférés de Friends que j’ai hésité à acheter.   Et j’ai continué ma longue tradition de poser à côté d’affiches. (mais je ne vais pas vous montrer cette photo car je suis horrible dessus.) Mais yay, j’ai posé à côté de "Jimmy Fallon" ! (et "Seth Meyers" !)

2014-06-14 23.15.562014-06-14 23.24.38

Mais le truc le plus cool est probablement le fait qu’on a vu Rockefeller Center en LEGO !  Et il y avait aussi le vrai truc derrière ce qui est, j’imagine, plutôt cool mais c’mon en FREAKING LEGO. Vous n’avez pas cette obsession avec les legos depuis LEGO MOVIE ? J’ai adoré ce film, un des meilleurs films que j’ai vu cette année.

2014-06-14 23.56.34

On a bien tenté notre chance à l’Empire State Building mais il y avait beaucoup trop de monde donc on s’est contenté de Top of the Rock qui est tout aussi bien pour avoir une vue assez impressionnante de New York.

2014-06-15 00.40.52

DIMANCHE 15 JUIN 2014

C’était l’anniversaire de ma BFF, ma partenaire en crime et ma compagnon pendant ce voyage ! Et pas n’importe quel anniversaire, surtout sur le territoire américain. C’était en effet son 21ème anniversaire ! Elle pouvait donc boire légalement aux États Unis. Malheureusement pour elle, elle était coincée avec une gamine de 20 ans.

Nous n’avons donc pas pu boire mais on a quand même passé une journée très cool. S’il faut être ivre pour apprécier quelque chose, cela veut probablement dire que cette chose n’est et n’a jamais été fun pour commencer. Nous avons passé toute la journée à Times Square à acheter des souvenirs et faire du shopping. Rien de mieux que Times Square pour se sentir insignifiant. Je pensais que je n’allais pas aimer Time Square à cause de la foule de touristes mais j’ai en fait beaucoup aimé. J’ai en particulier aimé le passage en boucle de Empire State of Mind de Jay-Z et Alicia Keys. C’était impossible d’ignorer le fait qu’on était à New York aka une des villes les plus cools au monde !

2014-06-15 18.03.43

J’étais poursuivie par Teen Wolf pendant tout mon séjour à New York. J’étais assaillie de Scott McCall partout à NY. C’était génial !

Après avoir fait un lieu des plus communs pour n’importe quel touriste à New York, nous nous sommes rendues à UCB Theater (Amy Poehler est l’une des fondatrices de UCB !) pour la soirée. Tous les dimanches, il y a un show d’improv hyper cool qui se nomme ASSSSCAT. Vous devriez définitivement y assister si vous êtes à New York. Le premier show est payant (10 $) et il faut réserver à l’avance. Le deuxième show est gratuit mais il faut être prêts à faire la queue pendant au moins deux heures. J’ai fait la queue pendant deux heures mais c’était cool. J’étais entourée de comedy nerds. J’étais avec ma personne préférée. Il faisait beau. J’étais à New York. C’était l’attente la moins contraignante de ma vie.

Je crois que je n’ai jamais autant ri de ma vie que pendant ASSSSCAT. Il y a parfois des gens "connus" qui font ASSSSCAT. Personnellement, je ne connaissais pas trop les gens sur scène. Il y avait le principal qui aimait Tina Fey dans Mean Girls. Et j’ai découvert Chris Kelly qui faisait le monologue. Il était juste excellent et hilarant. Je l’ai ensuite googlé et j’ai appris qu’il écrit pour SNL et travaille aussi pour Broad City. Donc tout s’explique.

2014-06-14 20.44.39

LUNDI 16 JUIN 2014

MARDI 17 JUIN 2014

MERCREDI 18 JUIN 2014

I’m sick of not having the courage to be an absolute nobody.

juillet 2, 2014

Je ne pense pas que j’arriverai à bout de ce challenge.

