Fine. Maybe I’m the puzzle. But you’re still the pieces

 On a réussi, les gens ! On est enfin arrivé au bout de ces articles Reading Challenge 2013 ! Ce qui veut dire que je suis à présent en retard pour mon Reading Challenge 2014. Ugh. J’ai complété mon Reading Challenge 2013. J’ai même dépassé mon but en lisant un total de 106 livres pour l’année 2013. Je ne regrette pas d’avoir fait ce Reading Challenge, c’était vraiment cool. J’ai appris à avoir un rythme régulier de lecture. J’ai découvert plein de livres. J’ai pu écrire ces articles qui me permettent de laisser une petite trace de mes lectures. Le soucis qu’on a quand on lit beaucoup de livres, c’est qu’on a tendance à oublier. Ce qui est vraiment dommage.

Reading Challenge 2014 Update : J’ai lu 3 livres que vous m’avez proposés. Je remercie Melendili qui m’a proposé Blankets de Craig Thompson (x). C’était un magnifique roman graphique qui m’a juste donné envie de lire plus de romans graphiques. Si vous avez des proposition d’ailleurs, c’est toujours ici. J’ai déjà sélectionné les deux prochains livres proposés par vous que je vais lire. Mais il me reste encore 5 livres donc continuez à proposer des livres.

READING CHALLENGE : DÉCEMBRE 2013

tumblr_mh3sbezgiX1qbsjqno8_r2_250

(Poetry)

EGGHEAD: Or, You Can’t Survive on Ideas Alone by Bo Burnham (x)

“I love you just the way you are
but you don’t see you like I do.
You shouldn’t try so hard to be perfect.
Trust me, perfect should try to be you.”

Un livre que j’attendais avec une grande impatience ! Vous connaissez à présent mon amour pour Bo Burnham. Non ? C’est juste ce très grand comédien extrêmement drôle qui fait plein de jeux de mots incroyables et qui est ridiculement intelligent dont je suis un peu amoureuse. J’ai l’impression que les gens drôles sont en général intelligents. Enfin les gens que MOI, je considère comme drôle. Il y a en effet des gens considérés comme drôles que je trouve affligeants et à l’opposé d’intelligent. Son recueil de poèmes ne m’a pas déçu ! C’était drôle, mignon, parfois triste, hilarant, cynique et un peu parfait, j’ai envie de dire. Bon d’accord, je ne suis pas totalement objective. C’est un livre qui ressemble à Bo Burnham. Les dessins qui illustrent les poèmes sont très sympas et complètent vraiment les poèmes. Ils ne sont pas en trop ou juste là pour faire joli. Si vous aimez la personnalité de Bo Burnham, son genre d’humour, sa voix, vous allez aimer ce recueil de poèmes. Sinon, je pense que vous pouvez aimer mais vous serez parfois un peu pris au dépourvu. L’humour de Bo est assez particulier, il faut un peu de temps pour s’y habituer.

I Wrote This For You by pleasefindthis (x)

“And then my soul saw you and it kind of went « Oh there you are. I’ve been looking for you.”

J’ai décidé de lire ce livre car j’étais dans ma lancée poésie. Pourquoi est ce que je ne lis pas plus souvent de la poésie ? J’aime vraiment beaucoup ça. Si vous avez des recueils de poèmes à me proposer, ça serait vraiment la perfection. De préférence quelque chose de contemporain. MERCI ! Le principe de ce livre est simple : une photo, un poème, period. Pour être honnête, il m’arrivait souvent de ne pas voir la relation entre la photo et le poème. L’adolescente angsty-emo en moi a vraiment adoré ce livre. Si seulement j’avais lu ce livre à 14 ans…. J’aurais probablement recopié le livre dans son intégralité dans mon agenda. yep, j’étais ce genre d’adolescente. C’mon, ai je vraiment besoin de vous le dire ? J’ai un peu grandi sous vos yeux. On a grandi ensemble ! Rappelez vous, j’ai commencé à écrire ce blog à 14 ans ! ÉMOTIONS. Le temps passe si vite… Je devrais probablement arrêter d’écrire ces reviews de livres car je passe plus de temps à parler de moi que du livre en question. Pourquoi ai je besoin de tout ramener à moi ? (Quoique, ce n’est pas étonnant quand on pense que le premier titre de ce blog était « I LOVE MYSELF ».)

tumblr_mea5tkUL4o1rw5yn2o1_250

(YES!)

Legend by Marie Lu (x)

“Each day means a new twenty-four hours. Each day means everything’s possible again. You live in the moment, you die in the moment, you take it all one day at a time.”

J’étais tombée amoureuse le mois dernier de la voix de Steven Kaplan donc je me suis mise à chercher tous les livres qu’il avait lus. Et il s’avère qu’il n’en a pas lu beaucoup : la trilogie LEGEND, The Future of Us et un autre dont j’ai oublié le titre. Il y a deux points de vue dans ce livre, celui de June et de Day. Ils sont autant l’un que l’autre les héros de cette histoire. Ce n’est pas comme Katniss et Peeta ou encore Tris et Four où les héroïnes ont bien sûr beaucoup plus d’importance. Avant même d’apprendre à connaître le personnage de Day, j’étais déjà amoureuse de lui uniquement car Steven Kaplan lisait son point de vue. Bien qu’il ait genre 15 ans et que je ne suis pas fan des garçons qui ont de longs cheveux blonds. Le début de Legend est, je vous l’accorde, assez lent et un peu facile. Pour moi, il y a deux parties dans Legend : un avant et un après. Et la deuxième partie est bien meilleure et addictive que la première. Personnellement, je trouve que le tome 1 de la trilogie Legend est en dessous des tomes 2 et 3, ce qui est en général assez rare pour les dystopias. Vous pouvez commencer sans crainte cette trilogie. Je l’ai finie et je vous assure que la fin est satisfaisante. Dans l’ensemble, je trouve que cette trilogie a un peu le même niveau que celles de The Hunger Games ou Divergent. L’univers de Legend n’est peut être pas aussi marqué que ceux de THG ou Divergent mais cela ne m’a pas dérangé.

Dash and Lily’s Book of Dares by David Levithan and Rachel Cohn (x)

“I find I very rarely live up to my words. And since you know me primarily through my words, there are oh so many ways I can disappoint.”

J’ai choisi le moment parfait pour écouter cet audiobook. Je l’ai écouté vers le 20 décembre, et ce livre commence exactement à cette période et s’étend un peu après le nouvel an. C’était juste cool d’être synchro avec la chronologie du livre. Si vous décidez de lire ce livre, lisez le de préférence pendant la période de Noël. C’est un excellent livre de Noël. Pour diverses raisons, ce livre m’a beaucoup parlé. Dash et Lily ne se connaissent qu’à travers des mots échangés dans un Moleskine rouge. Ils apprennent à se connaître à travers ces mots. Ils commencent à s’apprécier grâce à ces mots. Mais il y a cette incertitude. Est ce qu’on aime vraiment la personne ou est ce qu’on aime l’idée qu’on se fait de cette personne ? Il semble impossible de ne pas être déçu quand on met autant d’espoir sur une personne que l’on ne connaît en fait pas vraiment. C’était mon dernier livre de l’année 2013, et je suis contente d’avoir terminé sur une note aussi positive.

Winger by Andrew Smith (x)

“And then it’s always that one word that makes you so different and puts you outside the overlap of everyone else; and that word is so fucking big and loud, it’s the only thing anyone ever hears when your name is spoken.”

Personne n’écrit mieux l’adolescent garçon de 14 ans en proie à ses hormones qu’Andrew Smith. Winger est vraiment génial. Une excellente surprise ! Ce livre est très drôle et sonne vrai. J’ai un faible pour tous les YA qui ont lieu dans des pensionnats. C’est probablement dû à mon amour pour The Catcher in the Rye. Il y a aussi des BD dans ce livre, ce qui est vraiment sympa. J’ai adoré les personnages secondaires de ce livres. Ils avaient tous une personnalité bien distincte. Bien qu’il y en ait beaucoup, on retient assez facilement qui est qui. Andrew Smith décrit tellement bien cette période awkward qu’est l’adolescence. J’aime penser que j’étais une adolescente un peu comme ceux qu’on trouve dans les livres de John Green. Mais au fond de moi, je sais pertinemment que j’étais plutôt une adolescente qu’on trouve dans les romans d’Andrew Smith : immature, un peu stupide et super horny. Je viens d’apprendre qu’il y aura une suite à Winger, je suis en joie. En attendant, je vais lire Grasshopper Jungle d’Andrew Smith dont je n’ai entendu que du bien. Le résumé est très bizarre et ridicule donc j’ai hâte !

Something About You by Julie James (x)

“If you also thinks it means I wake up every morning wondering what I did to deserve having you back in my life, well, you’d be right about that too.”

Après avoir lu Practice Makes Perfect qui était génial et Just The Sexiest Man Alive qui était horrible, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre de la part de Julie James. Mais je suis vraiment contente de lui avoir donné une deuxième chance car Something About You était vraiment très sympa, du même niveau que Practice Makes Perfect. Comme dans PMP, nous avons deux protagonistes qui se détestent à cause d’un malentendu mais qui s’appréciaient pourtant vraiment beaucoup dans le passé. Dans Something About You, ces deux personnages sont réunis après quelques années sans contact. En plus du trope « personnages qui se détestent au début », il y avait un autre trope que j’aime beaucoup qui est « Protection de la personne qu’on déteste et donc obligation d’être toujours à ses côtés. » (je suis sûre qu’il y a un terme pour ce trope mais je n’ai pas envie de chercher. Mais vous avez compris l’idée.) Si vous voulez lire une romance bien classique, tournez vous vers Julie James. Something About You n’a rien de très original dans le genre Romance mais il est très drôle, les répliques fusent très vite et la tension sexuelle est à son plus haut point. Je ne sais pas pour vous mais moi, c’est exactement ce que je recherche quand je lis une romance.

tumblr_medci80zcw1qebseoo2_250

(blabla…)

Holy Frigging Matrimony by Emma Chase (x)

“My favourite dress of yours will always be the one on the floor.”

C’est encore très difficile pour moi d’assumer d’avoir autant aimé Tangled, et c’est aussi très difficile d’avouer que j’étais assez excitée à l’idée de lire cette petite nouvelle qui se déroule juste après Tangled. Ce n’est pas que j’avais spécialement de hautes attentes mais oui, j’ai été déçue. Principalement parce que je ne m’attendais pas à lire une vingtaine de pages de scènes de sexe. Ne vous méprenez pas, j’aime les scènes de sexe comme n’importe quel être humain. Mais quand elles durent trop longtemps, ça a tendance à m’ennuyer. Un peu comme le sexe non fictionnel, j’imagine. Je voulais plus qu’une très longue scène de sexe entre nos deux protagonistes, je voulais voir l’évolution de leur relation depuis la fin de Tangled. Si je disais que Drew était un connard que j’aime détester et que je déteste aimer, il était un connard tout court dans cette nouvelle. Notamment avec la scène de jalousie légèrement pathétique. J’espère que le tome 2 de Tangled sera bien meilleure que cette petite nouvelle. J’ai espoir, et je croise les doigts pour qu’Emma Chase réussisse le même exploit qu’avec Tangled : me faire aimer un livre que je suis prédisposée à détester.

Livres lus pour les cours (2):

En anglais : Jane Eyre de Charlotte Brontë (x); Wide Sargasso Sea de Jean Rhys (x)

Reading Challenge 2013 : Janvier (x), Février (x), Mars (x), Avril (x), Mai (x), Juin (x), Juillet (x), Août (x), Septembre (x), Octobre (x), Novembre (x)

Publicités

Nothing gold can stay.

On va finir par arriver au bout de ces articles Reading Challenge 2013 ! Encore un petit effort. Je n’ai lu que 8 livres pour le mois de novembre. (hihi, que 8 livres. « hihi » sonne drôle car personne ne rit de cette façon. Car c’est horrible et ridicule. hihi.) Dans ces 8 livres, il y avait 4 livres « perso », 3 livres pour les cours et une relecture dont j’ai déjà écrit la review dans le passé. Donc je n’ai besoin d’écrire que 4 reviews de livres pour ce mois. YAY. Tous les mois devraient être comme ça.

Sinon, update pour le Reading Challenge 2014 : j’ai déjà lu deux de vos propositions : Gone Girl de Gillian Flynn (Merci Laurence!)  et  DUFF de Kody Keplinger (Merci Hajar!) Il me reste encore 8 livres proposés par vous à lire. Continuez à me faire des propositions ici. Le Reading Challenge 2014 commence pour l’instant bien. J’ai quelque livres d’avance. Une fois qu’on s’habitue au rythme de lecture, c’est plutôt facile en fait.

READING CHALLENGE : NOVEMBRE 2013

14193_original

(SO GOOD)

The Outsiders by S.E. Hinton (x)

“Stay gold, Ponyboy, stay gold.”

Je connaissais ce livre de nom. Mais j’ai vraiment eu envie de lire ce livre après avoir lu Fangirl de Rainbow Rowell. Il y avait pas mal de références à ce livre dans Fangirl et je voulais donc le lire pour les comprendre. Et j’aime tout ce qui touche à l’univers de Fangirl. C’mon c’est une review de Fangirl ou The Outsiders ? Okay, j’arrête de parler de Fangirl dans tous mes articles Reading Challenge. (mais vous devriez le lire. Il est cool.) J’ai beaucoup aimé The Outsiders. Je suis légèrement dégoûtée que S.E Hinton n’avait que 15 ans quand elle a commencé à écrire The Outsiders. A 15 ans, j’écrivais sur ce blog que je connaissais par cœur l’emploi du temps d’un mec avec une mèche blonde car j’étais une stalkeuse super creepy. Yup, rien à voir avec S.E Hinton donc. The Outsiders est une sorte de old school YA mais vraiment cool et facile à lire. Et regardez le film ! C’est vraiment une bonne adaptation, et pas uniquement parce que le cast comportait certains membres du Brat Pack.

Hyperbole and a Half : Unfortunate Situations, Flawed Coping Mechanisms, Mayhem, and Other Things That Happened by Allie Brosh (x)

“The absurdity of working so hard to continue doing something you don’t like can be overwhelming.”

Je ne lis pas assidûment le blog dAllie Brosh mais j’avais déjà lu certains de ces articles sur Tumblr notamment l’un des plus connu sur la dépression. Lisez le, car il est juste tellement vrai. Cet article décrit exactement ce que je ressentais pendant mon année de droit. J’ai lu ce livre en un jour. Ce n’est pas comme s’il y avait TANT que ça à lire. Mais je l’ai lu très rapidement car il est HILARANT. Si vous lisez régulièrement son blog, vous tomberez forcément sur des choses que vous avez déjà lues. Personnellement, je n’ai lu que très peu de ces articles donc tout était inédit pour moi. Le début du livre est vraiment drôle et parfait. Toutefois, j’ai eu dû mal à m’identifier lorsqu’elle parlait de ses chiens. Et elle parle BEAUCOUP de ses chiens. Je ne suis pas spécialement fan des chiens. (aka, je suis terrifiée par les chiens. Je suis Chandler) Cela restait néanmoins amusant bien sûr mais je pense que ça aurait pu l’être encore plus si j’aimais un tant soit peu les chiens.

parkstreatyohyeahben_zps05ec7c88

(OKAY.)

The Future of Us by Jay Asher & Carolyn Mackler (x)

“How can you call it love when it hurt you so badly? »
« It was love because it was worth it. »

Un livre que j’ai écouté en audiobook. Les audiobooks comptent ! Je suis sûre que je n’aurais peut être pas tant aimé ce livre si je l’avais lu moi même. Je suis un peu tombée amoureuse de la voix qui lisait le point de vue masculin : Steven Kaplan. Après l’avoir googlé, j’ai vu qu’il n’était pas un quarantenaire (ça aurait changé quelque chose ? Je te rappelle que t’es genre obsédée par Adam Scott. Et il a un peu 40 ans!) mais un jeune homme tout à fait mignon de 26 ans. De ce fait, je suis encore plus tombée amoureuse de lui, et j’ai décidé de chercher tous les audiobooks qu’il avait lus. Ce qui est un comportement tout à fait normal. Et j’ai trouvé qu’il avait lu la trilogie Legend de Marie Lu ! C’est d’ailleurs ça qui m’a poussé à commencer ces livres. Je suis persuadée que mon amour pour la voix de Steven Kaplan a beaucoup contribué dans mon appréciation de cette trilogie. J’avais déjà lu un livre de Jay Asher que j’avais moyennement apprécié. Pour ce livre, j’ai davantage apprécié son écriture à celle de Carolyn Mackler. J’ai d’ailleurs eu beaucoup de mal avec le personnage féminin. Elle était tellement énervante, et ne prenait pas du tout en compte les sentiments de Josh. En lisant le résumé du livre, je pensais que j’allais adorer parce que c’est tout ce que j’aime. J’adore les tropes Boy/Girl next door et BFF depuis l’enfance. C’est genre mon point faible. J’adore ça. Ce livre avait beaucoup de potentiel, mais n’a jamais réussi à l’exploiter. Si je l’avais lu, ce livre aurait probablement eu deux ou trois étoiles au lieu de quatre étoiles qui est la note que j’ai attribuée. Je sais pas, j’ai tellement apprécié l’expérience de l’audiobook. J’étais toujours super excitée à l’idée d’écouter la voix de Steven Kaplan. Okay, je vais arrêter maintenant. Car tout ce que j’écris sonne extrêmement creepy. Il a une belle voix et il lit super bien, okay ? C’est tout. Il devrait lire tous mes livres.

Forever, Interrupted by Taylor Jenkins Reid (x)

Ce livre est très déprimant. Normal, il parle un peu de deuil. J’ai décidé de lire ce livre pour une raison extrêmement stupide. Oh my god, les deux protagonistes se nomment Ben et Elsie, ça ressemble un peu à Ben et Leslie ! J’ai donc imaginé Ben et Leslie pendant toute ma lecture, ce qui a rendu ce livre encore plus triste pour moi. Yep, vous allez pleurer en lisant ce livre. (j’ai pleuré dans le bus à cause de ce livre!) Il est partagé entre des moments du présent et du passé. On lit l’évolution de la relation entre Ben et Elsie, de leur rencontre au mariage, qui est entrecoupée par des moments du présent où Elsie tente de faire le deuil de Ben. C’est juste horrible. Enfin, horrible parce que ce livre tue un peu émotionnellement. A part ça, j’ai quand même trouvé quelques longueurs à ce livre, et bien sûr c’est très intense et déprimant. Donc ne le lisez pas quand vous êtes déjà un peu tristes, okay ?

Relecture (1)

Catching Fire by Suzanne Collins : J’ai écouté en audiobook Catching Fire juste à temps pour la sortie du film. J’avais oublié à quel point j’aimais l’univers The Hunger Games et Peeta ! Vous pouvez lire ma review plus complète ici.

Livres lus pour les cours (3):

En anglais : An Introduction To Political Communication by Brian McNair (x), A Short History of The Liberal Party : The Road Back to Power by Chris Cook (x)

En français : L’énigme du retour de Dany Laferrière (x)

Reading Challenge 2013 :

Janvier (x), Février (x), Mars (x), Avril (x), Mai (x), Juin (x), Juillet (x), Août (x), Septembre (x), Octobre (x)

I do have a future to give her after all, just not one that includes me.

Je sais. Je sais. Nous sommes en 2014 mais je n’ai toujours pas fini d’écrire mes articles Reading Challenge 2013 donc c’est ce que je vais faire jusqu’à que je réussisse à rattraper mon retard honteux.

Pour le Reading Challenge 2014, j’ai prévu de lire encore 100 livres. J’ai commencé à lire certaines de vos propositions. (Vous pouvez d’ailleurs continuer à me proposer des livres ici.) Le challenge commence bien. J’ai lu 8 livres sur 100, et d’après Goodreads, j’ai 4 livres d’avance. Maintenant que je me suis habituée au rythme de lecture, c’est relativement simple.

J’espère que vous avez prévu de lire plein, plein de livres cette année. Et j’espère que mes articles Reading Challenge vous aideront à choisir des livres à lire.

Octobre 2013 était un mois très chargé côté livres. (15 livres!) En particulier grâce aux vacances de la Toussaint. Toutefois, il y pas mal de bouquins de cours. Comme je le disais dans mon précédent article Reading Challenge, je n’ai pas spécialement envie de parler de mes bouquins de cours. (pas pour l’instant en tout cas. Overdose) Mais si vous voulez connaître mon avis sur un de mes livres de cours, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

READING CHALLENGE : OCTOBRE 2013

tumblr_mrhk2uziFn1r3b9h8o1_250

(Addictif.)

The Spectacular Now by Tim Tharp (x)

“Besides, it doesn’t matter if it’s real. It never does with dreams. They aren’t anything anyway but lifesavers to cling to so you don’t drown. Life is an ocean, and most everyone’s hanging on to some kind of dream to keep afloat.”

Je viens de voir le film hier soir. J’ai trouvé que c’était une bonne adaptation du livre. Vous devriez le regarder si vous en avez l’occasion. Le script a été écrit par les scénaristes qui ont aussi écrit le script de The Fault in our Stars. De plus, Shailene Woodley (Hazel Grace) et Miles Teller (Peter dans Divergent) jouent dans ce film donc un excellent film pour découvrir ces deux acteurs qui seront partout d’ici un an. Après avoir vu ce film, je pense sincèrement que Shailene Woodley sera parfaite en Hazel Grace. Je comprends ce que les gens reprochent à ce livre. Toutefois, cela ne me dérange pas vraiment. Le film réussit peut être à conclure un peu mieux que le livre. En effet, la fin du livre est assez ouverte ce qui peut frustrer certains. Sutter Keely est un personnage extrêmement charismatique et attachant mais aussi incroyablement fucked up notamment à cause de sa relation ou plutôt l’absence de relation avec son père. Aimee Finecky est une des adolescentes les moins égoïstes au monde. Elle pense toujours aux autres : Sa mère, son amie, Sutter et trop rarement à elle. Personnellement, je ne la vois pas comme un personnage passif comme certains. Je trouve que c’est un personnage incroyablement sincère, naïf et optimiste. La relation entre Aimee et Sutter était bien sûr toxique. Mais Sutter était exactement la personne qu’Aimee avait besoin afin de s’affirmer.

Practice Makes Perfect de Julie James (x)

“I’ve been in love with you since the very beginning. You asked why there isn’t anyone else in my life, and the reason is you »

Mon premier Julie James ! J’ai toujours été un peu réticente à lire Julie James. Je pensais que ça allait être un peu trop niais. Pour ma défense, c’mon, cette couverture ! C’est la géniale Linda Holmes de NPR qui m’a convaincu de les lire. Si une personne aussi intelligente qu’elle apprécie Julie James, je devrais également apprécier Julie James. C’est logique. Et je ne regrette pas ! Julie James est une sorte de reine dans le domaine de la romance. Et wow, peu de gens écrivent aussi bien la tension sexuelle qu’elle. J’ai adoré le fait que les deux protagonistes sont des ennemis de longue date, constamment en compétition l’un avec l’autre. Je n’y peux rien ! C’est un de mes tropes préférés :  Commencer en tant qu’antagonistes, terminer en tant que partenaires. Ce livre m’a fait beaucoup rire. Et l’héroïne n’a rien d’une demoiselle en détresse. Les héroïnes de Julie James sont toujours des femmes belles, intelligentes, compétentes, sarcastiques et indépendantes.  Le livre est partagé en deux points de vue, ce qui est assez drôle. Ils ont des interprétations tellement opposées des choses. Je ne savais pas trop comment l’auteure allait conclure vu que c’était très délicat par rapport à la situation mais elle s’est très bien débrouillée. Si vous voulez commencer à lire Julie James, Practice Makes Perfect est une bonne introduction.

Tangled by Emma Chase (x)

“You’re not like anyone I’ve ever known. I want to be with you…really be with you. Only you. I’ve never felt this way about anyone. And I know I sound like a freaking Hallmark card, but it’s true. I’ve never wanted all the things I want to have when I’m with you.”

Je sais… Cette couverture. J’aime bien lire des romances mais vraiment ? Pourquoi toutes les couvertures de ce genre inclut un torse d’homme ou des torses d’homme et de femme nus. Beaucoup de gens décapités dans ces couvertures. En lisant le résumé, je me suis dit que ce n’était pas trop différent d’une romance lambda. Toutefois, j’ai remarqué que les notes sur Goodreads étaient assez élevées et vraiment beaucoup de gens l’avaient lu pour un livre sorti assez récemment. Donc j’ai donné une chance à ce livre. Extrêmement addictif. Ne commencez pas ce livre si vous avez plein de partiels à réviser. Une romance avec un narrateur masculin qui s’adresse parfois aux lecteurs. Cool, ça change. De plus, il nous raconte des évènements qui se sont déjà déroulés donc il insère toujours quelques commentaires par ci par là. Drew est un connard. Yep. Totalement. Cru. Vulgaire.  Complètement inapproprié. Mais étrangement drôle et sexy. ugh. Je me suis beaucoup surprise à rigoler de certaines de ces pensées complètement inappropriées. Ça m’a un peu embêté d’être excitée par un connard pareil. C’est un personnage que j’aime détester et que je déteste aimer. De ce fait, cela m’était égal qu’il soit heureux ou pas à la fin. Je m’en fichais qu’il ait la fille ou pas. C’est un connard drôle, sexy et adorable avec sa nièce mais un connard quand même. Mes principes et mon cœur étaient un peu en contradiction pendant la lecture de ce livre. Apparemment, je ne suis pas la seule car ce livre a gagné un Goodread Choice Award. (Debut Goodread Author) J’ai été très contente d’apprendre qu’une suite était prévue. Et je l’attends malgré moi avec impatience. Je n’assumerai jamais aimer autant ce livre.

tumblr_mea79gIjEN1r9au94o2_250

(Boring.)

The Dating Detox by Gemma Burgess (x)

Beaucoup trop long pour l’histoire. Le love interest arrive beaucoup trop tard et trop peu. Le love interest s’appelle Jake. Beaucoup de love interest s’appellent Jake ou Jack. Ces deux noms se ressemblent mais ce que j’ai remarqué après ma très longue expérience dans la lecture de chick lit et romance en tout genre; c’est qu’un Jack aura des tendances d’Alpha Male alors qu’un Jake sera plus sensible et posé. Super intéressant, n’est ce pas ? Et c’est à peu près là que s’arrêtent mes observations et analyses dans le genre chick lit et romance. The Dating Detox était une déception car j’avais beaucoup aimé le premier livre de Gemma Burgess que j’avais lu : A Girl like you (x) Ne lisez pas The Dating Detox, lisez A Girl Like you ! Mais à cause de The Dating Detox, j’ai un nouveau mot dans mon vocabulaire : bastardo.

45 Pounds by K. A Barson (x)

« Some pretty amazing people make room for me, watch out for me, and love me. Sometimes, even when I don’t know it. Make it so I fit. No matter what.”

wow, j’ai aucun souvenirs de ce livre. Il faut bien que ça arrive. Sur 100 livres. Honnêtement, ça me surprend le nombre de livres dont je me souviens bien. Il y a quoi, peut être 3 ou 4 livres dont je n’ai aucun souvenirs depuis que j’écris ces articles Reading Challenge. Je sais pourquoi j’ai lu ce lire Je pensais que ça pouvait me motiver dans mon régime qui n’en est pas vraiment un. Je sais que je n’ai pas détesté ce livre. En général, je me rappelle très bien des livres que j’ai détesté alors que je voudrais les effacer complètement de ma mémoire. Je n’ai donc pas détesté mais pas de souvenirs marquants non plus. Donc rien de spécial. Wow, super critique. Ce paragraphe pourrait être résumé par : JE NE ME RAPPELLE MÊME PAS D’AVOIR LU CE LIVRE. NE LE LISEZ PAS. LAISSEZ MOI TRANQUILLE.

Jessie Hearts NYC by Keris Stainton (x)

Ce livre n’était pas ennuyeux. Il était court, adorable et sympathique mais beaucoup trop prévisible. Je pouvais tout anticiper. Étant donnée que je pars à NYC bientôt, je pensais qu’il serait judicieux de commencer à faire de la documentation. Yep, en lisant un YA sur NYC au lieu de je ne sais pas, un Lonely Planet par exemple. Ma logique est fucked up, on a déjà conclu ça il y a bien des années auparavant. Il y a deux points de vue dans ce livre : celui de Jessie, une touriste et celui de Finn, un New Yorkais. Donc je me disais que ça pouvait être intéressant justement. De plus, Jessie vit dans le quartier où se trouve mon hôtel donc grâce à elle, j’ai déjà quelques adresses où manger par exemple. La résolution de l’intrigue était beaucoup trop facile et irréaliste. Mais ça reste néanmoins un livre mignon et léger.

OCD Love Story by Corey Ann Haydu (x)

“Torture: knowing something makes no sense, but doing it anyways.”

C’est un livre que j’attendais avec impatience. Pour deux raisons : la couverture (je suis très superficielle.) et le sujet, OCD. Je n’ai pas d’OCD, j’ai quelques tendances OCD et c’est pour ça que j’ai été très intéressée par ce livre. J’avais hâte de lire comment l’auteur allait aborder ce sujet. Je pense que ça aurait pu être mieux mais qu’elle a été assez juste et précise sur les caractéristiques et détails des gens souffrant d’OCD. Je pense qu’elle a bien fait ses recherches. Il y a certains passages qui sont très difficiles à lire, mais c’est intentionnel et lié à l’OCD. Quand je dis difficile à lire, j’entends embarrassant et dérangeant. Cela m’a inquiété un peu car je faisais des choses similaires. Je tenais moi aussi un carnet où j’écrivais toutes les informations que je récoltais sur une certaine personne. J’ai tendance à rester fixer sur les choses. Hum. Peut être que c’était aussi difficile à lire pour moi car je me reconnaissais dans certains comportements de l’héroïne. Et ce n’était pas rassurant genre « yay, je ne suis pas la seule qui fait ça » mais plutôt « fuck, je devrais peut être voir un thérapeute car j’ai des problèmes »

tumblr_mc7j5o7f2H1rj0rxoo1_500

Just the Sexiest Man Alive by Julie James (x)

“I realized that the one person who could break my heart is the only one who should have it.”

Si j’avais commencé Julie James avec ce livre, je n’aurais jamais, jamais lu un autre livre écrit par Julie James. Le « Sexiest Man Alive » est insupportable, prétentieux, arrogant et juste une horrible personne en général. Je ne comprenais pas vraiment pourquoi l’héroïne pouvait être attirée par un individu pareil. Et le « Sexiest Man Alive » n’a d’intérêt pour elle uniquement car elle n’a pas succombé à ses charmes lors de leur première rencontre. Vraiment ??? ugh. Il y a une ligne très fine entre Alpha Male et connard sexiste. Et ce « Sexiest Man Alive » l’a définitivement franchie. Huh, plutôt « Just the Biggest Asshole Alive ».

C’était une déception surtout après l’excellent Practice Makes Perfect. Mais ne vous inquiétez pas, Julie James est revenue dans mes bonnes grâces avec sa série de livres FBI/US Attorney (x)

Allegiant by Veronica Roth (x)

“I fell in love with him. But I don’t just stay with him by default as if there’s no one else available to me. I stay with him because I choose to, every day that I wake up, every day that we fight or lie to each other or disappoint each other. I choose him over and over again, and he chooses me.”

J’ai gardé le meilleur pour la fin ! HA ! Je tiens à préciser que je préfère Allegiant à la majorité des livres de cet article. Bien sûr. Cela reste du Veronica Roth. Cela reste cet univers et ces personnages que j’ai appris à aimer. Mais aucun livre de cette liste ne m’a autant déçu que Allegiant. J’admets que j’avais beaucoup, peut être trop d’attentes pour Allegiant. J’étais super excitée quand j’avais appris qu’il était du point de vue de Tris ET Tobias. Je n’en ai jamais assez de Four. Et come on, avez vous vu Theo James dans les trailers de Divergent ? (à chaque fois que je le vois, j’ai mon « naked lady laugh« .) Grave erreur. Les deux points de vue n’étaient pas une idée aussi brillante que ça car les voix de Four et Tris sont trop similaires. Il m’est arrivé plusieurs fois de me demander qui était le point de vue quand je m’arrêtais au milieu d’un chapitre. Et c’est les indices comme le pronom utilisé qui me permettait de déterminer le point de vue. Vous pouvez en déduire que j’ai été déçue par la fin de cette trilogie. Un peu comme avec Mockingjay. Pour moi, Divergent et The Hunger Games sont au même niveau à présent. Je respecte le choix de Veronica Roth, et je trouve même qu’il est plutôt audacieux. Mais je ne suis pas sûre que c’était vraiment justifié. L’acte en lui même ne me dérange pas, c’est plutôt la nécessité de cet acte. Était ce vraiment nécessaire ? J’ai été déçue par la fin de deux dystopia que j’avais pourtant adoré à leurs débuts. Ce qui fait que je suis assez réticente à présent à l’idée de lire des dystopia. Enfin, j’ai bien lu Legend de Marie Lu. Et j’ai entendu dire que contrairement à Allegiant et Mockingjay, la fin de cette trilogie est satisfaisante donc on verra bien. Je ne perds pas encore totalement espoir pour les dystopia.

Livres lus pour les cours (6):

En anglais :  Doctor Faustus de Christopher Marlowe (x); The Scarlet Letter de Nathaniel Hawthorne (x) ; The Collected Poems de Langston Hughes (x)

En français : Cahier d’un retour au pays natal d’Aimé Césaire (x); Le Sanglot de l’homme noir d’Alain Mabanckou (x); Un Papillon dans la Cité de Gisèle Pineau (x)

Reading Challenge 2013 : Janvier (x), Février (x), Mars (x), Avril (x), Mai (x), Juin (x), Juillet (x), Août (x),Septembre (x)

Real life was something happening in her peripheral vision.

BOOYA !  J’ai complété mon Reading Challenge. J’ai lu 100 livres (et un peu plus) cette année ! Je n’étais pas partie avec une avance particulière. J’étais même en retard à vrai dire. Parce que j’avais prévu à la base de ne lire que 60 livres. (oui, QUE 60 livres) J’ai vite remarqué que lire 60 livres n’était pas un challenge pour moi. Yep, lire 60 livres est trop facile pour une fille qui n’a pas de vie. Je suis donc passée à 100 livres qui pour le coup était un vrai challenge. Contrairement à ce qu’on peut penser, j’ai eu beaucoup de doutes concernant l’accomplissement de ce challenge. Surtout vers les derniers mois. On va dire que l’obligation de lire 13 livres pour les cours avant la fin du semestre a beaucoup contribué à la fin si tôt de ce challenge.

A partir du mois de Septembre, il y a pas mal de livres que j’ai dû lire pour les cours. Je n’ai pas spécialement envie d’en parler parce que j’ai le sentiment d’avoir fait une overdose de ces livres. J’ai écrit des pages et des pages sur Jane Eyre il y a quelques jours donc je n’ai pas particulièrement envie d’en parler encore sur mon blog. J’espère que vous comprenez. Mais si vous voulez vraiment un avis sur un livre que j’ai lu en cours, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

READING CHALLENGE : SEPTEMBRE 2013

tumblr_mkw376lE181rahrxpo3_r1_250

I am deeply, ridiculously in love with you.

Fangirl by Rainbow Rowell (x)

“Underneath this veneer of slightly crazy and mildly socially retarded, I’m a complete disaster.”

Après avoir fini ce livre, j’étais prête à le décréter MEILLEUR LIVRE DE L’ANNÉE 2013. Ensuite, j’ai relu ELEANOR & PARK (x) et maintenant, je ne sais plus. Quoi qu’il en soit, le meilleur livre de l’année est écrit par Rainbow Rowell (que je vénère.). Eleanor & Park me touche d’une façon différente. L’histoire entre Eleanor et Park est tellement spéciale, rare, belle et délicate. Tout est plus intense dans Eleanor & Park. Fangirl me touche d’un point de vue personnel. Je ne sais pas si un livre me parlera plus que Fangirl. (du moins, la moi que je suis aujourd’hui)  Je suis Cath. Je peux vous promettre que si vous n’aimez pas Cath dans Fangirl, vous ne m’aimerez pas dans la vraie vie. J’ai les mêmes anxiétés et névroses qu’elle. J’ai de l’anxiété sociale rien qu’en anticipant des situations complètement banales. Genre si j’arrive trop tôt pour un cours, je devrais attendre avec les autres et donc faire la conversation. (Je ne parle pas le « small talks ») Ou ne pas faire la conversation et passer pour une asociale isolée ? Je préfère même arriver en retard de quelques minutes que de faire face à une situation aussi banale que ça. Je sais ce que c’est de préférer la fiction et le confort de ma chambre à la vraie vie. Je sais ce que c’est d’être perdue dans sa vie. Je sais ce que c’est d’avoir très très peu d’amis mais d’être ridiculement proche avec ces amis là. (presque de la dépendance avec ma BFF. Un peu comme Cath avec sa sœur jumelle Wren mais d’un degré différent BIEN SUR) Les vêtements ne m’intéressent pas particulièrement. Cardigan, t-shirt nerdy, jeans, converses est mon uniforme.

Je vis dans Fangirl. C’est un univers qui m’est familier. Je sais ce que c’est de faire partie d’un fandom. Je sais ce que c’est d’avoir des tendances obsessionnelles. Quand j’aime, c’est l’obsession ou l’indifférence. Parfois, j’aimerais aimer de manière modéré. C’est pourquoi j’ai dû mal à faire confiance et à m’attacher aux gens. Pour les gens, tout est casual mais avec moi rien ne l’est. Le plus je m’attache, et plus mes sentiments seront blessés quand ils vont me laisser tomber. Se perdre dans un fandom pour rendre chaque journée un peu moins difficile ne m’est pas étranger.

Fangirl est un livre très spécial pour moi. Et je comparerai à présent tous les garçons à Levi (Le « Levi » Test) car il est parfait. Il n’est pas parfait physiquement. Il n’est pas parfait car il n’aime pas lire. (grâce à Levi, je ne regarde plus les gens qui n’aiment pas lire avec mépris. Il y a vraiment des gens qui n’ont pas une attention assez soutenue pour lire un livre ! Et ça ne les rend pas moins intelligents pour autant.) Mais il est parfait où cela compte. Et c’est le principal.

Fangirl est une lettre d’amour à Harry Potter. Simon Snow dans le livre. Cet univers est génial. Et les parallèles avec Harry Potter sont très amusants. Comme Cath, Harry Potter (Simon Snow pour elle) a une place très importante dans ma vie. Je n’ai pas fait partie de ce fandom mais j’ai grandi avec Harry Potter. C’est Harry Potter qui m’a fait aimer lire comme beaucoup de gens de mon âge. Je me rappelle encore de l’émotion que j’ai ressentie le jour où j’ai acheté le dernier tome, du soir où j’ai vu le dernier film. Je ne sais pas si un livre sera aussi présent qu’Harry Potter dans ma vie. Il a toujours été là. Et puis un jour, c’était fini. Même si ce n’est jamais vraiment fini. Il suffit de relire un livre ou revoir un film pour retourner à Poudlard.

High 5

I like spending time with you.

He Loves Lucy by Susan Donovan (x)

“I think we love who we love and there’s not a damn thing that can be done about it.”

J’étais en plein dans mon « régime » quand j’ai décidé de lire cette chick lit. Dans mon cas, ce n’est pas vraiment un régime. Je mange ce que je veux. Je fais juste du sport. Beaucoup de sport. Update : -5kg depuis le début. Je vais très certainement prendre avec les fêtes mais ça ne me dérange pas vraiment. Mes parents ne sont pas super fans des changements visibles à cause de mon régime. Je ne suis pas sûre d’être fan d’ailleurs… Ugh. Probablement à cause de la société dans laquelle on vit, j’ai toujours pensé que je serai plus jolie si j’étais plus mince. (je sais, c’est stupide) Mais je ne suis pas sûre à présent… Je ne suis pas une fille mince, je ne l’ai jamais été. Et même si je suis considérée comme mince un jour, je serai toujours une fille chubby dans ma tête. On parle un peu du livre ou on continue à tergiverser sur mes problèmes de merde ? Ce livre était une très bonne motivation pour ce régime. Sa perte de poids m’a beaucoup inspiré. Sa relation avec son coach sportif était super mignonne. J’ai aimé les interactions entre Théo (le coach sportif) et son petit frère. Il y a un truc avec les Alpha Males et les enfants. Cela les rend probablement plus humain. Très bonne chick lit, ce qui est rare ! Beaucoup de moyenne chick lit. C’est en réalité difficile d’en lire de très bonnes. J’ai passé un excellent moment avec celle ci. Elle m’a apporté tout ce que je recherche dans une chick lit : une belle et excitante romance et beaucoup d’humour . Le monde de la chick lit est peuplé d’héroïnes légèrement énervantes et obsédées par le shopping. Mais Lucy est ambitieuse, drôle et tellement attachante. On veut qu’elle réussisse, que ce soit sa carrière, son régime ou bien encore sa relation amoureuse.

Two Boys Kissing by David Levithan (x)

“Love is so painful, how could you ever wish it on anybody? And love is so essential, how could you ever stand in its way?”

Est ce mon David Levithan préféré ? Je ne sais pas, je ne les ai pas encore tous lus (David Levithan est tellement prolifique) mais je compte le faire. Je suis actuellement en train de lire Dash and Lily’s Book of Dares. (qui est fort sympathique pour l’instant) Je pense que Two Boys Kissing est mon Levithan préféré de ceux que j’ai lus. Je l’ai dit et je le redis, il est difficile de passer un mauvais moment avec un David Levithan. Son écriture est tellement belle et fluide. David Levithan est une valeur sûre. Je suis sûre de lire un livre décent. Two Boys Kissing est bien plus que décent. Il est excellent. Peut-on parler de la couverture deux minutes ? Non pas besoin, juste un mot : Magnifique. On suit différents couples tous à des stades différents de leur relation. Et d’une façon ou une autre, ils sont tous affectés par le record que Craig et Harry essayent d’établir : s’embrasser pendant 32 heures. Le chœur (comme dans les tragédies grecques) des hommes gays morts du Sida était très intéressante et bien exploité.

The Transfer by Veronica Roth (x)

“My name is Four,” I say. “Call me ‘Stiff’ again and you and I will have a problem.”

C’est encore très difficile de parler de Divergent lorsque j’ai le dernier tome en tête. Je vais essayer. J’ai beaucoup aimé lire du point de Four. (quelque chose que je ne pourrais dire pour le dernier tome. ugh) On continue d’en apprendre plus sur Tobias, ce qui est intéressant. Cela nous donne plus de perspective sur son personnage. J’étais un peu en manque de Divergent lorsque j’ai lu ce livre donc c’était certain que j’allais aimer. Retrouver cet univers et ces personnages. A présent, je peux vous assurer que Divergent ne me manque pas du tout. Et je rectifie ce que j’ai dit après avoir lu Allegiant et relu Catching Fire : Divergent trilogy = The Hunger Games trilogy. C’est tout. Désolée, je réviserai peut être ce jugement. Allegiant m’a vraiment laissé un goût amère. Je suis encore légèrement énervée contre ce livre. Ne prenez pas en compte mon avis concernant Divergent pour l’instant. C’est probablement irrationnelle et guidé par la colère.

tumblr_mfe8ugnksh1qeeqito7_250

You and I should stay friends

Meet Me at the Cupcake Cafe by Jenny Colgan (x)

“I have a head for business and a body for sin. Unfortunately, the sin appears to be gluttony.”

Une chick lit très banale. Moyenne. Parfois sympathique, parfois ennuyeuse. Quand je lis une chick lit, je veux BEAUCOUP de romance. Je ne veux pas des brefs moments avec le love interest. Je veux voir l’évolution de leur relation. Je ne veux pas de premier baiser au dernier chapitre et d’un épilogue pour me raconter qu’ils sont ensemble et heureux. Je veux savoir ce qu’il s’est passé entre ce premier baiser et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. Les recettes pour les cupcakes ne m’intéressaient pas particulièrement. J’ai envie de lire la suite juste pour pouvoir lire l’évolution de la relation entre l’héroïne et le love interest. BIEN SUR que la romance n’est pas tout ce qui compte. Il y a sa carrière, son évolution personnelle, sa relation avec ses amis. Mais pour être tout à fait honnête avec vous, quand je lis une chick lit, c’est pour la romance et l’humour.(le reste, c’est du bonus !)

Manage Your Day-To-Day: Build Your Routine, Find Your Focus and Sharpen Your Creative Mind by Jocelyn K. Gei (x)

Lire des self help books fait partie de mon projet « ÊTRE UNE MEILLEURE PERSONNE » ( Sous titre : Trouver un meilleur titre) Cela ne m’a pas vraiment aidé. Ce livre apportait des conseils de la part de plein de gens qui ont réussi. En théorie, tout semblait logique et réalisable avec de la volonté. Genre se réveiller tôt le matin car c’est le matin où on travaille le mieux. Je mettais toujours mon alarme à 7h pour travailler ou écrire pour ensuite réaliser que je n’ai pas TANT de volonté que ça et de me réveiller vers 10h. Ce livre comporte des citations cools et inspirantes. Il était bien organisé et structuré. Mais définitivement pas le meilleur livre pour passer le temps.

tumblr_mwaymzYuWU1runxeno5_250

It’s not you, it’s me.

When You Were Here by Daisy Whitney (x)

“I would be a freak with you anytime, anywhere.”

J’avais beaucoup de mal à ressentir de la sympathie pour le héros. Et pourtant ses parents sont morts ! Et il a genre pas de famille. Cela aurait dû aider de ce côté là. Mais non. Pas une larme, rien du tout. J’ai trouvé qu’il n’avait pas beaucoup de dimensions, qu’il était fade et pas vraiment intéressant. Un garçon super riche qui a toujours eu tout ce qu’il voulait et qui ne cesse de regretter la fille qui a rompu avec lui pour des raisons mystérieuses… (HA!) Il part au Japon afin de comprendre un peu mieux les derniers jours de sa mère et de s’occuper de son appartement à Shibuya. (yep, normal) Je pensais que j’allais retrouver l’Univers japonnais que j’aimais tant lors de ma préadolescence. Rien. Rien que je ne savais pas déjà. C’était des trucs japonnais super basiques et clichés. Je ne sais pas si l’auteur est allée au Japon pour faire des recherches mais si c’est le cas, ça ne se voit pas. Grosse déception de ce côté là car le thème du Japon est la raison qui m’a poussé à lire ce livre. Un YA très moyen côté écriture et pas réaliste du tout. Une voix garçon trop similaire à une voix fille. Une histoire d’amour inintéressante. Ne perdez pas votre temps. Mais si vous avez du temps à perdre, c’est le livre parfait ! Allez-y, faites vous plaisir ! Ce n’est pas comme s’il existait des millions et des millions de livres intéressants qui n’attendent que d’être lus.

Livres lus pour les cours :

– As You Like It de Shakespeare (x) : Orlando prend des cours de séduction afin de conquérir Rosalind. Ces cours sont donnés par Rosalind vaguement déguisé en mec. Vraiment ?! Chacun sa technique, j’imagine.

Reading Challenge 2013 : Janvier (x), Février (x), Mars (x), Avril (x), Mai (x), Juin (x), Juillet (x), Août (x)

Vous voulez que je vous donne mon avis sur un livre qu’on vous a offert à Noël ? Laissez un commentaire avec le titre du livre ici !

You could cease to be obsessed with the idea of being interesting

Les choses changent. Et plus vite qu’on ne le pense. Si je n’étais pas sûre de mes chances de réussite pour ce Reading Challenge lors du précédent article Reading Challenge, je pourrais à présent parier que je vais réussir ce challenge. Je vais réussir à lire 100 livres pour l’année 2013. Êtes vous fiers de moi ? Parce que moi, oui. Je suis fière de moi. Je sais, je sais, j’ai l’air bien sûre de moi. Mais j’ai des bonnes raisons de l’être. J’ai déjà lu 91 livres et j’ai 6 livres d’avance. Ma semaine de vacances a été très productive côté lecture. J’ai lu 7 livres pendant ces vacances. Oui, un livre par jour. Incroyable ? J’admets que lire certains livres était un peu obligatoire, notamment pour mes cours. En effet je dois lire une douzaine de livres pour les cours pour ce semestre. Mais j’essaie vraiment de séparer mes livres de « travail » et mes livres « privés » Je pense qu’il est important que je prenne du temps pour lire pour moi.
J’ai d’ailleurs beaucoup trop lu « pour moi » pendant ces vacances. Et je dois à présent me concentrer sur mes bouquins sur la politique (ugh)

Août était un mois moyen. Pas de coup de cœur, pas de colère et de haine, bref, je suis déçue. C’était juste correct dans l’ensemble.

READING CHALLENGE : AUGUST 2013

tumblr_mssm4oky3X1swhep0o6_r1_250

(great !)

The Interestings by Meg Wolitzer (x)

“And specialness – everyone wants it. But Jesus, is it the most essential thing there is? Most people aren’t talented. So what are they supposed to do – kill themselves?”

J’ai découvert ce livre grâce à NPR Pop Culture Happy Hour. Et je ne regrette pas de l’avoir lu malgré le fait que c’était un peu long. C’était intéressant de suivre ce groupe d’adolescents, tous dotés d’un certain talent, grandir et vieillir. Voir ce que devient ce talent exploité ou au contraire abandonné. On les suit de l’âge de 15/17 ans jusqu’à la cinquantaine.
Je pense que que c’est difficile quand on a entendu pendant toute notre enfance et adolescence qu’on était spécial pour finalement se rendre compte qu’on ne l’est pas assez pour en vivre. Que ce soit le théâtre, la musique, l’art dans le cas des six adolescents de The Interestings. Ce groupe d’amis est resté plus ou moins soudé pendant des décennies malgré les jalousies, les différences dans l’échelle sociale et trahisons.

On n’a pas forcément besoin de réaliser nos rêves adolescents pour être heureux. On n’a pas forcément besoin de se marier avec notre âme sœur pour être heureux. Juste quelqu’un de solide sur qui on pourra toujours compter et qui sera toujours là pour nous. Il faut cesser de vivre dans la nostalgie et apprendre à apprécier ce qu’on a. Et on n’est pas obligé de vivre de sa passion pour continuer à l’apprécier.

L’écriture de Meg Wolitzer est impressionnante. Et ses personnages et leurs relations sont extrêmement complexes, réalistes et bien sûr intéressants.

tumblr_md6ikoU90X1qzzo14

(good)

Adorkable by Sarra Manning (x)

“Dorkdom isn’t something you can choose. It’s something you are. But instead of dividing the world up into dorkside and darkside, I’ve realised that we all have a little bit of dork inside us.”

Mon premier YA de Sarra Manning ! Et oui, je préfère davantage ces romans pour adultes. Même si Adorkable est différent d’une grande majorité de YA. Elle ne suit pas le schéma ordinaire que l’on connait pour le YA moyen. Il était difficile pour moi de prédire quoi que ce soit. Ce qui semble être une constante dans les romans de Sarra Manning. Le personnage principal est inspiré de Tavi Gevinson sans aucun doute. Et quand je dis que c’est inspiré, c’est pratiquement Tavi Gevinson. Elle a un blog très très populaire, un grand nombre de fans dans le monde entier et est invitée à parler à une conférence à NY. (très semblable à un TED talk) Elle est différente des autres élèves de son lycée à cause de ses vêtements, ses cheveux gris et ses opinions.

Ce qui n’empêche pas au mec le plus populaire du lycée d’avoir envie de l’embrasser de temps à autre. Malgré le fait qu’ils se détestent mutuellement. Ils ne pourraient pas être plus opposés l’un de l’autre. Michael Lee est parfait sur papier : bon élève, sportif, issu d’une famille aisée et stable. J’ai apprécié le fait que Michael Lee soit asiatique. Pas assez de diversité dans les YA ! J’ai peut être lu 3 YA (Eleanor & Park, Every Day et Adorkable)  où il y avait un love interest d’origine asiatique. Ils étaient un peu similaires dans le sens où ils étaient très propres sur eux, qu’ils faisaient des BF sensibles et intelligents et issus d’une famille aisée, équilibrée avec la présence d’une tiger mom. Parmi les trois, Park d’Eleanor & Park est sans aucun doute le personnage avec le plus de nuances et par conséquent le moins stéréotypé.

Les deux protagonistes sont loin d’être attachants. Sarra Manning n’a pas peur d’écrire des personnages plein de défauts, les rendant ainsi plus réalistes. La relation entre Michael et Jeane est pleine de rebondissements, d’imprévus et de tensions. J’ai aussi aimé la façon dont Sarra Manning aborde la sexualité chez les adolescentes. C’était pour ainsi dire inhabituel pour un YA.

FLATOUT

Flat Out Love (x) / Flat Out Matt (x) by Jessica Park

“How you find love means nothing. It’s what you do with it when you see it that does.”

J’ai écouté Flat Out Love en audiobook et j’ai lu Flat Out Matt. Je suis en réalité assez difficile avec mes audiobooks. Je n’ai pas la capacité d’écouter des livres de tous les genres. J’ai essayé d’écouter The Bell Jar de Sylvia Plath lu par Maggie Gyllenhaal et c’était genre impossible. Je n’ai pas une attention suffisante pour n’importe quel livre. Les YA lus par des voix pas trop stridentes sont mes préférés. Et l’idéal est qu’un acteur lit les voix masculines et une actrice, les voix féminines. Dans Flat Out Love, l’actrice faisait les voix de l’héroïne ET du love interest. Et c’est la principale raison pour laquelle je n’ai pas été attirée par le love interest.

Je pouvais tout voir venir de très très loin dans Flat Out Love. Je ne sais pas si tout était trop évident ou si c’est parce que j’ai personnellement lu trop de YA. C’était cool et fun de voir l’histoire se dérouler exactement comme je l’avais prédit.

Flat Out Matt est un court sequel à Flat Out Love. En fait, non. Ce n’est pas vraiment un sequel. Il y a un ou deux chapitres qui sont un prequel à Flat Out Love, quelques chapitres de Flat Out Love et un chapitre se déroulant après Flat Out Love et tout ça raconté du point de vue du love interest nommé Matt comme vous pouvez le deviner.

Katy Carter Wants a Hero by Ruth Saberton (x)

Une héroine attachante et drôle qui rêve d’une autre vie ? Check ! Son meilleur ami adorable qui est peut être ou peut être pas amoureux d’elle depuis toujours en secret ? Check ! L’héroïne qui se lance dans son rêve le plus fou qui est l’écriture d’une romance après un épisode légèrement traumatisant de sa vie ? Check ! Le Will they/Won’t they ? avec ce certain meilleur ami ? Check !

Vous trouverez exactement ce que vous recherchez si vous avez envie de lire une chick litt. C’est vraiment très drôle, bien écrit et meilleur que n’importe quel récent Sophie Kinsella que j’ai pu lire. (la barre n’est pas très haute, vous me direz) Rien de très original mais amusant, sympathique et agréable à lire.

tumblr_mo0g4uNhaT1qdf5oso2_250

(okay…)

Last Night I Sang to the Monster by Benjamin Alire Sáenz (x)

“I do not know what it means to be okay. I have never known and maybe I will never know. Okay is just a word I use so I won’t have to talk about what’s inside. Okay is a word that means I am going to keep my secrets.”

J’ai été un peu déçue par ce livre de Benjamin Alire Sáenz. Il faut dire que mes attentes étaient très hautes après avoir lu Aristotle and Dante Discover the Secrets of the Universe du même auteur. L’écriture est toujours aussi magnifique. J’avais envie de surligner toutes les deux phrases. L’écriture de cet auteur est tellement fluide, belle et poétique, tout en restant simple. Toujours faire simple. Mais l’histoire m’a un peu ennuyé. Et c’était plutôt très déprimant, ce qui est tout à fait normal vu les thèmes tels que la dépression, l’addiction et l’espèce de vide existentiel. J’ai lu son bouquin lors de mes vacances à la plage, ce qui était probablement une horrible erreur de jugement de ma part. Je voulais vraiment finir ce livre pour passer à quelque chose de plus léger. C’est très intense, triste et morose.

The Defining Decade by Meg Jay (x)

“Forget about having an identity crisis and get some identity capital. Do something that adds value to who you are. Do something that’s an investment in who you might want to be next.”

Ce self help book n’a pas changé ma vie. Je n’ai pas eu de soudaine épiphanie. Mais je dirais qu’en lisant ce livre j’ai compris que la vingtaine avait vraiment de l’importance. Et je ne pouvais pas seulement prendre ma vingtaine à la légère en disant que je me cherche et espérer ensuite finir dans un endroit pas trop pourri lors de ma trentaine.

Je ne suis pas d’accord avec tout ce que dit Meg Jay. Elle ne cesse de parler de l’horloge biologique, ce qui est une chose qui me saoule. Et elle a une idée très conventionnel de ce que ça veut dire d’avoir réussi sa vie.

Mais je pense qu’elle a raison quand elle dit qu’il faut se bouger le cul et faire quelque chose de sa vie dès maintenant. On ne devrait pas attendre d’avoir trente ans pour se comporter comme un adulte responsable. Cela sera déjà trop tard.

Geektastic : Stories from the Nerd Herd edited by Holly Black and Cecil Castellucci (x)

“I’m not a very happy person. But sometimes I can trick myself into thinking I am.”

J’ai lu toute la bibliographie de John Green à l’exception de deux nouvelles publiées dans Geektastic et Let It Snow (je garde ça pour la période de Noël) J’ai donc lu Geektastic en grande partie pour compléter cette bibliographie.

J’ai été étonnée par le peu de nouvelles que j’ai appréciées. Il y en a une que j’ai vraiment aimé, beaucoup qui étaient moyennes et le reste, juste horrible et ennuyeux.

Ma préférée était sans le moindre doute la nouvelle de David Levithan. Désolé John Green. La nouvelle de John Green était d’ailleurs moyenne.

Mais celle de David Levithan était adorable et drôle. Et sa nouvelle m’a appris la notion de crush inarticulé (« unarticulated crush« ) C’est différent d’un crush non réciproque. Car dans un crush non réciproque, tu as conscience que tu as un crush pour une certaine personne. Un crush inarticulé est un crush non admis à soi même. Un crush où tu ne sais absolument pas ce que tu fais. Un crush où tu ne comprends pas pourquoi tu te comportes de cette façon. Mais tout est pourtant là : tu veux voir cette personne tout le temps, tu la remarques toujours et chacun de ses mots a son importance.  Et pourtant, malgré tout ça, tu ne te rends pas compte que tu as un crush. C’est donc un crush inarticulé.

Reading Challenge 2013 : Janvier (x), Février (x), Mars (x), Avril (x), Mai (x), Juin (x), Juillet (x)