Je sais, on en est à la moitié et il reste encore la moitié. C’est toujours à cette période que je commence à douter. De là où je suis, la moitié me semble juste insurmontable. D’ailleurs, je n’ai même pas encore fini cette première moitié. En effet, je suis à 45 livres et je suis en retard de 4 livres. Est ce que j’ai une bonne raison à ce retard ? Hum, oui, plutôt.

Je vais bientôt partir, et j’essaie vraiment de profiter des gens que j’aime et que je ne reverrai plus avant pas mal de temps : ma famille, ma BFF et mon BF. Donc il se peut en effet que je passe moins de temps à lire et plus de temps à sortir avec ma BFF, voir mon BF et discuter avec mon frère. En plus de ça, j’ai beaucoup de choses administratives à régler : Permis d’étude, logement, cours, inscription et plein d’autres trucs bien boring et chiant.

J’ai beaucoup moins de moments où je me pose tranquillement pour lire. C’est plus des instants volés de lecture : dans les transports, dans une salle d’attente, juste avant de m’endormir.

Je ne sais pas non plus ce qu’il en sera, une fois que je serai au Canada. Peut être qu’il fera si froid que la seule chose à faire sera de rester cloîtré dans ma minuscule chambre étudiante et lire des anthologies. On verra.

Pour l’instant, je le sens moyen ce Reading Challenge.

READING CHALLENGE : MAI 2014

tumblr_mzjvmzozQD1qclilyo1_250

(GREAT!)

Franny and Zooey by J.D Salinger (x)

“I’m just sick of ego, ego, ego. My own and everybody else’s. I’m sick of everybody that wants to get somewhere, do something distinguished and all, be somebody interesting. It’s disgusting.”

Une des choses les plus clichés me concernant : The Catcher in the Rye était genre mon livre préféré pendant toute mon adolescence. Il y avait une période où je tentais d’imiter la façon de parler de Holden Caulfield. Beaucoup de "genre"; "ça me tue" et une tendance à l’hyperbole et l’exagération en général. Ce qui est en fait assez commun des adolescents donc ce n’était pas spécialement difficile pour moi. J’ai toujours hésité à lire Franny and Zooey. The Catcher in the Rye et J.D Salinger étaient tellement importants pour moi que je savais que je ne pouvais être que déçue. Bon, je sais maintenant que J.D Salinger était un peu un asshole. Et que Holden Caulfield n’est peut être pas SI cool que ça.

Franny and Zooey n’aura pas la même place que The Catcher in the Rye. Ce ne sera pas mon Imperial Affliction. Mais cela reste une lecture tout à fait intéressante qui a des airs d’épisode de Mad Men. Il y a un certain las pour la vie, un questionnement sur l’impact qu’on a sur le monde, les gens et l’existence de chacun. C’était plutôt court et j’ai bien aimé. Donc je ne suis plus aussi réticente à lire d’autres œuvres de J.D Salinger à présent. J’aimerais bien lire toute sa bibliographie. Cela sera en effet plutôt rapide.

Fun Home : A Family Tragicomic by Allison Bechdel (x)

“It was not a triumphal return. Home, as I had known it, was gone.”  

Alison Bechdel que je connaissais avant tout en tant que créatrice du Bechdel Test. Bechdel Test ou un des tests les plus déprimants et qu’il faut éviter de faire à chaque fois qu’on regarde une œuvre de fiction. Je ne savais pas du tout qu’elle était avant tout dessinatrice. Dès que je l’ai su, lire un de ses romans graphiques était une évidence pour moi. J’ai un faible pour les romans graphiques autobiographiques. Je pense que vous avez dû le remarquer depuis. Il y a en effet une certain récurrence dans mes choix de romans graphiques. J’ai beaucoup aimé le focus sur sa relation avec son père. Son père était définitivement un personnage fascinant. Je m’attendais pour des raisons un peu clichés que le roman graphique soit centré sur son orientation sexuelle ou un truc du genre. Et ce n’était pas du tout le cas et franchement, c’est mieux ainsi selon moi. J’ai beaucoup aimé le dessin d’Alison Bechdel. Beaucoup de détail, de précision et de finesse. Et j’ai tout simplement adoré la conclusion.

tumblr_mxmtepgmQa1qa6s9eo1_250

(Good.)

We Were Liars by E. Lockhart (x)

“Be a little kinder than you have to.”

J’ai le sentiment que cela fait très longtemps que je n’ai pas lu de YA. En tout cas de bons YA. J’ai beaucoup aimé We Were Liars. J’ai dû le lire en quelques jours, ce qui ne m’arrive que trop peu ces derniers temps. Peu de livres réussissent à me captiver d’une façon telle que je ne peux les reposer. Je l’ai lu sur une recommandation de John Green. Of fucking course… J’ai lu que des gens comparent ce livre à Gone Girl de Gillian Flynn. Une sorte de YA Gone Girl. Personnellement, je n’irai pas jusqu’à là. Je vois très bien les points de similitude avec Gone Girl. Mais Gone Girl est clairement d’un autre niveau pour moi.

Je pense que les twists ne sont peut être pas si surprenants que ça. Je ne dirais pas que je voyais clairement le fil rouge mais on a quelques doutes pendant la lecture. Cela reste néanmoins une lecture tout à fait prenante, addictive et sympathique. C’est un livre parfait à lire sur la plage !

Jeffrey Brown

Clumsy (x) & Unlikely (x) by Jeffrey Brown

Commençons par l’évidence : je n’ai pas lu ces romans graphiques pour le dessin. Le dessin est assez grossier, enfantin et parfois vulgaire mais cela fait partie de l’esprit et du style. J’ai lu cette trilogie (il y en a trois. J’avais oublié qu’il y en avait 3 jusqu’à que j’écrive cet article.) pour les thèmes abordés. Le thème de Clumsy m’a intéressé car je me suis dit que j’allais peut être vivre quelque chose de similaire. Et le thème d’Unlikely me parlait par rapport au stade où j’en étais dans ma relation. yep, je suis assez évasive. Si vous lisez les résumés de ces deux livres, vous comprendrez exactement de quoi je parle.

Il s’agit aussi d’un roman graphique autobiographique. Une chose est sûre : Jeffrey Brown n’a pas peur de paraître pathétique. Il a écrit sur des sujets très personnels avec une sincérité que j’ai beaucoup apprécié. Les dessins ne sont pas supers mais il y a beaucoup de réalisme, de vulnérabilité à s’exposer de cette façon et pour ça, j’ai beaucoup apprécié cette trilogie.

Twenty Love Poems and a Song of Despair by Pablo Neruda (x)

“I am no longer in love with her, that’s certain, but maybe I love her. Love is so short, forgetting is so long.”

La première fois que j’ai entendu parler de Pablo Neruda, c’était dans HIMYM. yep, la télévision m’a tout appris. Voilà où je tire ma culture. C’est effrayant, n’est ce pas ? Si je ne me trompe pas, Pablo Neruda est le poète préféré de Ted ou quelque chose comme ça ? J’avais juste envie de lire de la poésie et je me suis dit pourquoi pas Pablo Neruda. J’ai eu des envies de poésie après avoir étudié The Waste Land de T.S Eliot en classe. J’ai tellement aimé l’étude de cette œuvre que je me suis dit qu’il fallait que je lise plus de poésie. Si vous avez des recueils de poèmes cools à me proposer, n’hésitez pas ! J’essaye d’explorer différents genres cette année.

Reading Challenge 2014 : Janvier (x), Février (x), Mars & Avril (x)

Reading Challenge 2013 : (x)

Protégé : I just wanna get home and watch my shows.

juin 13, 2014

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :